Étudiants, voici comment économiser à Strasbourg
Vie pratique 

Étudiants, voici comment économiser à Strasbourg

actualisé le 11/09/2018 à 17h35 : mis à jour et vérifié pour la rentrée 2018

Fins de mois difficiles, dépenses imprévues, petit coup de mou dans le porte-monnaie, la vie d’étudiant réserve parfois quelques désagréments pécuniers. Voici donc un petit guide pratique de la débrouille estudiantine à Strasbourg.

Quand on est étudiant et sans le sou, vivre à Strasbourg peut être compliqué. Plusieurs associations présentes sur les campus proposent des aides alimentaires et des activités gratuites ou à prix modique. Autant d’occasions pour les étudiants, aux budgets souvent contraints, de réaliser des économies.

La bibliothèque en libre-service attire les curieux. (Photo Maurane Speroni)

La bibliothèque en libre-service attire les curieux. (Photo Maurane Speroni)

Troquer ses livres grâce à la « bouquinothèque »

Plutôt que d’acheter des livres neufs, la « bouquinothèque », une bibliothèque en libre-service située dans les locaux d’Agoraé à l’Esplanade, permet aux étudiants de prendre des romans de science-fiction en majorité, mais également des polars, des BD. L’idée est de remplacer les livres emportés par d’autres, pas nécessairement le jour même. Près de 200 livres environ sont à découvrir.
1 place d’Athènes dans les locaux d’Agoraé. La bibliothèque en libre-service est accessible aux heures d’ouverture du Patio : du lundi au vendredi de 7h30 à 20h et le samedi de 7h30 à midi. 

Bricoler et jardiner pour économiser

L’association étudiante Campus Vert Strasbourg propose une fois par mois des ateliers DIY (Do it yourself) dans une cité universitaire, pour apprendre à faire soi-même ses bijoux, son savon, de la décoration d’intérieur… Ainsi à la Saint-Valentin, l’association propose de fabriquer des cadeaux pour les conjoints, à Noël des bijoux pour le réveillon, etc. Campus Vert organise aussi régulièrement des trocs de vêtements. Pour suivre tous les événements, la page Facebook est régulièrement mise à jour.
• Association Campus Vert Strasbourg, 12, rue de l’Université. Page Facebook.

Les amateurs de plein air peuvent aussi biner, semer, planter, pailler dans l’un des deux jardins partagés de l’association : sur le site de l’ESPE (école supérieure de professorat et de l’éducation) à la Meinau ou dans les pots situés dans la cour intérieure du Patio (campus de l’Esplanade). Au fil des saisons, les participants se partagent les fruits de leur travail : herbes aromatiques, courge, radis, fenouil, salade, tomates… Pour rejoindre les apprentis jardiniers, contactez l’association via campusvertstrasbourg[@]gmail.com.
• Jardin partagé Vertuchou, ESPE, 141, avenue de Colmar à Strasbourg.
• Potager du Patio, 22, rue René Descartes, bâtiment le Patio, sur le campus de l’Esplanade à Strasbourg.

Les étudiants peuvent retirer leur panier de légume sur le campus. (Photo Maurane Speroni)

Les étudiants peuvent retirer leur panier de légume sur le campus. (Photo Maurane Speroni)

Des légumes à prix réduit

L’association Campus Vert Strasbourg met aussi en place des paniers bio de légumes, d’œufs, de fruits ou de pain produits par la ferme Ried Oasis. L’abonnement commence à 4 paniers pour 10€ sur les légumes. Ouvert à tous, une réduction de 3€ s’applique sur la panier normal, de 6€ sur le gros.
• Association Campus Vert, distribution tous les jeudis de 15h à 19h au Platane, sur le campus central. 

Les jardins de la Montagne Verte (JMV) proposent des abonnements à des paniers de légumes bio. Ils reprennent le système des Amap (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) : le consommateur s’engage à payer à l’avance le producteur. Un panier hebdomadaire pour une à deux personnes coûte 10€ pour le public dont les étudiants, mais 3€ pour les étudiants boursiers. 

L’abonnement comprend 10 ou 20 paniers pour les boursiers, 26 ou 48 paniers pour les autres. Il faut ajouter une adhésion annuelle à l’association JMV, d’un montant de 10€ quelque soit vos revenus. Plusieurs points de livraison existent en ville, dont un sur le campus principal, à l’E.N.G.E.E.S.
• Les Jardins de la Montagne Verte, Page Facebook. F
ormulaire d’inscription, à télécharger sur le site des JMV.

Apprendre à cuisiner

Après avoir fait le plein de légumes, reste à savoir comment les cuisiner. Pour cela, le Crous de Strasbourg a mis en ligne une série de « recettes petit budget » sur son site et organise des ateliers baptisés « Je cuisine et toi ? ». Au restaurant universitaires Paul Appell (23, rue du Jura), le chef apprend aux étudiants à concocter un menu complet (entrée, plat, dessert) et équilibré, à moindre coût. Le cycle comprend cinq ateliers hebdomadaires (de novembre à décembre), en petit groupe de 12 à 18 personnes et un atelier « Student Chef », une compétition entre les participants. La participation aux frais est de 5 euros pour l’ensemble du cycle.
Les horaires des séances « Je cuisine et toi ? » sur le site du Crous. Inscription auprès de la Mutualité française du Grand Est, 03 68 71 00 11 ou en écrivant à fanstotz@mfge.fr.

La distribution de colis alimentaires a lieu tous les mercredis, à partir de 18h. (Photo Maurane Speroni)

La distribution de colis alimentaires a lieu tous les mercredis, à partir de 18h. (Photo Maurane Speroni)

D’autres systèmes d’aides existent pour les étudiants les moins fortunés, ces aides sont parfois soumises à des conditions de ressources.

Distribution de colis alimentaires

Chaque mercredi soir, une file d’attente s’étend à l’extérieur du centre Bernanos, rue du Maréchal-Juin, en face du campus principal. Entre 350 et 400 personnes en moyenne patientent pour récupérer de quoi se nourrir pour une semaine. Pâtes, viande, laitages, fruits, légumes, pain, gâteaux : le colis distribué par l’Asef (association pour la solidarité étudiante en France) coûte 1,50€.

Pour éviter une attente trop longue (qui peut durer jusqu’à trois heures), il est recommandé de venir une demi-heure avant l’ouverture. Pour bénéficier de cette aide alimentaire, un certificat de scolarité ou un pass campus et une photo sont à fournir pour éditer une carte.
• Distribution de colis alimentaires, le mercredi, de 18h à 20h, au centre Bernanos, 30, rue du Maréchal-Juin à Strasbourg. Page Facebook. Pas de distribution pendant les vacances d’avril et les congés d’été.

Actuellement, 84 étudiants font leurs courses dans l'épicerie solidaire du campus. (Photo Maurane Speroni)

Les étudiants peuvent faire leurs courses au sein de l’épicerie solidaire du campus. (Photo Maurane Speroni)

Les épiceries solidaires de l’Agoraé

Créé en 2013, le minuscule magasin situé dans les locaux de l’association étudiante Agoraé, à l’Esplanade, propose des produits vendus à 10% du prix du marché. Pour pouvoir faire ses courses dans cette épicerie solidaire, un entretien avec l’assistante sociale, au local d’Agoraé, est nécessaire. Des pièces justificatives seront demandées. Selon que le reste-à-vivre journalier se situe entre 7,40€ et 1,40€, l’étudiant peut dépenser entre 5€ et 15€ par mois dans l’épicerie. Cette aide est octroyée pour trois mois, renouvelables (il faut à nouveau déclarer ses ressources). Une deuxième épicerie a ouvert place de l’Université, dans le bâtiment Gallia en janvier 2018.

• Association Agoraé, 1, place d’Athènes, au rez-de-chaussée de la faculté de droit, sur le campus de l’Esplanade à Strasbourg. Page Facebook. Ouvert du lundi et jeudi de 16h à 19h.
 Association Agoraé, 1, place de l’Université, entrée n°8 du bâtiment Gallia. Page Facebook. Ouvert les mardis et vendredis de 16h à 19h.

Voyager à moindre coût

Le site KidyGo permet aux étudiants d’être remboursés, en partie ou en totalité, de leurs billets d’avion, de train ou de leurs frais d’essence. Des parents en recherche de babysitters le temps d’un voyage dédommage les accompagnateurs. L’adhésion au service est de 49 euros chaque année, mais est rapidement remboursée en un ou deux trajets. Certaines destinations sont plus demandées que d’autres par les parents, comme Paris ou le reste du Nord-Est de la France.

S’habiller avec de l’occasion

La capitale alsacienne regorge de friperies, que Rue89 Strasbourg a répertoriées pour vous. Mais si vous les avez déjà écumées, les vide-dressing sont de plus en plus populaires. L’association Touch’Arts en organise tout au long de l’année mais d’autres événements sont régulièrement proposés sur les réseaux sociaux. En plus d’être économique, acheter des vêtements d’occasion est une bonne action pour la planète !

D’autres bons plans ? Publiez les en commentaires et ils seront intégrés à cet article lors d’une prochaine mise à jour. 

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Étudiants, bienvenue à Strasbourg

Sur Rue89 Strasbourg : tous nos articles sur la vie estudiantine

L'AUTEUR
Maurane Speroni et Judith Barbe
Étudiantes en galère.

En BREF

Entre 1 500 et 2 000 Gilets jaunes à Strasbourg pour « l’acte IX »

par Pierre France. 3 243 visites. 10 commentaires.

Schiltigheim appelle ses habitants à corriger « trois erreurs historiques » pour ses transports

par Jean-François Gérard. 3 756 visites. 6 commentaires.

117 migrants mis à l’abri dans un gymnase pour l’hiver

par Pierre Petitcolin. 1 958 visites. 2 commentaires.