Ecolo tous les jours
Réduire son empreinte carbone sans grelotter, concilier respect de la nature et vie urbaine... Dans ce blog, nous allons tester si l'écologie peut survivre au quotidien.
blogs  Ecolo tous les jours 

Les 6 trucs zéro déchet qui vont vous faciliter l’été

Réduire ses déchets à la maison, c’est presque devenu mainstream. Pour ceux qui seraient passés à côté de cette déferlante écolo-bobo-bio, profitez de l’été pour tenter six nouveaux trucs à Strasbourg qui vont vous simplifier la vie, diminuer vos poubelles par 4 (au moins) et vous faire économiser de l’argent… même en vacances !

Hygiène (presque) zéro déchet = maxi profits

1 – Vive le savon de Marseille, le vinaigre blanc et le bicarbonate. – Vous avez peut-être encore chez vous une bonne douzaine de produits d’hygiène différents, à utiliser pour nettoyer les vitres, les sols, les carrelages, la vaisselle, les mains, etc. Que d’argent dépensé, de virées au supermarché supportées et de produits chimiques respirés, alors que deux ou trois produits sains et simples suffiraient !

Un pain de savon Marseille pour la vaisselle (à frotter avec son grattoir en bois, puis à appliquer sur les plats les plus gras), un bidon de savon noir pour les surfaces (5 litres pour 80 mètres carrés et plus d’un an d’utilisation… le tout pour environ 25/30€), du vinaigre blanc ou du bicarbonate pour… tout le reste, et c’est réglé.

A Strasbourg, ces produits peuvent être achetés en vrac (sans emballage, en apportant vos propres contenants) dans plusieurs épiceries et drogueries de quartiers, comme la droguerie Monvoisin boulevard d’Anvers, la droguerie du Cygne Grand’rue (pour le grattoir et les contenants) ou l’épicerie Le Bocal rue de la Krutenau. En vacances, prenez un pain de savon, hyper-polyvalent, et achetez éventuellement du vinaigre blanc sur place (moins de 1€ la bouteille), ce qui réduira à pas grand-chose votre budget ménage…

2 – Produits de beauté : aloé véra et ça ira. – S’il y a un truc qu’il faut garder dans sa salle-de-bain et mettre dans sa valise, c’est bien le tube de gel d’aloé véra. Vendu dans toutes les bonnes boutiques ou supermarchés bio (des dizaines à Strasbourg et alentours !), ce produit possède de très nombreuses vertus (un bon récapitulatif ici).

Pour ne pas encombrer vos placards et encore moins votre bagage de voyage, pour limiter les achats d’opportunité (piqûres, soleil, brûlures…) et surtout supprimer les flacons en plastique qui finissent à la poubelle une fois passée la rentrée scolaire, munissez-vous de cet unique produit ! Conditionné dans des tubes ou bouteilles, certes rarement recyclables, l’aloé véra remplace la crème de jour et celle de nuit (en émulsion avec une huile végétale comme l’huile de Jojoba bio…), mais aussi la crème après-soleil, le spray anti-moustique, le gel cicatrisant… Liste non-exhaustive.

Pique-niques et apéros : chips et cubis in-ter-dits

3 – Contenants maison pour faire ses courses. – À la faveur des douces températures, rares sont ceux qui résistent à l’appel de l’apéro à l’extérieur. Or, rien n’est plus générateur de déchets que les pique-niques et autres événements estivaux. Vaisselle jetable, sachets de chips, canettes de soda ou bouteilles de jus en plastique… C’est tout juste si une famille de quatre personnes ne jette pas une poubelle de 30 litres par repas pris en-dehors de chez elle !

Un maître-mot pour manger (et boire) mieux, dépenser moins et éviter la poubelle : allez au marché plutôt qu’au supermarché (même et surtout ! en vacances) et amenez vos propres contenants chez les commerçants, bocaux ou boîtes en verre (avec couvercle) pour les viandes, charcuterie, poissons, fromages… petits sacs en tissus (à coudre soi-même ou à acheter tout faits) ou tote-bags surnuméraires pour les légumes et les fruits, le pain, etc. Personnellement, j’utilise un panier dans lequel je stocke mes contenants et ne vais (presque) jamais faire mes courses sans.

Contenants réutilisables en cuisine (Photo MH / Simplifier sa vie avec Marie)

4 – Un peu de cuisine. – En limitant les emballages, on est amené à acheter des produits différents de ceux proposés habituellement par l’industrie agroalimentaire et la grande distribution pour un repas à l’extérieur. Ces légumes, ces fruits, ces fromages, il s’agit de les cuisiner (au moins un peu). Bâtonnets de légumes croquants à tremper dans une tartinade maison, à base d’olives ou de carottes mixées avec du fromage de chèvre, du citron, de la purée de sésame…, dés de fromage à pâte cuite à picorer dans un petit bocal en verre, fruits coupés à déguster à même sa gamelle en inox (les miennes viennent du rayon camping du Vieux Campeur, rue du 22-Novembre… increvables !), cakes salés… Les exemples sont infinis. Un sandwich maison emballé dans une serviette en tissu fait aussi parfaitement l’affaire, en randonnée ou en balade découverte. Côté boisson, préférez bien sûr les contenants en verre recyclables : vins ou jus de fruit bio, bière en bouteille consignée, citronnade maison…

Vigilance anti-plastoc pour les enfants

5 – Sus aux gadgets, pailles, chinoiseries-cadeaux. – Pour les enfants, en vacances, l’été rime avec déchets. Pailles en plastique, emballages de glace ou chichis, bouteilles d’eau (ou autres), cadeaux en plastique des grands-parents… Difficile de tenir la vigilance de tous les instants. Alors, s’il est nécessaire de lâcher sur certains trucs, on s’équipe pour d’autres : gourde obligatoire (une par membre de la famille), consignes anti-magazines avec gadgets intégrés made in China sur-emballés, croisade anti-pailles et anti-serviettes en papier (s’équiper de 5 à 10 mouchoirs en tissu) dans les bistrots, pelles et seaux en bois et métal, t-shirts en coton et surveillance parentale plutôt que crème solaire chimique et bouées en plastoc au bord de la mer…

Dur, mais bon pour la planète et pour vos finances ! Bon aussi pour la conscience écolo de votre progéniture pour qui les vacances ne doivent pas rimer avec gaspillage et mal-bouffe. Tout un programme, je sais.

6 – Fesses à l’air. – C’est la libération. Si vous n’avez pas encore adopté les couches lavables (dommage, c’est cool, bon pour la santé de bébé et moins cher que les jetables… voir un des innombrables guides dispo sur le net), c’est l’occasion de se passer de couches tout court. Anecdotique, simple bon sens ? Peut-être, mais ça mérite d’être dit. L’été est le moment idéal pour mettre votre enfant fesses à l’air et arrêter de mettre à la benne 5 ou 6 couches par jour (une tonne à l’incinérateur de la naissance à la propreté, vers 3 ans) ! S’il a plus de 2 ans, foncez !

Un short de rechange (lavable) en cas d’accident est toujours moins générateur de dépense inutile et de déchet qu’une couche et prend la même place dans votre sac de plage. Laissez tomber les couches de bain qui ne retiennent rien (le pipi et le reste vont quand même dans la piscine…) et tenter le cul nu, le petit maillot sans rien en-dessous ou le slip de grand… en avant Guingamp !

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : les articles du blog écolo tous les jours

Sur Famille presque zéro déchet : Summer time

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Marie Hoffsess
Conseillère en désencombrement et zéro déchet, je suis adepte de la simplicité volontaire en famille, avec gourmandise et curiosité. Ex-journaliste, future naturopathe, je suis co-fondatrice de Rue89 Strasbourg.
En BREF

La gare de Strasbourg se réveille sous les eaux

par Louise Gerber et Quentin Tenaud. 3 120 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Contre un coup de main, la brasserie La Mercière offre un dernier coup à boire avant déménagement samedi

par Jean-François Gérard. 2 149 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le gouvernement n’exclut pas un retour de l’écotaxe en Alsace

par Jean-François Gérard. 2 730 visites. Aucun commentaire pour l'instant.