Anachronique, le quartier des Halles sera rénové, mais par phases
Politique 

Anachronique, le quartier des Halles sera rénové, mais par phases

actualisé le 16/08/2015 à 20h08

La place des Halles, un espace quasiment entièrement dédié à la circulation automobile (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

La place des Halles, un espace quasiment entièrement dédié à la circulation automobile (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Ces projets en rade – 3. En 2012, la municipalité annonçait vouloir reconstruire le quartier des Halles, derrière lequel passerait le tram Vendenheim-Wolfisheim. Après deux années de silence et l’abandon du projet de tram, les élus évoquent désormais la création d’un parc à la place de la gare routière, avec commerces à niveau.

Le quartier des Halles devait être profondément transformé à l’occasion de l’installation du tramway allant du nord à l’ouest de l’agglomération. Il était question que le tramway, alors sur pneus, fasse le tour du centre commercial par la rue de Sébastopol et la rue du Marais Vert. Mais avec la baisse des crédits disponibles, ce projet, qui était un peu fou il faut bien le dire, a volé en éclats.

Du coup, la rénovation du quartier des Halles a aussi pris du plomb dans l’aile. Rappelons qu’il était question d’en profiter pour rénover complètement le secteur derrière le centre commercial. Un parc aurait été créé à la place de la gare routière. Les autocars du Réseau 67 devaient être déplacés là où se situe le parking P3, près du boulevard Wilson, lequel devait être détruit. La trémie vers l’autoroute devait être rebouchée et l’ensemble des rues devait être « apaisé », pour étendre le centre-ville piétonnier jusqu’à ce quartier.

Un dossier de Robert Herrmann…

Robert Herrmann, dans ses précédentes fonctions de premier adjoint (PS) au maire de Strasbourg, s’était personnellement impliqué dans l’avancement de ce dossier, conduisant des réunions publiques dans le cadre d’une concertation de haute voltige. Une partie des habitants s’était mobilisée contre une extension du centre commercial, se souvient François Hinschberger, de l’association « collectif quartier Halles » :

« Dans le projet d’origine, il était prévu que le centre commercial récupère la moitié de la surface dégagée par les cars. Dans cet environnement déjà très dense, il nous semblait plus important de conserver une respiration urbaine. On a donc fait connaître notre opposition et après notre mobilisation, l’extension prévue ne concernait plus qu’un tiers de cette surface. »

On en était là à la fin de l’année 2013 et jusqu’à la fin de l’année 2014. Il aura fallu tout ce temps pour faire le deuil du tramway sur le boulevard Wilson et pour relancer la municipalité après les élections de mars 2014. N’ayant plus aucune nouvelle de Robert Herrmann, François Hinschberger se demande s’il doit mettre ça sur le compte de sa présence sur la liste de Fabienne Keller (Rép.).

… passé à Alain Fontanel

Peut-être mais plus probablement parce que Robert Herrmann est devenu le président de l’Eurométropole et que le dossier a été transféré à Alain Fontanel, devenu premier adjoint (PS). Et d’après ce dernier, pour que ce projet progresse, il doit être découpé en phases :

« La rénovation du quartier des Halles mêle des thématiques urbaines, commerciales, d’environnement, de flux, de mobilités… Il y a tellement d’interactions que ça rend le démarrage difficile. Pour autant, il faut progresser, car le quartier n’a guère évolué depuis les années du tout-voiture. Avec ses voies séparées, sa trémie, ses parkings, ses accès… Sa configuration est anachronique. Donc il a été décidé de ne pas attendre le tramway pour transformer ce qui peut l’être. »

En juin 2015, Alain Fontanel reprend contact avec le groupe Hammerson, qui détient le centre commercial « Place des Halles », car il a une proposition à leur faire : s’ils peuvent acheter une partie du domaine public actuellement utilisé par les autocars, avec cet argent la collectivité rénovera la place et la rue de Sébastopol. De la démolition du P3 Wilson, il n’est plus question, ce sera pour une prochaine phase. Et du tramway, quel tramway ?

Les centres commerciaux fermés ont vécu

Du côté d’Hammerson, on accueille la nouvelle avec soulagement. Le groupe spécialisé dans l’immobilier commercial a peu goûté le déménagement de H&M vers la rue du Noyer en avril 2014, à quelques dizaines de mètres, surtout après qu’il a investi 15 millions d’euros dans la rénovation de l’intérieur du centre commercial en 2013. Le vide créé n’est à ce jour toujours pas comblé.

Et surtout, Hammerson se souvient que cette rénovation intérieure ne devait être qu’un prélude à un vaste chantier de transformation extérieur, en lien avec le projet initial de la Ville pour le quartier. Un protocole d’accord avait été signé en janvier 2013 entre Strasbourg et Hammerson. Or si la Ville peut attendre, le groupe Hammerson, lui, ne peut guère continuer d’exploiter « Place des Halles » si les clients s’en détournent.

Pour autant, Stéphane Girard, directeur d’exploitation d’Hammerson, assure que le groupe n’a jamais fait pression sur la Ville :

« On est impatient, certes, mais confiant. « Place des Halles » est un centre commercial rentable. On sait bien qu’il faut du temps pour que les projets aboutissent, surtout s’il y a des élections. En se basant sur les nouvelles propositions de la Ville, nous pensons pouvoir signer un nouveau protocole d’accord avant la fin de l’année. Il nous reste quelques détails à régler, sur les délais notamment. »

Et probablement aussi sur les montants, qui ne sont pas dévoilés à ce jour, assure-t-on de part et d’autre, mais qui devraient se situer entre 10 et 20 millions d’euros.

La gare routière de Strasbourg pourrait n'être bientôt plus qu'un souvenir (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

La gare routière de Strasbourg pourrait n’être bientôt plus qu’un souvenir (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Un grand parc à la place des cars

L’idée est d’aménager un parc à l’arrière du centre commercial, dont le nom pourrait être « le jardin des Halles » et d’installer des boutiques de plain-pied, dont les devantures donneraient directement sur l’espace public.

Rue de Sébastopol, le centre avancerait un peu, là aussi pour y installer des boutiques, tandis que la rue elle-même serait essentiellement rendue aux piétons et aux vélos, le flux de voitures ne devant qu’être résiduel et sur une seule voie, vers le centre-ville. L’objectif est de tout mettre au même niveau. La trémie qui permettait de rejoindre l’autoroute, déjà inutilisée, sera bouchée.

Quant aux parkings P1 et P2, situés sous le centre commercial et gérés par Parcus, donc par la collectivité, Hammerson avait un temps souhaité les acheter, notamment pour proposer aux clients du centre des remises. La Ville devrait néanmoins en garder la propriété, mais en s’engageant à les moderniser et à les rendre plus agréables. Pour le centre commercial, qui compte déjà 41 000 m² de surface commerciale, cette opération devrait en ajouter jusqu’à 6 000.

Objectif : lancé avant la fin du mandat

Alain Fontanel espère être en mesure de proposer ce nouveau projet au conseil municipal avant la fin de l’année :

« Il n’y a encore aucune étude de faite, le tracé de rues n’est pas finalisé. Mais on reste proche de ce qui avait émergé de la concertation de 2013, tout en étant réalistes et créatifs sur les financements. L’objectif est de lancer ce projet pendant ce mandat, sa réalisation devrait prendre trois à cinq ans. »

Il reste juste un problème : que faire des cars du Réseau 67, puisqu’il n’est plus question de détruire le P3 Wilson pour y installer une gare routière ? Là, pas de réponse, ce sera au conseil départemental, voire même au futur conseil régional de la grande région Alca, auquel ont été transférés les transports scolaires, de trouver une solution. Alain Fontanel assure que la Ville « ne s’en désintéressera pas et que des propositions seront faites ».

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : tous les articles sur la série « ces projets en rade » à Strasbourg

Sur Rue89 Strasbourg : de la Porte Blanche aux Halles, une autoroute à bus et trams en 2018 (juin 2013)

Sur Rue89 Strasbourg : « Bunker » des Halles, le réaménagement, c’est dans 7 ans (janvier 2013)

Sur Rue89 Strasbourg : compte rendu de la présentation du futur quartier des Halles (juillet 2012)

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Des militants écologistes ont occupé le terrain destiné à l’entrepôt type-Amazon à Ensisheim

par Thibault Vetter. 5 791 visites. 2 commentaires.

De plus en plus de canicules à craindre à Strasbourg

par Pierre France. 10 158 visites. 5 commentaires.

Gratuité des transports en commun en cas de forte pollution

par Manuel Avenel. 1 820 visites. 3 commentaires.