UFC-Que Choisir veut que l’on parle des retards de TER aux régionales
L'actu 

UFC-Que Choisir veut que l’on parle des retards de TER aux régionales

Tarif spéciaux dans les TER Alsace pour se rendre à la manifestation contre la réforme territoriale. (Photo Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons / cc)

75 000 voyageurs /jour dans les TER Alsace (Photo Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons / cc)

Quand on se demande de quoi s’occupent les Régions, c’est l’une des compétences qui vient en premier à l’esprit : les trains express régionaux (TER). Bon à savoir lorsqu’il faudra voter lors des élections pour la future grande région, qui se tiendront en décembre 2015. Dans le budget du conseil régional de 2015, les transports comptent pour 235 millions d’euros, soit 30% des dépenses, la majorité pour les TER.

En terme de ponctualité, l’Alsace se classe première position en France selon l’association de défense des consommateurs UFC – Que Choisir : 95,2% des trains arrivent à l’heure… ou avec moins de 6 minutes de retard. Tant pis si le train est arrivé 5 minutes 30 trop tard. Ce taux était pourtant légèrement meilleur en 2004 (95,6%). Ces problèmes s’accumulent en semaine et aux heures de pointe. Plus grave, les annulations seraient sous-estimées, car chaque mois environ 10% des TER seraient déprogrammés la veille et sortis des statistiques officielles.

Une application « anti-retards »

L’UFC – Que Choisir lance une application « Anti-retards » pour que chacun puisse signaler ses problèmes et que le phénomène soit mieux évalué (quelles lignes ? quand ? pour quelle raison ?). L’association met aussi en avant une pétition « payons en fonction de la qualité« , que des bénévoles présenteront dans les gares la première semaine de juin. Elle aimerait que les abonnés qui subissent des retards soient indemnisés et que les subventions aux régions dépendent davantage de la ponctualité des TER (le système de bonus/malus ne compte que pour 1% des subventions).

L’UFC veut interpeller les candidats aux élections régionales de décembre, autour de ces deux propositions. Dans la future grande région, les TER de Champagne-Ardennes, Lorraine et d’Alsace vont devoir davantage fonctionner ensemble. Et pas seulement contre les retards. Un Strasbourg – Nancy dure 1h23, là où il sera bientôt possible de faire un Strasbourg – Paris en 1h50. Le « coût par train par kilomètre », estimé à 16€ en Alsace (2e région de France après les Pays de la Loire) est plus élevé en Lorraine (7e avec 20€/train/kilomètre) et en Champagne-Ardennes (13e avec 26€ par train par kilomètre).

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Enseignants et parents du collège Twinger déçus par la réponse de l’académie

par Pierre France. 1 894 visites. 3 commentaires.

Menacé d’une expulsion, le squat Bugatti mobilise ses soutiens mardi

par Pierre France. 1 224 visites. 6 commentaires.

La place des Halles évacuée pendant cinq heures mercredi

par Rue89 Strasbourg. 10 870 visites. 7 commentaires.