Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Étudiantes et étudiants, bienvenue à Strasbourg
Vie pratique 

Étudiantes et étudiants, bienvenue à Strasbourg

par La rédaction.
Publié le 2 septembre 2015.
Imprimé le 18 octobre 2021 à 07:45
46 225 visites. 50 commentaires.

Se repérer dans les dédales de l’université et de Strasbourg lorsque l’on débarque, ce n’est pas toujours facile. Rue89 Strasbourg dévoile ses bons plans et astuces aux nouveaux étudiants d’ici ou d’ailleurs, pour bien commencer l’année. Suivez le guide.

Le ciel est gris et l’offre stylos-cahiers est plus diverse que d’habitude en magasins. Soyons honnêtes, qu’on le veuille ou non, ça sent la rentrée à plein nez. À l’Université de Strasbourg, les festivités débutent mercredi 1er septembre. C’est le moment de préparer son cartable, mais pas que.

Pour bien démarrer, il s’agit de dénicher les meilleurs tuyaux. Pas de panique, pour les informations de base, l’Université de Strasbourg offre à ses étudiants le très utile guide de l’étudiant (uniquement en ligne) qui rassemble des informations sur le logement, les études et la vie étudiante. La Ville de Strasbourg met elle aussi en ligne, dès la rentrée, son cahier « Strasbourg aime ses étudiants » Mais évidemment, ce matériel institutionnel ne suffit pas. Voici quelques outils qui ont fait leurs preuves.

Le programme de la rentrée universitaire

  • Le 3 septembre, un concert en plein air se tiendra proposé par le Service universitaire de l’action culturelle et le Crous.
  • Du 6 au 10 septembre, des visites guidées du campus central et historique seront proposées. Les départs se feront toutes les 30 minutes depuis le le bâtiment le Patio.
  • Du 6 au 17 septembre de 9h à 18h au bâtiment Le Patio, allée René-Descartes, Strasbourg (Campus central de l’Esplanade), le guichet multi-services sera à disposition pour régler les formalités administratives. Les différents services de l’université seront également présents pour répondre à toutes vos questions.

La vie étudiante sur Twitter

@StrasEtudiants, le compte de « Strasbourg aime ses étudiants » tweet et retweet actualités et événements du campus.
@DenekenMichel, le président de l’Université de Strasbourg

La brocante aura lieu le 9 septembre sur le campus centrale. L’occasion de faire le plein de bonnes affaires. Cette année marque le retour du village des associations étudiantes, annulée en 2020 en raison de la crise sanitaire.

Le 21 octobre à 20h30, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg jouera pour les étudiants au Palais universitaire. L’occasion de rencontrer des étudiants déjà installés pour découvrir un peu les lieux, la ville, échanger quelques informations, et quelques mots pour briser la glace et sortir les moins téméraires de leur coquille.

Les cours

À ceux qui seraient tentés de l’oublier, les cours font partie de la vie étudiante. Cette année, Covid oblige, le port du masque sera obligatoire pour les étudiants, dans tous les locaux de l’Université, y compris en salle de classe et dans les amphithéâtres. Une mesure prise dans l’optique de privilégier un enseignement en présentiel.

Et qui dit cours, dit bien entendu manuels. L’achat des livres représente un sérieux investissement, mais au lieu de débourser de grosses sommes pour des bouquins tout neufs (et comme les cours ne changent pas toujours d’une année à l’autre) il est possible de trouver la bibliographie à acquérir dans les bouquineries de la ville à petits prix.

Au Marché du livre. le plus ancien et le plus important bouquiniste de la ville, a un stock impressionnant dans tous les domaines. Les tenanciers du magasin, qui tiennent leur commerce depuis 1965, dénicheront des étagères tout ce qu’il vous faut pour le quart ou la moitié du prix du neuf.
Marché du Livre, 9 rue du Saint-Gothard. Ouvert du mardi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h30, le samedi jusqu’à 18h.

Les bouquinistes. Un peu plus cher mais en plein centre-ville, il y a les bouquinistes. Ils disposent de manuels et de livres que les étudiants viennent revendre une fois leur année validée, ou pas.
Les bouquinistes, rue des Hallebardes, place Gutenberg et place Kléber. Le mardi, mercredi et samedi de 9h à 18h.

Après les livres, le second must-have de l’étudiant qui va réussir son année : la carte pass campus. Selon leur cursus, les nouveaux étudiants pourront récupérer leur nouvelle carte ou le sticker à coller dessus dans leur scolarité, ou à la caisse retrait pass campus, au Patio. Cette carte permet d’accéder à pléthore de services : restauration, bibliothèque, transports. Il permet aussi de faire des photocopies au sein de l’université, et même du cloud printing depuis son environnement numérique de travail personnel. Un code est fourni avec la fameuse carte pour imprimer depuis n’importe quelle photocopieuse du campus. Le prix unitaire de la photocopie noir et blanc est de 0,06€ et des abonnements sont possibles à des tarifs dégressifs. Exemple : les 200 photocopies reviennent à 10€.

Malheur ! Vous avez perdu votre précieux pass campus et vous avez votre mémoire à rendre. Détendez-vous, deux adresses à proximité de votre lieu de soutenance, où l’on peut faire la même chose qu’à la fac, pour pas beaucoup plus cher :

Abaca Copy. Le prix unitaire de la photocopie noir et blanc est de 0,20€. Les abonnements sont également un peu plus chers. Il est possible d’imprimer à partir d’une page Internet.
Abaca Copy, 1 place du Foin. Ouvert du lundi au vendredi 8h30-18h30 et le samedi 9h à 12h30 – 14h à 17h

Corep Strasbourg. La copie coûtera 10 cents l’unité mais les tarifs sont rapidement dégressifs : 3€ les 50 copies. Surtout, ce sont les meilleurs tarifs pour imprimer mémoires ou thèses puisqu’ils n’y appliquent qu’une TVA de de 5,5%
• Corep Strasbourg, 2 Place Sébastien Brant à Strasbourg. Ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 18h30 et le samedi de 10h à 13h.

Strasbourg, une ville où il fait bon étudier ! (Photo Rue89 Strasbourg / cc)
Strasbourg, une ville où il fait bon étudier ! (Photo Rue89 Strasbourg / cc)

Se déplacer à vélo

Avec 700 kilomètres de pistes cyclables, qui permettent d’accéder à toutes les infrastructures de la ville et de la proche banlieue, (même les campus d’Illkirch-Graffenstaden et de Cronenbourg sont accessibles, avec peut-être un petit coup de pouce du tram A), aucune excuse pour ne pas se tourner vers le mode de transport écologique et économique par excellence : le vélo. Attention aux vols cependant, attachez toujours votre vélo à un point fixe (lire tous nos articles sur le vélo).

Le vél’hop. La formule vél’hop est simple comme hop là : sur présentation de sa carte, tout étudiant de moins de 26 ans peut louer un vélo pendant 10 mois, à compter de la date d’abonnement et cela pour seulement 42€ pour 10 mois. Depuis cette rentrée 2020, les boursiers pourrons bénéficier du même service au tarif de 10€. Il faut présenter au préalable un justificatif de domicile de moins de trois mois et évidemment un certificat de scolarité ou une carte étudiant ! L’abonnement comprend la mise à disposition du vélo et de ses accessoires (un cadenas et un joli panier). Une visite est obligatoire tous les trois mois et il faudra verser un dépôt de garantie de 150€. Cette somme sera débitée en cas de «non-restitution à l’issu de la période de location, de dégradation, de vol ou d’utilisation détournée du matériel».
Adresses et horaires des boutiques vélhop

Peur de l’engagement ? Rabattez-vous sur l’achat d’un vélo d’occasion. Ça vous fera une belle jambe grâce aux bourses aux vélos organisées en cette rentrée 2021, qui garantissent l’acquisition d’engins à prix doux. Des magasins dédiés aux deux-roues, avec des tarifs non-excessifs et des services attrayants, pourront également être une alternative toute trouvée.

Les bourses aux vélos. L’association CADR 67 organise sa bourse aux vélos les dimanches 5 septembre et 3 octobre à la Halle du Marché de Neudorf. D’habitude bien fournies, les bourses de l’association offrent un vaste choix de vélos et accessoires, accessibles à tous les budgets. N’oubliez pas de ramener du liquide.
Bourse CADR 67, Halle du Marché de Neudorf, rue du Birkenfels – station Landsberg tram C, D, E – station Neudorf Marché bus 14, 24. Dépôt des vélos entre 9h et 12h dans la limite des capacités; participation de 2€ par vélos. Une pièce d’identité est obligatoire. Vente de 14h à 16h : le vendeur récupère 90% du prix de vente.

Les professionnels de l’occasion. À l’Atelier Bretz’selle les prix donnent envie : des vélos pour 20 ou 40€ seulement. Mais attention, à ce tarif là, il faudra mettre la main dans le cambouis. Car la culture de l’association, c’est le DIY (« do-it-yourself »). Des animateurs proposent de superviser la réparation du vélo par l’adhérent lui-même. Si la bricole n’est pas votre dada, il est toujours possible d’acheter au Caveau du vélo une bicyclette pour 70 ou 80€ sur rendez-vous. Elle sera révisée et le vendeur y gravera un numéro, utile pour essayer de retrouver son vélo en cas de vol, car à Strasbourg, mieux vaut bien cadenasser son vélo.
Atelier Bretz’selle, 10 rue des Bouchers. Ouvert le mardi et mercredi jusqu’à 20h30 (ouverture respectivement à 14h et 17h ). Ouvert le jeudi et vendredi jusqu’à 20h (ouverture à 16h30 pour le jeudi et 11h le vendredi). Le samedi de 14h à 17h30.
Caveau du vélo, rue de l’Aimant. Appeler avant de s’y rendre.

Se déplacer en transports en commun

La société de transports en commun s’appelle la CTS (Compagnie des transports strasbourgeois). Elle dessert toute la ville de Strasbourg et les 32 autres communes de l’Eurométropole. Les lignes avec des lettres (A/B/C/D/E/F/G/H) sont des trams ou des bus à haut-niveau de service (BHNS), disponibles de 4h30 à 0h30 avec une forte fréquence. Les lignes avec L + un chiffre (L1, L3, L6) sont des bus urbains améliorés, disponibles de 5h00 à 0h30 avec une fréquence élevée et une bonne régularité. Les lignes avec un ou deux chiffres (2, 4, 10, 19, 73 …) sont bus urbains classiques, avec des amplitudes et des fréquences variables selon les lignes. Quant aux lignes avec 3 chiffres (203, 210, 270 …), ce sont des cars interurbains opérés par la CTBR. Ils permettent de rejoindre les villes d’Alsace et notamment Europa-Park ou le Champ du Feu en hiver.

Sur CTS-Strasbourg.eu

Plan détaillé des lignes de transports en commun

Avec l’abonnement CTS (gratuit jusqu’à 18 ans), il est possible de prendre en illimité les trains régionaux (TER), dans le périmètre des 33 communes de l’Eurométropole. Il faut néanmoins récupérer une contremarque à la boutique ou via l’application mobile de la CTS. L’abonnement CTS permet aussi d’emprunter les bus à Kehl en Allemagne, en illimité, dans la zone 2 du réseau allemand TGO, mais pas les trains (les gares de Kehl sont exclues du dispositif). Une contremarque est à demander en boutique ou sur l’appli CTS. Plan des transports de l’Ortenau.

L’abonnement CTS donne accès en illimité aux parkings-relais (P+R), qui permettent de stationner un véhicule à proximité du centre-ville. Attention, pour le P+R Rotonde il faut payer un supplément. Carte des P+R.

Durant les nuits des jeudis, vendredis et samedis, 3 lignes de bus de nuit, appelées Hibus, permettent de rejoindre le nord, l’ouest et le sud de l’agglomération au départ de la place du Corbeau. Infos détaillées sur les Hibus.

Depuis 2021, le réseau FlexHop (transport à la demande) permet de réserver un trajet de n’importe quel arrêt de bus/tram en deuxième couronne de l’Eurométropole, aux tarifs CTS (inclus dans l’abonnement). Pratique, surtout quand les fréquences de bus sont faibles… Infos détaillées sur Flexhop.

Pour se balader en train TER et visiter les alentours de Strasbourg, 14 lignes partent de Strasbourg, dont 3 vers l’Allemagne, une vers la Suisse et 8 dans les Vosges ou le vignoble d’Alsace. Voir la carte des trains régionaux sur Rutsch.eu. La carte PRIMO permet des réductions sur les TER dans tout le Grand Est : 50% en semaine, 70% le weekend et coûte 15€ par an.

Pour voyager en illimité dans toute l’Alsace, sur tous les modes de transport, il existe l’offre Alsa+ Le weekend. , il est possible de voyager à 5€ avec le même billet. L’offre est détaillée sur le blog Rutsch.eu. Pour se balader en Forêt-Noire en Allemagne voisine, le billet Europass 24h permet de combiner les modes de transport dans l’Eurométropole et l’Ortenau.

Le sport

Si pour vous un esprit saint réside obligatoirement dans un corps sain, sachez qu’à l’Université de Strasbourg, vous avez de quoi parfaire votre musculature. Le service des sports de l’Université, le Suaps, propose plus de soixante sports pour les étudiants qui ont payé ou sont exonérés des 91€ de CVEC (Contribution Vie étudiante et campus) demandée lors de l’inscription universitaire.

Attention, les inscriptions s’ouvrent le 1er septembre et les cours démarrent dès le lundi 7 septembre, bien qu’il soit possible de les rejoindre en cours de route. Les places ne sont pas assez nombreuses pour suffire aux plus de 50 000 étudiants et les groupes sont vite complets. Trois alternatives s’offrent à ceux qui sont restés sur les gradins :

La formule pass du Suaps. Les sportifs autonomes, fiers et indépendants peuvent mener des activité en dehors des cours organisés. Pour la pratique de la musculation, de l’escalade et des sports de raquette. Comptez 17€ par an pour le pass raquettes (badminton et tennis) ou escalade, et 50€ par an pour le pass muscu, cardio-training. Avec ces passe-droits, il sera possible d’avoir accès aux salles apprêtées même s’il faudra parfois apporter son propre matériel. Sous conditions de la présence d’un responsable sur place. Se renseigner à l’avance est préférable.

Strasbourg Université Club. Présent sur le campus universitaire, le SUC n’est pas exclusivement réservé aux étudiants, et accueille même davantage de non-étudiants. Cependant, les titulaires du pass campus pourront se rendre sur le site du SUC et partir à la recherche d’un tarif avantageux. La pratique du badminton, par exemple, est en accès libre.
Strasbourg Université Club, ouvert lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h.

Les piscines municipales. La natation est sans doute l’activité la plus accessible. La Ville dispose de plusieurs piscines dont l’entrée est à 3€ pour les étudiants de moins de 26 ans en temps normal. L’abonnement annuel coûte 120€ et le forfait annuel 10 entrées 21 euros.
Horaires et informations sur les piscines municipales.

Terrains de sport libres d’accès

  • Plusieurs terrains de foot et de basket au parc de la Citadelle 
  • Un terrain de foot et paniers de basket rue du Général Picquart 
  • Deux terrains de foot et un city au parc des Contades
  • un city stade rue du Ban-de-la-Roche dans le quartier Gare
  • City stade au parc de l’Extenwoerthfeld à la Meinau
  • City stade rue Martin Schongauer à l’Elsau, 
  • Terrain de foot au parc de l’Orangerie avec des petites cages,
  • City stade au parc des Oiseaux à Schiltigheim.

Les sites libres d’accès. Le parc de l’Orangerie et le parc de la Citadelle sont les paradis des joggeurs strasbourgeois, comme quoi il ne faut pas aller très loin de la fac pour changer d’air. À l’Orangerie, 26 hectares d’espaces verts permettent de se défouler. Des structures sportives, des appareils de musculation extérieurs et un terrain de football, sont également accessibles.
Parc de l’Orangerie, jardin de l’Orangerie, station Orangerie bus 6,30.

Plus à l’extérieur de la ville, le parc de Pourtalès n’est pas beaucoup plus petit (24 hectares), mais il a cet aspect plus sauvage, très charmant, et il est moins fréquenté. La grande forêt de la Robertsau jouxte le parc. Maintenant que vous avez un vélo, sachez que ses allées se prêtent très bien au cyclisme. Un court de tennis est en libre accès près du château. En cas de « forte fréquentation », les joueurs sont tenus de laisser leur place au bout d’une heure de jeu.
• Parc du Pourtalès, station Lamproie, ligne de bus L1 ou 15.

La restauration

Restaurants universitaires. Les restaurants universitaires, fidèles à leur mission, réussissent à nourrir un homme pour la modique somme de 3,30€. C’est le prix du menu « entrée, plat, fromage ou dessert ».

Restaurants agréés universitaires, le Foyer de l’Étudiant Catholique et la Gallia sont aussi plutôt pas mal dans leur genre. Le premier, répertorié dans le guide du routard, tient un bar à pâtes et on y sert de la bière (amen). Le deuxième, propose des soirées spéciales certains jours de semaine et des brunchs. La cafétéria propose d’autres plats que le menu self-service, avec grosses parts de gâteaux et bocks de bière. Ici aussi, entre 12h et 13h, il y a affluence.
Foyer de l’Etudiant Catholique, 17 place Saint-Etienne. Ouvert le midi de 11h30 à 14h.
La Gallia, 1 place de l’Université, station Gallia tram C, E. Ouvert le midi de 11h30 à 14h et le soir de 18h à 21h. Le week-end en cas de permanence.

Il y a des jours où on a envie de manger autre part qu’à la cantine. Il sera facile de trouver un restaurant où manger peu cher en dehors des restaurants universitaires, surtout dans le quartier de la Krutenau proche du campus, où les établissements sont nombreux et s’adaptent à une clientèle jeune et désargentée. D’autres établissements en centre-ville proposent des offres intéressantes.

Le Brasseur. L’Happy Hour est à ne pas manquer ! Les pintes de bière sont au prix des demis, et les tartes flambées sont à 3,50€.
Au Brasseur, 22 rue des Veaux. Happy Hour tous les jours de 17h à 19h (jusqu’à 18h30 pour les tartes flambées) et aussi de 22h30 à 23h30 les lundi, mardi, mercredi et jeudi ; de 22h à 23h le dimanche.

L’Académie de la bière. À deux pas de l’ENA, l’enseigne propose un important choix de bières, mais on peut aussi y manger des tartes flambées ou plats, comme le fameux triple cheeseburger, même jusqu’à 2h du matin. Happy hour et bonne ambiance en font un endroit incontournable. Vérifiez quand même deux fois l’addition, même éméchés. L’Académie a ouvert deux autres restaurants, rue des Juifs et rue de l’Abreuvoir, à la Krutenau.
L’Académie de la bière, 17 rue Adolphe Seyboth. Ouvert tous les jours de 11h à 4h.

L’application Too Good To Go recense les restaurants, épiceries et boulangeries de Strasbourg qui proposent leurs invendus à petits prix. L’application utilise la géolocalisation pour afficher une liste de partenaires proches de l’utilisateurs. Une soixantaine de restaurants utilisent ce service à Strasbourg.
Too Good To Go, à télécharger pour Android ou Apple.

Gagner de l’argent

En 2020, les étudiants dépensaient en moyenne 485€ par mois juste pour se loger, selon l’étude annuelle du syndicat étudiant l’Unef. Les frais de la vie étudiante peuvent forcer les élèves à trouver une source de revenu.

Jobaviz, la plateforme d’offres du Crous propose des petits boulots. Pour faire fonctionner ses services, l’Université embauche aussi pour des missions ponctuelles ou à l’année, des étudiants pour l’accueil des arrivants de l’étrangers, la réception dans les bibliothèques, ou encore la surveillance d’examens. Sur Indeed, vous pourrez également trouver les annonces de professionnels en quête d’étudiants à temps partiel, pour des postes de serveur, livreur, employé de commerce et bien d’autres jobs compatibles aux études.

L’aide aux devoirs. Dispenser des cours à des écoliers, collégiens ou des lycéens peut permettre de gagner un peu d’argent, surtout pour les mathématiques ou les langues (sauf l’anglais). Plus le niveau de l’élève est élevé, meilleur le revenu est. Affichez vos services dans les supérettes, à la boulangerie ou sur internet. Vous pouvez demander de 7 à 15 euros par heure suivant les cours dispensés. Si ça ne fonctionne pas, vous pouvez toujours vous inscrire dans les agences Complétude ou Acadomia, qui se chargeront de vous trouver des élèves en fonction de vos compétences.

Devenir petsitter. Si vous n’aimez pas assez les enfants pour faire du babysitting, tournez-vous vers la garde d’animaux. Dogbuddy ou Holidog permettent de mettre en relation des « pet-sitter » particulier et des propriétaires d’animaux qui cherchent un gardien. L’activité est plus lucrative que l’aide aux devoirs avec des tarifs qui vont de 10 à 17 euros  par heure mais avec prélèvement d’une commission par le site des petites annonces notamment pour l’assurance vétérinaire. Et si l’idée de garder un chien dans votre appartement de 15 m² ne vous plaît pas, vous pouvez toujours proposer des promenades de chien, pour 8 euros de l’heure environ.

À lire aussi

Étudiants : comment économiser à Strasbourg

Renifler des effluves. Alyatec, centre de recherche clinique situé dans les locaux du Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg, recherche des volontaires pour participer à ses études cliniques indemnisées dans le domaine de l’allergie respiratoire. L’entreprise recherche des personnes souffrante d’asthme, de rhinite ou de conjonctivite provoqué par les allergènes de chats, de pollens ou d’acariens… La suite sur le site de l’entreprise ou par téléphone au 03 67 68 00 90.

Le logement

Première mission en débarquant dans une nouvelle ville, trouver un premier logement peut s’avérer être une petite galère, surtout en août et en septembre, et une source d’angoisse. Entre l’épuisement rapide de l’offre d’appartements en été, des frais intermédiaires dans les agences et les petites annonces frauduleuses, voici quelques conseils.

La colocation peut être une solution. De nombreuses petites annonces sont publiées par des colocataires qui souhaitent pallier le départ d’un des leurs, sur la carte des colocs ou la page Facebook Strasbourg Appartement, Chambre, Sous-location, Colocation, Maison à louer par exemple. Les avantages: reprendre un bail, partager les frais de loyer, avoir de la compagnie à la maison, une plus grande surface. Les inconvénients: en communauté, un minimum de savoir-vivre s’avère nécessaire pour éviter quelques désagréments.

Trouver un garant, n’est pas toujours aisé pour les plus modestes. Avec Action Logement, vous pourrez vous passer d’une caution parentale pour les cités étudiantes et les appartements privés, à hauteur de 600€ maximum de loyer et sans justification de ressource. Le dispositif « Visale », par Action Logement, est gratuit. Il requiert deux documents : une pièce d’identité et un justificatif d’études.

Une fois installé, pensez enfin à demander les aides au logement, les fameuses APL, auprès de votre CAF

Loisirs, culture et sorties

Carte de réduction. Lors de l’inscription à l’Université, l’étudiant a droit au Pass Culture, qui intègre désormais l’ancienne Carte Culture. Cette carte strasbourgeoise est comprise dans les frais d’inscription et propose de nombreux avantages : entrée gratuite dans tous les musées de la ville, places pour le théâtre ou l’opéra à 6€ et au cinéma pour 3 à 5€ selon les établissements. Plusieurs concerts à la Laiterie sont aussi au tarif de 6€, contre une vingtaine au tarif normal. Les étudiants ne pouvant bénéficier de la Carte Culture (ceux qui ne sont pas à l’Université de Strasbourg ou dans un établissement post-bac ayant signé une convention avec elle) ont une alternative avec la carte Atout Voir. Mêmes avantages, même prix, pas de jaloux. Elle est disponible à la Boutique Culture, à l’Illiade d’Illkirch-Grafenstaden à la Maison des Arts de Lingolsheim et les mairies de Mundolsheim et de Plobsheim.
Boutique Culture, 10 place de la Cathédrale. Ouvert du mardi au samedi de 12h à 19h.

Sortir. À Strasbourg, malgré une vie nocturne limitée, il y a quand même quelques trucs à faire. L’agenda des sorties du JDS, publié sur Rue89 Strasbourg annonce les événements une semaine à l’avance, histoire d’anticiper un peu. Sinon, le jeudi, traditionnellement jour des soirées étudiantes, dirigez-vous vers les péniches quai des Pêcheurs comme l’Atlantico ou le Barco Latino situé sur la presqu’île Malraux par exemple. On vous garantit qu’il y aura du monde et de l’ambiance. Et si vous avez l’âme aventureuse, plongez vous dans notre guide de la scène alternative.

Boites de nuit. Il existe peu de boites de nuit au centre-ville de Strasbourg, néanmoins en voici quelques unes.

  • La Kulture
  • Le Live Club, 1 Rue du Miroir, à Strasbourg – centre. Ouvert du mercredi au samedi de 23h à 7h
  • Le K Club, Siemenstraße 7, à Kehl. Ouvert tous les vendredis et samedis, à partir de 23h.

Nous avons raté quelque chose ? N’hésitez pas à partager vos bons plans dans les commentaires. Et pour des informations plus ciblées, il suffit d’un clic sur la rubrique Vie Pratique. Bonne rentrée !

Cet article a été mis à jour successivement par 9 étudiants journalistes

Article actualisé le 22/08/2021 à 16h02 : mis à jour pour la rentrée 2021
L'AUTEUR
La rédaction
Ce guide est mis à jour pour chaque rentrée par les étudiants journalistes en stage à la rédaction.

En BREF

Manifestation des salariés d’Alstom-Aptis : « Il vaut mieux un bon plan social qu’une mauvaise reprise »

par Maël Baudé. 427 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Stocamine : Les travaux de confinement des déchets pourraient être suspendus

par Thibault Vetter. 1 363 visites. 3 commentaires.

Un millier de personnes contre les réformes des retraites et de l’assurance chômage

par Maël Baudé. 1 345 visites. 4 commentaires.
×