Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Découverte de latrines antiques à Koenigshoffen, une mine d’or pour les archéologues
L'actu 

Découverte de latrines antiques à Koenigshoffen, une mine d’or pour les archéologues

par Florian Schotter.
Publié le 5 mars 2020.
Imprimé le 18 août 2022 à 20:58
26 166 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après la découverte d’une nécropole romaine en 2019, une nouvelle fouille sur la route des romains à Koenigshoffen a mis à jour des fondations d’habitations du premier siècle après J.-C. Ces découvertes permettront aux archéologues d’en savoir plus sur la vie des habitants de la région.

Mercredi 4 mars, les archéologues d’Archéologie Alsace ont dévoilé les résultats d’un mois de recherche archéologique le long de la route des romains dans le quartier de Koenigshoffen. A l’inverse de la nécropole exhumé en 2019, ce sont des habitations qui ont été mises à jour au cours des dernières semaines. Il s’agit d’arrière-cours de bâtisses datant d’une période située entre le Ier et le IIe siècle après Jésus-Christ.

Chaque trou est la trace d’une ancienne fondation (Photo F.S.)

« Il s’agit d’une surface de fouille exceptionnelle dans un milieu urbain », se félicite Pascal Flotté, archéologue responsable du site. S’étendant sur un hectare, la zone de fouille a mis à jour plusieurs kilogrammes de céramiques et des fondations de bâtiments. Grâce aux précédentes recherches, les archéologues affirment qu’il ne s’agit pas de résidences mais d’une quinzaine d’arrière-cours.

Des informations sur la vie des habitants

Ces annexes peuvent paraître anecdotiques, mais pour les archéologues, elles constituent une véritable mine d’informations. Contrairement aux jardins actuels, les arrières-cours comportaient des caves, des latrines et encore d’autres types de bâtiments. Ces édifices regorgent d’informations permettant aux archéologues d’en apprendre plus sur la vie des habitants de l’époque.

Illustration d’une arrière-cour du Ier siècle après J.-C. (Photo P.-Y. Videlier © Archéologie Alsace)

Les latrines et plus particulièrement les déjections fécales sont particulièrement intéressants pour les archéologues comme le précise Pascal Flotté : « Grâce aux rejets fécaux, on peut en apprendre davantage sur l’alimentation des habitants et les parasites présents dans leur nourriture. » D’autres découvertes, comme plusieurs fours de poteries, confirment la présence d’artisans parmi la population de l’époque.

Encore plusieurs mois de fouilles nécessaires

Les fouilles précédentes dans le quartier de Koenigshoffen avaient aussi permis de mettre à jour des sites importants pour la compréhension de l’histoire de la zone. En 2019, les salariés d’Archéologie Alsace découvraient une série de sépultures de légionnaire romains. L’année précédente, les archéologues ont exhumé une série de sculptures avant l’extension de la ligne F. Des résultats qui confirment les prévisions des archéologues. En 2017, ces derniers parlaient de « premiers sondages prometteurs ».

Les récentes découvertes nécessitent encore plusieurs mois de recherches. Les fouilles se poursuivront jusqu’en novembre 2020. Après quoi, le site de fouille sera remblayé et les travaux pour le nouveau bâtiment des Compagnons du Devoir débuteront.

Article actualisé le 18/03/2021 à 10h02
L'AUTEUR
Florian Schotter

En BREF

Retour de la Grande braderie ce samedi : transports gratuits et sécurité renforcée

par Lucie Lefebvre. 1 641 visites. 7 commentaires.

L’association Deaf Rock veut continuer d’accueillir des services civiques

par Pierre France. 879 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pollution du Rhin après l’incendie d’un centre de tri de déchets industriels

par Nicolas Cossic. 3 486 visites. 2 commentaires.
×