Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Europa-Park a déposé la marque « Europa Vallée », un projet de complexe touristique sur 150 hectares
Environnement 

Europa-Park a déposé la marque « Europa Vallée », un projet de complexe touristique sur 150 hectares

par Nicolas Dumont.
Publié le 20 mai 2022.
Imprimé le 04 décembre 2022 à 03:03
12 373 visites. 1 commentaire.

Une filiale du groupe Europa-Park a demandé la propriété sur la marque « Europa Valley » auprès de l’office allemand des brevets et des marques. Une façon d’avancer un peu plus vers la réalisation d’un projet touristique sur une surface de près de 150 hectares de terres agricoles.

Un pas de plus vers l’Europa Vallée ? Selon le média spécialisé ParkErlebnis.de, la société « Mack Media & Brands GmbH & Co KG », filiale du groupe Europa-Park, a demandé la propriété de la marque « Europa Valley » auprès de l’office allemand des brevets et des marques. Cette demande permet de protéger le nom du projet pour qu’il ne soit pas utilisé par une autre entreprise. Europa-Park acte ainsi sa volonté d’amener le projet à terme. Par le passé, cette même filiale avait déposé la marque « Traumatica » concernant l’événement d’Halloween du parc d’attractions allemand.

La demande a été déposée dans les catégories prévues pour « l’exploitation d’un camping, la location de maisons de vacances, les services relatifs aux loisirs et la réservation de voyages », toujours selon Park Erlebnis.

La volonté du groupe Mack de s’implanter en France

Pascal Lacombe fait partie du collectif « Le chaudron des alternatives » qui lutte notamment contre le projet « Europa Vallée ». Il explique avoir pris connaissance de ce dépôt de marque par Europa Park via un collectif allemand basé à Rust. Selon lui, cette démarche « montre clairement la volonté du groupe Mack de s’implanter en France ».

Le parc allemand à succès poursuit son projet « Europa Vallée » (Photo Europa Park)

En mars 2020, Rue89 Strasbourg avait révélé une lettre signée par l’ancien préfet de la région Grand Est ainsi que par les responsables du Département et de la Région datant de novembre 2019. Dans ce courrier, les trois hommes montrent leur enthousiasme vis-à-vis de l’idée de construire un complexe touristique côté français :

« Votre projet est de nature à la fois économique, culturel et commercial. Il comporte un village de loisirs, dans lequel des produits traditionnels seront vendus. Il propose aussi une nouvelle offre hôtelière et de nouveaux logements sous le signe de la nature, de nouvelles liaisons de transport et de mobilité douce, de même que le développement d’un nouveau centre de loisirs, durable et inspiré des traditions alsaciennes. Avec ce projet vous proposez à l’Alsace centrale une occasion extraordinaire de concevoir son territoire naturel et agricole de manière durable. (…) Nous sommes convaincus que votre initiative donnera un élan décisif pour la construction d’un partenariat transfrontalier concret. (…) Ce projet sera à la hauteur des différents défis économiques, sociétaux et écologiques qui sont particulièrement riches et sensibles dans le Taubergiessen et au bord du Rhin. (…) Ce projet devrait être un exemple de la transition énergétique et écologique, à laquelle travaillent l’Allemagne et la France ensemble avec les partenaires européens. Nous soutenons pleinement Europa-Park dans la construction d’un nouveau centre de développement franco-allemand. »

Projeté entre les communes de Sundhouse et Diebolsheim, « Europa Vallée » s’étalerait sur une surface de 150 hectares de terres agricoles. Un projet critiqué et contesté en Alsace pour son impact sur les espaces agricoles et l’environnement en général. 

Le rétropédalage des pouvoirs publics

En octobre 2020, l’Agence de développement d’Alsace (Adira) a commandé une étude à 260 000 euros « sur le développement économique et touristique responsable et durable en Alsace centrale ». Objectif indiqué dans le cahier des charges de l’étude : « favoriser la perspective de réalisation du projet Europa Vallée ».

Extrait du Cahier des Clauses Techniques Particulières pour l’étude portant sur le développement économique et touristique responsable et durable en Alsace centrale. (Document remis)

Une information écrite noire sur blanc que conteste Monique Jung, directrice de l’Adira, dans un article du 19 mai 2022 sur 20 Minutes Strasbourg :

« C’est fallacieux de réduire le groupement de commandes à Europa Vallée, qui est l’un des 25 ou 40 autres projets concernés par la réflexion, sur un périmètre qui s’étend de Strasbourg à Mulhouse et du versant alsacien des Vosges à la Forêt-Noire. »

La directrice de l’Adira indique que le projet est toujours au statu quo. Il faudra attendre le second semestre de 2022 pour la restitution finale des résultats de l’étude.

Dans un courrier du président de la Collectivité d’Alsace (CeA) à Pascal Lacombe du collectif « Le chaudron des alternatives », l’élu LR assure lui aussi que « l’étude ne porte pas sur un projet opérationnel mais bien sur une prospective de territoire. (…) C’est dans ce cadre que l’adéquation entre le projet du territoire et les axes de réflexion portés par un acteur comme Europa Park sera étudiée. »

Contactée par Rue89 Strasbourg, la direction d’Europa-Park « ne souhaite pas communiquer sur le projet Europa Vallée ». La CeA n’a pas donné suite à notre demande.

L'AUTEUR
Nicolas Dumont
Nicolas Dumont

En BREF

Expulsion du camp de l’Étoile : « La préfète demande au tribunal de l’autoriser à faire ce qu’elle peut faire »

par Pierre France. 12 349 visites. 10 commentaires.

Lancement d’une association pour l’égalité de genre dans la culture samedi

par Pierre France. 601 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une marche contre les violences sexistes et sexuelles samedi

par Maud de Carpentier. 358 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×