« Pas de projet en Alsace » : le directeur d’Amazon France oublie Dambach-la-Ville
L'actu 

« Pas de projet en Alsace » : le directeur d’Amazon France oublie Dambach-la-Ville

Amazon France assure ne pas être concernée par le projet d’entrepôt dédié au commerce électronique en projet à Ensisheim. Mais la firme américaine a bel et bien eu des contacts à Dambach-la-Ville en 2019 et 2020.

Mise à jour à 21h30 : le directeur d’Amazon France n’a pas mentionné le projet de Dambach-la-Ville, parce que la firme américaine l’a abandonné, a-t-on appris grâce aux DNA quelques heures après la parution de cet article.

Invité de BFM TV, le directeur d’Amazon France Frédéric Duval a assuré que sa société « n’a pas de projet aujourd’hui en Alsace ». Le dirigeant a cité nommément le projet d’entrepôt à Ensisheim (Haut-Rhin), dont la réunion de validation prévue ce jeudi 5 novembre vient d’être reportée.

Voir l’extrait

Les sociétés prête-nom et silence imposé aux élus

« Colis piégés »

Comment Amazon emballe l’Alsace. Une série d’enquêtes par la rédaction de Rue89 Strasbourg.

Voir tous les épisodes

Le projet à Ensisheim près de Mulhouse (Haut-Rhin) n’est pas porté par Amazon directement, mais une société dédiée, appelée Eurovia. Il s’agit du seizième entrepôt de cette entreprise luxembourgeoise, fondée par un ancien cadre logistique d’Amazon. C’est elle qui construira l’installation sur-mesure et louera l’activité de stockage et de livraisons petits colis individuels commandés en ligne. Ses clients seront donc Amazon ou d’autres gros opérateurs du commerce en ligne comme la firme chinoise Alibaba. Le président de la communauté de communes et maire d’Ensisheim Michel Habig (divers droite) a assuré en juin à Rue89 Strasbourg ne pas avoir signé de clause de confidentialité.

Une exploration bien en cours dans le Bas-Rhin

Dans le Bas-Rhin, à Dambach-La-Ville, Amazon a bien eu des contacts avec l’ancien président de la communauté de communes du Pays de Barr Gilbert Scholly (LR). Suite à un premier contact, sous couvert d’anonymat, une réunion en préfecture du Bas-Rhin s’est tenue en novembre 2019. L’ancien maire de Barr a ensuite été habilité le 17 décembre par les élus des communes voisines lors d’un vote à huis clos, à poursuivre seul à seul les tractations avec Amazon, jusqu’aux élections municipales de mars 2020.

Depuis, le nom d’Amazon a fuité en début d’année 2020. Et Gilbert Scholly a confirmé dans un courrier aux opposants, suite à son départ de la communauté de communes, que son interlocuteur était bien Amazon. Depuis l’installation de la nouvelle majorité aucun signal positif ou négatif n’a été envoyé sur ce projet controversé au pied du vignoble alsacien.

Dans son interview sur BFM TV, Frédéric Duval a d’ailleurs précisé qu’Amazon menait des « campagnes exploratoires dans différentes régions ». Dans le Grand Est, il a mentionné le début des travaux à Metz où une clause de confidentialité avait été signée par le président de la métropole Jean-Luc Bohl. Il avait été autorisé à dévoiler le nom la fin de l’été 2019. À l’instar d’Ensisheim, il s’agissait d’une société foncière parisienne nommée Argan, qui construit puis louera cet entrepôt.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

La Poste à pourvoir

par piet. 1 516 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Nouveau suicide d’un technicien aux Dernières Nouvelles d’Alsace

par Jean-François Gérard. 11 630 visites. 3 commentaires.

Marche aux flambeaux des Gilets jaunes mardi

par Pierre France. 1 388 visites. Aucun commentaire pour l'instant.