Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
[Diaporama] On a visité le Grand Angle, route du Rhin
Société 

[Diaporama] On a visité le Grand Angle, route du Rhin

par Marie Marty.
Publié le 17 décembre 2013.
Imprimé le 13 juin 2021 à 13:18
12 588 visites. 12 commentaires.
La résidence Le Grand Angle est située au carrefour de l'avenue du Rhin et de l'avenue Aristide-Briand (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

La résidence Le Grand Angle est située au carrefour de l’avenue du Rhin et de l’avenue Aristide-Briand (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Les premiers locataires emménagent d’ici Noël. La résidence Le Grand Angle, inaugurée aujourd’hui par le promoteur alsacien SAS 3B en présence de quelques élus, est sortie de terre en moins de 2 ans. Au carrefour de l’avenue du Rhin et de l’Avenue Aristide-Briand, ce bâtiment original est au cœur du quartier en mutation des Deux-Rives et pourrait en devenir l’emblème. Visite guidée.

Côté avenue du Rhin, Le Grand Angle ressemble un peu à un vaisseau de briques et de verre, pris dans le flux des véhicules qui transitent sans discontinuer sur cet axe, direction Kehl et l’Allemagne. Côté sud, le bâtiment, conçu par les agences d’architectes Rey-Lucquet et Atelier K Maxime Khalili, offre à la vue du bois et seulement du bois.

La vue sur l’extrême Est de Neudorf et sur la Musau est entièrement dégagée. Le long de l’axe très fréquenté, des coursives en seconde peau isolent les quelque 130 logements des désagréments phoniques et visuels du transit routier, assurant aussi une fonction de « tampon thermique », tandis que, côté sud, des balcons de 16 mètres carrés permettent un bel ensoleillement dans chaque appartement, du studio au 5-pièces. En second rideau, trois petites maisons de ville en bois, comprenant 4 logements chacune, complètent l’ensemble.

120€ de charges, chauffage inclus

Construit sur un terrain vendu par la ville de Strasbourg à l’issue d’un concours architecte/promoteur en 2010, cette résidence est la première réalisation du promoteur alsacien SAS 3B sur le ban de la commune, pour un coût de 28,5 millions d’euros. Le programme a été réalisé en collaboration avec les services de la collectivité, attentive à la qualité architecturale, aux matériaux utilisés (brique, bois, verre, béton), aux espaces verts (jardins dans la cour, terrasse végétalisée et partagée sur les toits), aux performances énergétiques (chaudières bois, photovoltaïque, maisons Bepos). Conséquences de ces efforts sur l’énergie, les charges d’occupation ne devraient pas excéder les 120€ mensuels pour 100 mètres carrés de logement, chauffage inclus.

Si les petites surfaces ont été majoritairement achetées par des investisseurs, les grands appartements seront habités par des propriétaires. Neuf logements restent à vendre (des T4 et T5). Les prix varient de 3100 à 3635€ du mètre carré, soit environ 370 000€ pour 105 mètres carrés environ. En pied d’immeuble, des commerces et un restaurant s’installeront bientôt. Dans la partie vitrée en hauteur, visible de la route, c’est le promoteur lui-même qui s’installera.

Tour du propriétaire en images

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : pourquoi et comment Strasbourg construit là où l’air est pollué

Sur Rue89 Strasbourg : parc au naturel et immeubles cubiques, le grand écart du Heyritz

Sur Rue89 Strasbourg : résidence du jardin des Deux-Rives, le Rhin se vend bien

Sur Rue89 Strasbourg : quartier du Bruckhof, le prix de la densité

Article actualisé le 22/08/2016 à 15h10
L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Une nouvelle Vélorution ce vendredi pour plus de pistes cyclables à Cronenbourg

par Manuel Magrez. 621 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Parlement européen met la dose : un vaccin contre un retour à Strasbourg

par Céline Schoen. 1 628 visites. 1 commentaire.

Moins de méthaniseurs, plus d’agriculture biologique : Alsace Nature demande aux candidats des régionales de s’engager

par Manuel Magrez. 523 visites. 6 commentaires.
×