« Sur la réforme des retraites, il manque beaucoup de détails importants »
L'actu 

« Sur la réforme des retraites, il manque beaucoup de détails importants »

L’économiste Damien Broussolle est l’invité de « l’Université en campagne contre les idées reçues » de ce mercredi 22 janvier, consacré aux retraites. Pour l’enseignant-chercheur strasbourgeois, le changement de système souhaité par le gouvernement va impacter d’autres secteurs de l’économie, comme les impôts et l’assurance-chômage.

Les deux projets de loi de réforme des retraites seront présentés ce vendredi 24 janvier au Conseil des ministres, avant un examen par l’Assemblée nationale et le Sénat.

Mercredi 22 janvier à 18h30, Rue89 Strasbourg en partenariat avec le programme « L’Université en campagne contre les idées reçues » propose une nouvelle rencontre sur le sujet au Centre socioculturel de la Montagne Verte, après celle du 16 octobre.

L’invité est l’économiste strasbourgeois Damien Brousolle, maître de conférences et chercheur au Laboratoire de Recherche en Gestion et d’Économie (LARGE). Il a également travaillé trois ans en tant que contractuel au Ministère des Finances.

Des décisions attendues après le projet de loi

Pour l’économiste, le projet actuel ne permet pas de connaitre toutes les répercussions du basculement d’un système par répartition vers un système par points. En effet, certaines mesures doivent être décidées par ordonnances par le gouvernement, après le débats et votes du Parlement.

Parmi les points encore flous, Damien Broussolle donne l’exemple des chômeurs :

« Aujourd’hui, être au chômage permet d’accumuler des trimestres, le temps de l’indemnisation. Avec le système par points, la durée de cotisation ne compte plus. Combien de points permettra d’acheter l’indemnité versée ? Le projet de loi ne le dit pas. Il manque beaucoup de détails importants de ce type. Cette réforme des retraites intervient d’ailleurs après celle de l’assurance-chômage. C’est donc désormais l’État qui gérera ces questions et non plus les partenaires sociaux. On passe d’un système d’assurance à un système d’assistance. »

L’économiste Damien Broussolle reviendra sur la réforme des retraites (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Des cotisations qui remplacent les impôts

Dans l’analyse de cet économiste, le changement de système impactera par ricochet d’autres aspects des finances publiques, comme les impôts. Il revient sur la cotisation sur les hauts revenus, qui n’ouvrent pas de droits supplémentaires :

« Les salariés qui gagnent plus de 120 000 euros annuels supporteront une cotisation de 2,81% de leurs revenus pour participer aux dispositifs de solidarité qui ne les concernent pas, comme la retraite minimale à 1000 euros. Mais tous les salariés en-dessous de 120 000 euros paieront aussi cette « fraction » de solidarité : dans la cotisation de 28,12% du salaire, il y a 25,31% qui ouvre des droits à l’individu, auxquels s’ajoute 2,81% (soit 28,12% au total) pour ce même mécanisme de solidarité, aujourd’hui financé en partie par l’État via l’impôt. Donc tout le monde contribue en fait à hauteur de 2,81% de ses revenus. C’est une évolution vers une taxe unique, une flat tax en anglais, l’inverse de l’impôt sur le revenu qui est progressif. »

L’affiche de cette nouvelle conférence. (réalisation Unistra)

Quelques idées reçues…

« Il y a déjà un âge-pivot aujourd’hui, à 62 ans », « Le vieillissement de la population est un phénomène inquiétant », « La réforme est plus juste, car chaque euro cotisé ouvre les même droits pour tous »… Voici quelques idées reçues qui seront abordées au CSC de la Montagne-Verte. D’autres seront dévoilées au début de la rencontre.

Damien Broussolle expliquera si ces affirmations sont plutôt vraies, plutôt fausses ou à nuancer. Le public est également invité à poser ses questions.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Confinement  : Les marchés de Strasbourg restent fermés

par Jean-François Gérard. 1 864 visites. 2 commentaires.

Les infirmières scolaires peuvent désormais soutenir le personnel des hôpitaux et des Ehpad

par Guillaume Krempp. 1 261 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Koenigshoffen, un jeune homme en possession de cannabis frappé par des policiers

par Florian Schotter. 6 812 visites. 8 commentaires.