Vélo en ville : quand les cyclistes doivent redevenir piétons
Vie pratique 

Vélo en ville : quand les cyclistes doivent redevenir piétons

actualisé le 28/03/2016 à 19h15

Après avoir révisé les droits et devoir du cycliste avec l’Automobile club, nous leur avons soumis quelques cas pratiques. Et les choses se corsent pour les cyclistes Strasbourgeois qui bien souvent, pour respecter le Code de la route, doivent… redevenir piétons !

Après avoir révisé, les droits et les devoirs du cycliste avec Marie-Stella De Jesus-Andre, responsable juridique de l’Automobile Club Association, nous lui avons soumis quelques cas pratiques que rencontrent quotidiennement les cyclistes strasbourgeois pour lui demander son avis. Et c’est là qu’on se rend compte à quel point il est fait appel aux facultés d’adaptation du cycliste, dernier arrivé dans l’espace public.

1. – Un camion sur la piste cyclable

Camion sur piste

Rue du 22 novembre, un camion sur la piste cyclable.

Rue du 22 Novembre à Strasbourg, un camion stationne sur la piste cyclable. À droite, le trottoir, à gauche la rue en contresens. Que doit faire le vélo ? Pour Marie-Stella De Jesus-Andre, c’est clair :

« Le cycliste doit mettre pied à terre pour passer le trottoir avec son vélo à la main ou quand le deuxième camion est passé, prendre, à ses risques et périls, la voie en contresens… »

2. – Piétons et vélos sur un même espace réduit

Avenue Jean Jaurès, une bizarrerie urbanistique : piétons et cyclistes partagent un même espace particulièrement petit. Le vélo est bien sur la « piste officielle » et le piéton sur son espace, chacun est dans son bon droit, mais qui cède la place à l’autre ?

Espace commun

Avenue Jean Jaures – 1m50 pour faire passer des piétons et des cyclistes dans les deux sens.

Marie-Stella De Jesus-Andre rappelle alors une règle générale qui supplante toutes les autres :

« La priorité est à la personne la plus vulnérable, c’est-à-dire le piéton. Le cycliste doit se signaler grâce à son avertisseur sonore, et au besoin, doit mettre pied à terre. »

3. – Piste et passage qui se croisent

À Strasbourg, les pistes cyclables ne sont pas continues. Elles ont été aménagées en fonction des projets et souvent, aux intersections, il faut changer de côté de voie. Ainsi par exemple, pour aller sur le pont Winston Churchill, la piste est à gauche, le passage pour les piétons à droite, mais c’est exactement l’inverse de l’autre coté, et si les cyclistes respectent correctement la signalisation… ils foncent dans les piétons.

Pistes croisées

Pont Winston Churchill – ça coince …

Là, Marie-Stella De Jesus-Andre croit aux bonnes pratiques des usagers :

« On signale avec son bras son changement de direction, et on vérifie que la voie est libre pour passer. S’il y a des piétons, le cycliste doit s’arrêter et les laisser passer. »

4. – Avenue Artistide Briand : le carrefour fou

Au bout de la ligne de tram D, avenue Aristide Briand il y a un carrefour « fou ». Voici une piste et un passage croisés avec au milieu pas moins de 5 poteaux.

Carrefour fou

Avenue Aristide Briand : l’ingénieur n’aimait pas les cyclistes !

Marie-Stella De Jesus-Andre n’a pas de solution magique :

« Il faut que le cycliste redevienne temporairement piéton pour passer ce carrefour, et reprendre son vélo un petit peu plus loin. »

5. – L’arrêt de bus de part et d’autre de la piste

Boulevard de la Marne, on trouve un arrêt de bus de part et d’autre de la piste. Que doit faire un cycliste quand arrive un bus ?

arrêt de bus

A gauche l’espace pour le bus, à droite l’arrêt de bus…au milieu une piste cyclable.

Pour Marie-Stella De Jesus-Andre, la priorité doit aller aux usagers des bus :

« Il faut ralentir l’allure, et se signaler pour passer en toute sécurité. S’il y a des usagers qui montent dans le bus, il faut les laisser passer. »

6. – Le cas du convoi exceptionnel sur la piste cyclable

Cas fréquent, un convoi exceptionnel barre la piste ainsi que le trottoir. Mais les véhicules utilisant la chaussée ne sont pas avertis de l’arrivée probable d’autres usagers.

arrêt de bus

Aucune signalisation, aucune déviation… le quotidien du cycliste et du piéton.

La seule règle qui convienne dans ces cas, selon Marie-Stella De Jesus-Andre, c’est la prudence :

« Il convient de prendre la chaussée automobile, et bien vérifier avant si l’on peut s’insérer dans la circulation en toute sécurité. »

7. – Mettez pied à terre, vraiment ?

Une équipe des espaces verts intervient pour tailler les arbres, mais passer tout droit est dangereux, et à droite il y a des voitures qui empêchent de passer. Que faire ?

Pied à terre

Encore un fois des travaux, mais aucune déviation…

Pas de doute pour Marie-Stella De Jesus-Andre, il faut se plier aux recommandations :

« Les règles en vigueur à cet endroit sont temporairement à mettre entre parenthèses. Le cycliste doit redevenir piéton pour utiliser le sas mis à disposition. « 

8. – Rappel : le stationnement (et l’arrêt) sur les pistes cyclables est interdit

Le stationnement et l’arrêt (même pour deux minutes) sur un trottoir ou une piste cyclable sont qualifiés depuis juillet 2015 de « stationnement très gênant ». Ainsi par exemple quai Mullenheim, la voiture oblige le cycliste à passer sur la voie de gauche où les voitures viennent en contresens.

voiture sur piste

Marie-Stella De Jesus-Andre rappelle le Code de la route :

« Le stationnement met en danger le cycliste qui est obligé de changer de route. Il est sanctionné d’un amende de 135 €. « 

Difficile donc pour les cyclistes de réaliser leurs trajets en restant sur leurs vélos. Ces quelques cas ne sont pas isolés et ils montrent surtout que c’est au cycliste de s’adapter, parce que le vélo est modulable et parce que ce mode de déplacement n’est pris en compte dans les plans d’urbanisme qu’en dernier.

L'AUTEUR
Emmanuel Jacob
Emmanuel Jacob
Animateur du Blog de la Robertsau depuis avril 2006. Observateur libre de la vie de son quartier.

En BREF

David, artiste de rue, témoin de l’attaque

par Pierre Pauma. 2 597 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’attaque de mardi, le Marché de Noël reste fermé un jour de plus

par Pierre France et Jean-François. 10 014 visites. 24 commentaires.

Coups de feu dans le centre-ville de Strasbourg, trois morts et treize blessés

par Guillaume Krempp, Pierre Pauma, Jean-François Gérard et Pierre France. 9 170 visites. 6 commentaires.