Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Avec un conseil municipal fleuve, les écologistes lancent les chantiers invisibles des cinq prochaines années
Politique 

Avec un conseil municipal fleuve, les écologistes lancent les chantiers invisibles des cinq prochaines années

par Jean-François Gérard.
Publié le 21 juin 2021.
Imprimé le 20 septembre 2021 à 22:19
1 868 visites. 6 commentaires.

Flux vidéo fourni par l'Eurométropole de Strasbourg

Avant l’été, la municipalité vote plusieurs politiques structurantes pour le reste du mandat, notamment sur l’Éducation et l’enfance. En raison de l’actualité politique de ce lundi, il n’y aura pas de commentaire en direct par Rue89 Strasbourg, mais la séance est à suivre en vidéo à partir de 12h30.

Les conseils municipaux de juin sous Roland Ries avaient l’habitude de contenir autour de 80 points à voter avant l’été et de s’étirer tard dans la soirée. Le premier dirigé à cette période de l’année par Jeanne Barseghian (EELV) est dans les même standards avec 82 points à l’ordre du jour. Alors qu’il débute à 12h30, il devrait sans problème s’étendre jusque dans la soirée, voire dans la nuit.

Un peu moins d’un an après leur prise des commandes, les écologistes lancent plusieurs politiques qui vont structurer le mandat jusqu’en 2026. Ce ne seront pas forcément des chantiers spectaculaires, mais plutôt des sujets relatifs au rapport avec la population, avec des sujets comme l’Éducation, la petite enfance, les discriminations ou la démocratie locale. Les débats pourraient donc durer, d’autant que la majorité a pris l’habitude de soulever par elle-même les points qu’elle estime emblématiques pour les présenter dans l’hémicycle, sans que l’opposition n’ait grand chose à y redire.

L’adjointe Carole Ziélinski va notamment présenter les modifications pour la démocratie locale, qui fait l’objet d’intenses critiques de l’opposition. (photo Abdesslam Mirdass / Rue89 Strasbourg)

Zoo, parking et politiques éducatives

Programmée le 21 juin, cette séance devait intervenir au lendemain du second tour des élections locales (départementales et régionales). Le décalage d’une semaine de la double élection locale fait que les regards du microcosme politique local seront tournés vers les fusions ou retraits de listes aux élections régionales dans le Grand Est, et les seconds tours dans les six cantons de Strasbourg. Sur la forme, l’un des enjeux sera que les débats ne soient pas parasités par cet entre-deux tours.

Parmi les points saillants figurent :

  • Un plan d’action pour mettre en œuvre les objectifs du Plan Climat (point 1),
  • Le compte administratif, les dépenses réellement effectuées en 2020 (point 5),
  • Les orientations de la politique éducative (point 9),
  • Les orientations de la politique de la petite enfance (point 10),
  • politique de lutte contre les discriminations, avec notamment le doublement de la Mission Lutte contre les discriminations (de 91 000 euros à 182 000 euros) et le triplement de celle de la Mission Droits des femmes et égalité de genre (115 000 à 415 000 euros – point 11),
  • L’attribution du parking P3 des Halles à une société pour rénovation et exploitation (point 41),
  • La subvention rabotée de 7% pour l’association du zoo de l’Orangerie, que la municipalité veut transformer (voir notre article – point 49),
  • Un plan de reprise pour les acteurs culturels (point 50),
  • Les conseils de quartiers transformés en ateliers de quartier (point 71).

Dans la soirée, voire la nuit, ce sera une longue succession d’interpellations, au nombre de huit. Deux viennent des Socialistes, alors que l’exercice est plutôt dévolu aux opposants. Pernelle Richardot (PS) demande notamment à la maire de « s’engager » au sujet de la « situation financière qui inquiète » aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg, une affaire révélée entre autres par Rue89 Strasbourg. Moins inspirée, l’opposition relance ses thèmes habituels : sécurité, Robertsau, démocratie locale, etc. Les débats pourraient donc s’étirer bien tard dans la nuit, dans une relative indifférence, compte tenu de l’actualité politique et de la Fête de la musique.

Article actualisé le 21/06/2021 à 10h58
L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Visites de quartier, ateliers et spectacles : Hautepierre fête ses 50 ans

par Martin Lelievre. 549 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’évacuation du camp de la Montagne Verte, des personnes logées et des tentes subtilisées aux associations

par Thibaut Vetter. 4 211 visites. 8 commentaires.

Manifestation vendredi pour que MackNeXT aille se construire ailleurs qu’en zone protégée

par Martin Lelievre. 3 588 visites. 16 commentaires.
×