Le Crédit mutuel et la Caisse d’Épargne intéressés par la deuxième phase du quartier d’affaires Archipel
Politique 

Le Crédit mutuel et la Caisse d’Épargne intéressés par la deuxième phase du quartier d’affaires Archipel

actualisé le 20/09/2017 à 16h48 : Pour préciser la date de déménagement du Maillon

La Ville de Strasbourg lance les premières consultations pour la phase deux du quartier d’affaires du Wacken, renommé Archipel. Elle attribue aussi le futur hôtel place Adrien Zeller à l’équipe Adim – Demathieu & Bard, qui construira deux établissements 4 étoiles pour le groupe Mariott.

Le nouveau siège d’Adidas, au Wacken à Strasbourg, est terminé. Les ouvriers aménagent les parties intérieures en vue d’un déménagement cet hiver, en février 2018. Mais il sera bientôt toisé par un immense paquebot, les bureaux d’Euro-Information, la filiale informatique du Crédit mutuel. Dans ce dense ensemble, un autre immeuble, de logements, est aussi en construction, également programmé pour 2019.

Maquette de l’imposant bâtiment d’Euro Information, qui surplombera la bâtiment Adidas, au second plan sur la gauche (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

À quelques encablures, quatre autres tours, deux de logements et de deux de bureaux, dont on connait les promoteurs mais pas encore les occupants, attendent leurs premiers coups de pioche. Les constructions doivent aussi être achevées en 2019.

Deux hoteliers

Tout cette activité encourage la Ville de Strasbourg à poursuivre la réalisation du quartier d’affaires du Wacken, qui s’appelle maintenant Archipel. Le 25 septembre, le conseil municipal doit délibérer sur l’attribution du lot 5. Il s’agit d’une résidence hôtelière qui doit garder intacte la façade rose du parc des expositions, côté place Adrien Zeller, car ce fronton est classé.

Les deux hotels seront en lieu et place de l’actuel hall rose du théâtre du Maillon. Seule la façade de l’autre côtéde la place doit être gardée (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Deux établissement 4 étoiles, « AC » by Mariott et « Element » by Westin se répartiront 250 chambres. En sous-sol, un parking de 350 places sera construit. Les promoteurs Adim, (groupe Vinci) et de Duppigheim Demathieu et Bard s’occuperont de la réalisation. La municipalité n’a pas reçu de visuels, mais s’est fié au renom des architectes pour son choix, en plus de la comparaison des éléments objectifs parmi cinq offres.

Ces travaux ne devraient débuter que lorsque le théâtre du Maillon aura déménagé de l’autre côté de la place. Le Maillon est sensé rester dans sa salle actuelle jusqu’à début 2019.

Lancement d’une deuxième phase

À cette nouvelle, s’ajoute une autre décision concernant le quartier, à plus long terme. La municipalité lance la phase 2, initialement prévue pour 2020-2022. Cette seconde partie porte sur 9 hectares côté nord, c’est à dire entre les lignes de tramway et le canal de la Marne au Rhin (voir schéma ci-dessous).

Schéma du quartier d’affaires Archipel, la phase 2 étant au nord du tramway (document Ville de Strasbourg)

Selon le premier adjoint au maire Alain Fontanel (LREM), le Crédit mutuel aimerait y installer son siège national, tandis que la Caisse d’épargne y implanterait son siège Grand Est, suite à la fusion des caisses Alsace, Lorraine et Champagne Ardennes. Il y a quelques années, cette dernière avait pourtant investi d’autres bureaux neufs pour son siège, ceux au-dessus du centre commercial Rivétoile.

La deuxième phase se construira sur les actuels halls du parc des expositions à l’avenir incertain. Le Rhénus Sport, à droite, devrait être transformé. (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Discussions privilégiées autour de l’Arena

Les deux banques sont en discussions privilégiées avec la Ville de Strasbourg pour construire des bâtiments sur-mesure. Si leur choix devait être définitif, ils ne prendraient pas tout l’espace, mais seulement 8 000 m² sur le potentiel de 100 000 à 120 000 m². Une décision qui ravirait Alain Fontanel car elle « conforterait Strasbourg comme place financière et comme capitale régionale du Grand Est. »

Le Crédit mutuel serait dans la tour (le lot 6) du côté de la piscine du Wacken et la Caisse d’Épargne de l’autre côté du Rhénus Sport, que la SIG aimerait agrandir en Arena. Des logements et un petit parc au bord de l’eau sont aussi prévus.

Une proposition de tour de bureaux à côté de la futur arena de la Sig, même si l’image n’engage personne (Visuel Nogha Consulting)

Avancer avant que le sort du parc des expositions ne soit réglé

Pour cette deuxième phase, la municipalité devra démolir les halls vétustes du parc des expositions (Pex) « vers 2019-2020 ». Or, la question du futur Parc expo n’est pas tranchée faute de moyens financiers. Il était question d’un parc d’exposition géant et flambant neuf (180 millions d’euros) autour du Palais de la Musique et des Congrès, ainsi que de l’hôtel Hilton.

Le lancement de la commercialisation serait-elle une manière d’un peu presser l’Eurométropole pour trouver une solution ? Non, selon Alain Fontanel (LREM), il s’agit surtout d’un « signal » à envoyer aux autres entreprises intéressées :

« Il ne faut pas attendre que tout soit résolu pour avancer. On ne voudrait pas arrêter la dynamique et ne pas répondre à une demande de tertiaire de haute qualité à Strasbourg. »

Dans l’opposition municipale de droite, ce report sine die du Pex ne passe pas. Éric Senet prévoit d’interpeller la majorité lors des conseils municipaux et de l’Eurométropole. Dans un communiqué, il rappelle que le sujet était un thème de campagne de 2014 et « devait être inauguré en 2017 » :

« Le plus grave, c’est que plus les retards s’accumulent moins le projet retenu sera en adéquation avec les nouveaux besoins des usagers. Cela signifie qu’il faudra procéder à nouveau à de coûteuses études après les précédentes déjà réalisées. »

Membre de la commission d’aménagement du quartier, Thierry Roos soutient son développement, mais à la marge, il imagine d’autres choix :

« Dans un tel quartier, il faudrait plutôt un grand hôtel avec une salle de convention pour accueillir des événements de 500 ou 1 000 personnes. L’entrée côté du boulevard ne sera guère majestueuse. On installe désormais un parking souterrain alors qu’avant on expliquait que ce n’était pas possible, car les promoteurs refusaient. Si on l’avait fait sur les autres bâtiments, on aurait évité le silo devant la piscine. L’arrivée de banques est une bonne nouvelle et la suite va se vendre. Avec le Brexit, Francfort va devenir une place financière majeure, la nouvelle City. Strasbourg peut capter des enseignes nationales qui souhaitent la proximité avec ce point névralgique. Quant à lancer la suite du quartier sans savoir ce que va devenir le Pex, c’est un manque de cohésion et de vision à l’échelle du quartier. »

Sujet de comparaison avec le reste de la France, le quartier d’affaires amène toujours de vastes débats au conseil municipal. Celui du lundi 25 septembre ne devrait pas faire exception.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 9 504 visites. 33 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 339 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 614 visites. 8 commentaires.