Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Tram de Bamako : Roland Ries entendu par la police
Vigies 

Tram de Bamako : Roland Ries entendu par la police

par Pierre France.
Publié le 7 juin 2013.
Imprimé le 02 décembre 2022 à 21:21
2 539 visites. 4 commentaires.
A LIRE SUR

MEDIAPART

mediapart

(Mis à jour à 14h20 avec la réaction de Roland Ries) – Le maire de Strasbourg Roland Ries a été entendu par la police le week-end du 1er juin, dans l’affaire du tramway de Bamako, selon des informations de Mediapart. Son ancien directeur de cabinet, Patrick Pincet, a aussi été entendu par les enquêteurs de la police judiciaire mi-mai.

Une information judiciaire pour « favoritisme » et « recel de favoritisme » est ouverte à Metz depuis 2010. Le sénateur socialiste est soupçonné d’avoir enfreint le code des marchés publics en confiant à trois cabinets strasbourgeois une « étude de faisabilité » d’un tramway sur pneus à Bamako, capitale du Mali. La Ville de Strasbourg a déboursé en tout 50 000 euros sans aucun appel d’offres ni mise en concurrence. Un manque qu’a relevé récemment la chambre régionale des comptes.

Mediapart a interrogé Patrick Pincet sur la gestion de ce dossier à la CUS :

« Ça n’était pas un dossier banal, puisqu’il était suivi par le Président de la République au Mali ; par ailleurs, Roland Ries était premier vice-président de la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS) chargé des transports; donc ce dossier était suivi par moi-même en relation avec lui. Mais il n’est pas rentré dans tous les détails techniques. Moi-même non plus… Quant au choix des trois entreprises bénéficiaires, il a été fait de façon collective… »

Néanmoins, le statut de Roland Ries dans l’instruction judiciaire n’a pas évolué à la suite de cette audition, il n’est ni témoin assisté, ni mis en examen.

Pas de commentaire de Roland Ries

Dans un communiqué sybillin envoyé en fin de matinée, Roland Ries reconnaît qu’il a été entendu par la police :

Dans le cadre de l’enquête portant sur les procédures choisies par la Ville de Strasbourg pour le financement d’études sur la construction d’une ligne de tramway à Bamako, les dernières auditions des services de la police judiciaire ont concerné le directeur de cabinet de l’époque et le maire. Le directeur général avait été entendu auparavant.

Il s’agit du déroulement parfaitement normal et habituel d’une telle procédure. Les résultats de l’enquête ainsi réalisée par les services de police seront transmis à la Justice, qui décidera des suites à donner ou non à ce dossier.

Pour certains juristes, les prestations accomplies pour le compte de la Ville de Bamako n’entraient pas dans le champ des marchés publics ; pour d’autres, elles auraient du y entrer.

Il s’agira pour la Justice de se prononcer sur ces appréciations techniques. Dans l’attente, cela n’appelle pas d’autres commentaires.

Lire l’article complet sur Mediapart. (accès abonnés)

Article actualisé le 07/06/2013 à 14h59
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Lancement d’une association pour l’égalité de genre dans la culture samedi

par Pierre France. 570 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une marche contre les violences sexistes et sexuelles samedi

par Maud de Carpentier. 342 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation spontanée mercredi contre une conférence anti-avortement au Parlement européen

par Maud de Carpentier. 1 119 visites. 1 commentaire.
×