Edwy Plenel : « Mediapart n’a pas vocation à devenir un empire »
L'actu 

Edwy Plenel : « Mediapart n’a pas vocation à devenir un empire »

Trois question à Edwy Plenel, de passage à Strasbourg (vidéo Salem Slimani avec Jean-François Gérard)

Le président et directeur de la publication de Mediapart était de passage à Strasbourg pour présenter son nouvel ouvrage « La valeur de l’information ». Il n’en fallait pas plus pour lui tendre notre micro et recueillir ses propos sur le modèle économique de Mediapart, et l’avenir de l’enquête journalistique en région.

Invité par le Club de la presse de Strasbourg, Edwy Plenel est venu présenter son livre « La valeur de l’information » et répondre aux questions de l’Association des étudiants de l’école de journalisme de Strasbourg (Adej), ainsi qu’aux journalistes présents.

Le président de Mediapart a qualifié de « succès » cette aventure journalistique qui dure depuis 10 ans maintenant, et regroupe environ 150 000 abonnés payant. C’est trois fois plus que Libération (environ 50 000 abonnés et ventes papier + numérique) et moins de la moitié du Monde et du Figaro (environ 250 000 chacun). La recette miracle réside dans le souci d’investigation de la rédaction. « Il faut aller chercher le lecteur et lui donner des sujets de fonds » a répété a plusieurs reprises Edwy Plenel.

Mediapart en région ?

Selon Edwy Plenel, « Mediapart n’a pas vocation de conquérir les régions », mais une présence régionale est possible à travers son soutien financier aux médias locaux existants tels que Marsactu et Mediacités et quelques enquêtes décidées par la rédaction. Le modèle économique payant de Mediapart aurait valeur d’exemple selon son président.

Une loi sur le secret des affaires

Edwy Plenel a également interpellé les journalistes présents sur le danger que représenterait l’application de la loi sur « la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués contre l’obtention, l’utilisation et la divulgation illicites ». Cette loi ne permettrait plus d’investigation poussée pour dénoncer des scandales tels que par exemple les « Panama papers ».

Dans l’après-midi, Edwy Plenel s’est rendu à la Maison d’arrêt de Strasbourg, comme le font régulièrement des journalistes strasbourgeois avec le Club de la presse. En fin de journée, il était de retour dans le centre-ville pour une rencontre autour de son livre par la Librairie Kléber.

L'AUTEUR
Salem Slimani
Salem Slimani
Journaliste passionné par les rencontres, la mise en image et le direct.

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 8 944 visites. 32 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 107 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 472 visites. 8 commentaires.