Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Victime de son succès, l’aide de l’Eurométropole à l’achat de protections hygiéniques lavables s’arrête après 5 mois
Société 

Victime de son succès, l’aide de l’Eurométropole à l’achat de protections hygiéniques lavables s’arrête après 5 mois

par Alizée Chebboub-Courtin.
Publié le 11 mai 2022.
Imprimé le 27 novembre 2022 à 13:10
7 449 visites. 4 commentaires.

Début décembre, l’Eurométropole a mis en place une subvention de 30 euros pour aider toutes les personnes menstruées à se doter de protections périodiques lavables. Ce dispositif aux dimensions écologiques, sociales et sanitaires a largement été salué, mais vient de prendre fin, seulement cinq mois après sa création. Il ne sera pas relancé avant automne prochain, au plus tôt. 

C’est avec un mélange de déception et d’incompréhension qu’Anne, 23 ans, découvre le message de clôture du dispositif « Changeons les règles : des protections menstruelles réutilisables pour toutes » sur la page internet de l’Eurométropole. Et pour cause, la communication promouvant cette subvention n’a jamais évoqué ni date butoir, ni nombre limité de bénéficiaires.

Si elle en avait eu connaissance de ces limites, Anne se serait davantage pressée :

« Je vois beaucoup de publicités depuis plusieurs mois, mais je ne pensais pas que je devais me dépêcher pour en profiter. Alors j’ai un peu tardé. Je voulais bien me renseigner sur ce que j’allais acheter et je me disais aussi que je n’étais pas ultraprioritaire, même si l’achat de protections me revient vraiment cher. »

Anne est étudiante et souffre d’endométriose, ce qui perturbe beaucoup son cycle menstruel. Si, selon les observateurs, une femme dépense en moyenne 3 330 euros de produits menstruels jetables au cours de sa vie, soit environ 7€ par mois, la jeune femme estime à plus de 10€ ses dépenses mensuelles en raison de règles particulièrement longues. « La cup m’a permis de faire des économies pendant un certain temps, mais elle ne me convient plus. Je voulais profiter de cette subvention pour tester les culottes lavables », précise-t-elle.

La subvention a été mise en place dans le cadre du plan d’action Objectif Z. Elle fait partie de l’axe 4, visant à « promouvoir l’éco-consommation », notamment en développant l’usage de « textiles sanitaires lavables ». Une autre subvention aide à l’achat de couches lavables pour enfant. (Capture d’écran)

Un nombre de demandes largement sous-évalué

Sauf que le dispositif a pris subitement fin le 19 avril, en raison d’un nombre de sollicitations trop élevé. Au total, 4 500 demandes ont été traitées, ce qui correspond à une dépense de 135 000 euros. Un budget qui avait déjà été significativement revalorisé, puisque le montant annuel dédié au dispositif lors de son vote au conseil de l’Eurométropole, le 19 novembre 2021, était alors « estimé à 18 000 €, pour environ 600 subventions et [devait être] affiné avec les retours d’expérience constatés. » En 2019, l’Eurométropole avait lancé un autre dispositif de soutien à l’achat de couches lavables, à hauteur de 60€ par demande (pour 100€ d’achats). Mais celui-ci, moins connu et qui concerne moins de personnes, n’a reçu que 307 demandes cumulées depuis son lancement.

Si « l’Eurométropole de Strasbourg se félicite du vif succès rencontré par le dispositif » pour les protections menstruelles, elle reconnaît également sur son site que les demandes ont « très largement dépassé les prévisions ». Un « succès » qui ne pourra donc en être véritablement validé que si le dispositif est repensé et réadapté à la demande.

Anne, 23 ans, s’est retrouvée face à un message d’erreur lors de sa demande de subvention pour acquérir des protections menstruelles réutilisables. (photo ACC/ Rue89 Strasbourg)

La subvention doit-elle bientôt être remise en place ? L’enveloppe dédiée sera-t-elle augmentée ou les bénéficiaires devront-ils à présent répondre à certaines conditions ? Sollicité par Rue89 Strasbourg au sujet du futur de ce dispositif, l’Eurométropole n’a pas souhaité répondre pour le moment, expliquant que la question ne serait pas étudiée avant automne prochain. 

Article actualisé le 11/05/2022 à 10h13
L'AUTEUR
Alizée Chebboub-Courtin
Alizée Chebboub-Courtin
Journaliste sortie de l'Ecole de Journalisme de Grenoble. Fouineuse hyperactive. Social, écologie et féminisme.

En BREF

Lancement d’une association pour l’égalité de genre dans la culture samedi

par Pierre France. 389 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une marche contre les violences sexistes et sexuelles samedi

par Maud de Carpentier. 274 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation spontanée mercredi contre une conférence anti-avortement au Parlement européen

par Maud de Carpentier. 1 040 visites. 1 commentaire.
×