Fabienne Keller et Antoine Herth quittent « Les Républicains » pour de bon
L'actu 

Fabienne Keller et Antoine Herth quittent « Les Républicains » pour de bon

La sénatrice Fabienne Keller et le député Antoine Herth quittent solennellement le parti « Les Républicains » (LR), avec lequel ils avaient déjà bien pris leur distance depuis plusieurs mois.

Du côté de « Les Républicains », cela fait plusieurs semaines que l’on répète que ces élus sont exclus de fait, car l’ex-UMP ne reconnait pas la double appartenance. Un « non-événement » et « une clarification utile » commente le parti.

Or, le député et la sénatrice du Bas-Rhin sont membres fondateurs du parti de centre droit Agir – la droite constructive, allié plutôt conciliant d’En Marche à ce jour.

« Nous ne nous reconnaissons plus dans les valeurs »

Il semblerait que les propos tenus par le nouveau président du parti, Laurent Wauquiez lors d’un cours à l’EM, fuités, puis revendiqués (malgré une plainte pour leur divulgation) aient achevé le divorce :

« Bien trop souvent, vos paroles et vos prises de positions donnent l’impression que votre ambition n’est plus de combattre les idées populistes mais de les épouser, de les faire vôtres. […] Nous ne nous reconnaissons plus ni dans les valeurs centrales de notre mouvement, ni dans votre style de gouvernance », font savoir les deux élus dans leur courrier d’adieux.

Fabienne Keller et « Les Républicains » c’est fini. Quand sera-t-il au conseil municipal et de l’Eurométropole ? (photo Pascal Bastien)

Antoine Herth n’avait pas eu de candidat « En Marche » face à lui aux législatives. Maire de Strasbourg entre 2001 et 2008, Fabienne Keller est toujours présidente du groupe d’opposition de droite au conseil municipal et membre de l’opposition à l’Eurométropole.

« Fabienne Keller a depuis longtemps d’autres objectifs personnels que ne peut satisfaire un mouvement d’opposition », ont rajouté Laurent Furst et Georges Schuler dans un communiqué, président et secrétaire départemental de « Les Républicains » dans le Bas-Rhin.

En Alsace, le néo-député Olivier Becht, élu à Mulhouse-sud est aussi membre fondateur d’Agir. Mais il n’était pas membre du parti, bien qu’il a souvent travaillé avec la « majorité alsacienne » de droite.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Invité de l’apéro : Gabriel Cardoen du collectif « D’ailleurs nous sommes d’ici »

par Pierre France. Aucun commentaire pour l'instant.

Un camp d’une soixantaine de sans-abris aux Canonniers, à l’entrée du Neuhof

par Jean-François Gérard. 1 356 visites. 3 commentaires.

Stade de la Meinau : 100 millions et 4 000 places de plus pour le grand public

par Jean-François Gérard. 1 609 visites. 7 commentaires.