Vendredi et samedi, le Tour de France Alternatiba fait étape à Strasbourg
L'actu 

Vendredi et samedi, le Tour de France Alternatiba fait étape à Strasbourg

Après un premier passage en 2015, le Tour Alternatiba revient à Strasbourg vendredi 10 et samedi 11 août 2018 pour sa deuxième édition. La volonté des organisateurs est de mettre en avant des alternatives à nos modes de consommation, voire d’en susciter de nouvelles.

« La finalité, ce n’est pas de faire du vélo. La finalité, c’est de montrer qu’une transition est possible, et qu’elle n’est qu’une question de volonté », Clément Charbonnier fait partie de l’association Alternatiba Strasbourg, qui accueille ce vendredi 10 août et samedi 11 août une étape du Tour Alternatiba, étalé de juin à octobre. Déjà passé par la capitale alsacienne par sa première édition en 2015, ce tour de France à vélo des initiatives durables et locales cherche à promouvoir la transition écologique. Treize cyclistes permanents se relaient, sur un tandem à trois et quatre places sur le trajet, mais sont parfois rejoints le temps d’une étape.

Créée en 2013 à Bayonne, l’association Alternatiba vise à construire un mouvement citoyen pour parler du climat. Depuis, des dizaines d’antennes ont été ouvertes en France pour faire de l’écologie à une échelle locale, dont Strasbourg en 2014. Et en 2015, le premier Tour Alternatiba s’est lancé « pour provoquer un soubresaut chez les habitants », explique Clément Charbonnier. En 2018, l’objectif est différent :

« C’est l’étape supérieure. Maintenant on veut rassembler le plus de monde possible pour créer le plus d’alternatives. Le Tour est parti de Paris le 9 juin, et devrait arriver à Bayonne le 6 octobre. Il passe par plus de 200 villes et villages, fait 5 800 kilomètres et traversera les frontières, en Belgique, en Allemagne, en Suisse et en Espagne. »

« La politique est trop lente sur la question climatique.

Les sommets internationaux ont aussi eu un impact sur l’agenda. Le Tour avait été créé en 2015 pour influencer la COP21 à Paris. En 2018, c’est surtout un rapport du GIEC (le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) qui a motivé l’initiative. Il sera remis en octobre et portera sur les impacts du réchauffement climatique sur la planète. Clément Charbonnier espère que le GIEC alertera sur l’urgence d’un changement dans nos pratiques et surtout que cela soit suivi par des citoyens ou institutions locales :

« On saisit cette opportunité internationale car c’est là où on pourra faire le plus de bruit. Le rythme politique est trop lent sur la question climatique. Et nationalement, c’est tellement insuffisant que nous, citoyens, sommes obligés de saisir la question. Très peu de choses sont faites, on va droit dans le mur. Pourtant, et c’est ça qu’on veut montrer, qu’on a tous les outils à portée de main. Eux ne tiennent pas toujours leurs engagements mais nous, nous voulons montrer que nous les tenons. »

En 2015, un premier tour Alternatiba avait déjà sillonné la France (photo Bruno Amsellem / Divergence)

En 2015, un premier tour Alternatiba avait déjà sillonné la France (photo Bruno Amsellem / Divergence)

Un passage par Kolbsheim avant Strasbourg

Avant de s’arrêter à Strasbourg, le Tour Alternatiba ira soutenir les opposants au Grand Contournement Ouest (GCO – voir tous tous nos articles) installés à la Zone à défendre de Kolbsheim vendredi à midi. Les organisateurs veulent soutenir la lutte contre ce que l’association appelle de manière générale les « grands projets inutiles climaticides » comme l’explique Clément Charbonnier :

« Dans nos objectifs, il y a aussi la désobéissance civile, ce que font les anti-GCO. Au lieu de développer des transports alternatifs, ce que l’on sait faire, on va choisir de mettre plus de voitures sur la route. L’enjeu sur ce projet c’est aussi la question de l’urbanisation et de l’utilisation de terres agricoles pour les projets urbains, alors qu’on a besoin de ces terres. »

Le Tour invite ceux qui le veulent à les rejoindre pour rallier Strasbourg depuis Kolbsheim le vendredi à 16h. L’arrivée se fait au Musée d’Art moderne vers 17h30. Mais les cyclistes repartiront quelques minutes plus tard pour la Vélorution, une manifestation à vélo comme à chaque étape du tour. La version strasbourgeoise se déroulera sur l’Avenue des Vosges, où une manifestation similaire s’était tenue en mai, pour protester contre le manque de places pour les vélos sur les boulevards de Strasbourg.

Un village des alternatives concentré sur l’alimentation

Les militants arriveront à l’Ares, le centre socio-culturel de l’Esplanade. Un « village des alternatives » y a été installé par Alternatiba Strasbourg, qui expose pendant ces deux jours des associations et des entreprises qui luttent contre le réchauffement climatique. Avec pour thème l’alimentation, l’association espère toucher un large public (café débat le samedi à 15h au Fec place Saint-Étienne). Des concerts et des conférences doivent en faire un moment festif jusqu’à minuit. Mais l’objectif de la lutte militante demeure : une formation à l’action non violente est ouverte sur inscription (samedi à 17h30).

Après l’étape strasbourgeoise du vendredi 10 août et du samedi 11 août, le Tour Alternatiba continuera son parcours pendant encore deux mois. Il passera le 12 août à Ungersheim, puis à Mulhouse avant de se diriger vers l’Allemagne.

L'AUTEUR
Judith Barbe
Judith Barbe
Jeune journaliste jurassienne exilée en terre alsacienne.

En BREF

Aux Gay Games à Paris, ces Strasbourgeois combattent l’homophobie dans le sport

par Judith Barbe. 762 visites. 1 commentaire.

Vendredi et samedi, le Tour de France Alternatiba fait étape à Strasbourg

par Judith Barbe. 759 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ouvert cet été, le bassin extérieur de la piscine de Hautepierre fermé « jusqu’à nouvel ordre »

par Rue89 Strasbourg. 5 142 visites. 5 commentaires.