[Diaporama] Aux Poteries, la nature s’accroche malgré l’urbanisation
Société 

[Diaporama] Aux Poteries, la nature s’accroche malgré l’urbanisation

actualisé le 28/03/2016 à 20h35

Il y a 10 ans, deux espèces protégées, le grand hamster et l’alouette huppée, prospéraient sur les terres agricoles ou en friches de l’ouest strasbourgeois. Alors que l’urbanisation a « fermé » le quartier des Poteries, entre Kœnigshoffen et Eckbolsheim, ces espèces ont quasiment disparu. La faune et la flore restent néanmoins présentes, dans les interstices de cet ensemble qui accueillera 10 000 habitants en 2015.

Rendez-vous était donné ce dimanche à 8 heures, à deux pas du lycée Marcel-Rudloff, pour une sortie nature organisée par le centre d’initiation à la nature et à l’environnement de Bussierre (CINE). Animée par un membre de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), cette sortie a permis à une dizaine de lève-tôt de découvrir le quartier récent des Poteries sous un angle inattendu, celui de sa nature.

Oui au « zéro pesticide », aux haies, aux friches

Le quartier des Poteries, engoncé entre Kœnigshoffen à l’Est, Eckbolsheim à l’ouest, l’autoroute et Hautepierre au nord, ce sont des dizaines de petits immeubles récents, de trois ou quatre étages, avec balcons et espaces verts au pied, le long de rues portant le noms d’empereurs romains. Organisé autour d’un axe principal, l’avenue François-Mitterrand, et d’un grand espace ouvert, le parc des Poteries, ce quartier hébergeait encore il y a 10 ou 15 ans des espèces protégées, comme le grand hamster ou l’alouette huppée.

Aujourd’hui, les quelques terrains encore en friches, certaines placettes et haies d’arbustes permettent à la nature – abeilles et bourdons, papillons, oiseaux divers, insectes, etc. – de s’accrocher où elle le peut encore. La politique du « zéro pesticide » menée depuis quelques années par le service des espaces verts de la ville de Strasbourg accorde aussi un répit à cette biodiversité urbaine, utile à tous.

Nature aux Poteries, en images

L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Invité de l’apéro : Gabriel Cardoen du collectif « D’ailleurs nous sommes d’ici »

par Pierre France. Aucun commentaire pour l'instant.

Une sixième Marche pour le Climat samedi 25 mai, à connotation européenne

par Jean-François Gérard. 1 783 visites. 1 commentaire.

Les locataires de Hautepierre dans la rue samedi

par Claire Gandanger. 3 474 visites. 2 commentaires.