Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Cronenbourg : grève jeudi et « collège mort » vendredi à Sophie Germain, pour une classe supplémentaire
Société 

Cronenbourg : grève jeudi et « collège mort » vendredi à Sophie Germain, pour une classe supplémentaire

par Thibault Vetter.
Publié le 28 septembre 2022.
Imprimé le 29 novembre 2022 à 15:55
1 277 visites. 2 commentaires.

Des professeurs du collège Sophie Germain à Cronenbourg seront en grève jeudi 29 septembre pour demander une classe supplémentaire face au sureffectif d’élèves dans cet établissement d’éducation prioritaire. Vendredi 30 septembre, pour les mêmes raisons, la FCPE appelle les parents à ne pas envoyer leurs enfants en cours.

Le collège Sophie Germain à Cronenbourg sera marqué par deux jours successifs de mobilisation les 29 et 30 septembre. En même temps que la grève nationale pour l’urgence sociale et écologique, la CGT Éduc’action a déposé un préavis local « car les personnels de cet établissement d’éducation prioritaire demandent l’ouverture d’une classe de cinquième ». Fabrice Copyloff, professeur de français et représentant CGT au collège, détaille les raisons de la protestation :

« En théorie, dans les collèges d’éducation prioritaire, les élèves sont à 24 par classe grand maximum. Pour nos huit classes de cinquième, nous avons deux classes de 24 élèves, deux classes de 28 élèves, et les autres sont à 26 ou 27 élèves.

Les élèves viennent de milieux sociaux et culturels défavorisés. Leurs parents ne les aident pas à la maison. Ils sont moins autonomes. Nous avons aussi beaucoup de jeunes qui ne sont pas nés en France, ou bien qui ont des handicaps. Ils ont besoin d’attention. Or là, cela devient très compliqué. En plus, les salles sont prévues pour 24 collégiens maximum, donc on manque de places et de mobiliers. En bricolant, on trouve de quoi faire mais ce n’est pas très sécurisé puisque les sorties de secours sont bloquées. »

Rassemblement devant le collège jeudi

La Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) a rédigé un tract appelant les familles à « ne pas envoyer leurs enfants en cours » le vendredi 30 septembre :

« Nous estimons que les conditions ne sont pas réunies pour permettre une bonne scolarité à nos enfants. […] Cette dégradation des conditions d’enseignement a lieu dans un établissement déjà très fragilisé par l’insuffisance de moyens. »

La rentrée 2022 est marquée par de nombreuses mobilisations en Alsace comme ailleurs en France pour demander des ouvertures de classes et des créations de postes. (Photo TV / Rue89 Strasbourg / cc)

Fabrice Copyloff indique que les professeurs du collège Sophie Germain ont envoyé une lettre au directeur académique le 16 septembre :

« Il est venu lundi 26 septembre pour nous écouter mais il nous a dit que le rectorat n’allait pas créer une classe supplémentaire de cinquième car il n’en a pas les moyens. Pour nous ce n’est pas acceptable. Ces enfants, qui ont déjà une scolarité hachée par la crise sanitaire, n’ont pas les mêmes chances que les autres. »

D’après la CGT, une classe supplémentaire porterait le nombre de section de cinquième à neuf. Les élèves seraient alors 22 par classe, ce qui correspond à un effectif normal de réseau d’éducation prioritaire au collège. Un rassemblement est prévu à 10 heures devant l’établissement jeudi 29 septembre. Selon le syndicat, le taux de participation devrait être de plus de 50%.

L'AUTEUR
Thibault Vetter
Thibault Vetter
enquête sur l'hébergement d'urgence, la grande précarité, les pollutions et l'industrie.

En BREF

Lancement d’une association pour l’égalité de genre dans la culture samedi

par Pierre France. 497 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une marche contre les violences sexistes et sexuelles samedi

par Maud de Carpentier. 319 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation spontanée mercredi contre une conférence anti-avortement au Parlement européen

par Maud de Carpentier. 1 080 visites. 1 commentaire.
×