À Koenigshoffen, un jeune homme en possession de cannabis frappé par des policiers
L'actu 

À Koenigshoffen, un jeune homme en possession de cannabis frappé par des policiers

Durant la nuit du 18 mars, Sofiane, un jeune homme de 19 ans, a été victime de violences policières au cours de son interpellation. Mercredi 25 mars, le parquet a saisi l’Inspection générale de la police nationale.

Dans la nuit du mercredi 18 au jeudi 19 mars, à l’issue d’une course poursuite dans le quartier Hohberg à Koenigshoffen, une patrouille de police suit un véhicule suspect depuis Bischheim. Le chauffeur, sans permis, refuse de s’arrêter et a continué à rouler.

Une fois arrivé dans son quartier, Sofiane, passager, descend du véhicule et court. C’est alors qu’une autre patrouille de police rattrape le jeune homme de 19 ans. Sur une vidéo prise au smartphone et transmise par un témoin, on voit Sofiane s’arrêter, lever les bras avant d’être mis à terre par un policier et frappé. Sofiane indique qu’il a été roué de coups de pieds au visage par les policiers et insulté.

(Vidéo transmise)

En possession de 60 grammes de cannabis, il est emmené à l’Hôtel de police. Cependant, les violences ne stoppent pas selon ses déclarations. Une fois arrivé au commissariat, un policier aurait continué de le frapper. Poursuivi pour acquisition et détention de stupéfiants, Sofiane a été placé 24 heures en garde à vue.

Me Renaud Bettcher, avocat de Sofiane, juge abusifs les éléments retenus contre son client :

« Le cannabis était destiné à sa consommation personnelle en vue du confinement. Le motif des poursuites a volontairement été gonflé. Selon la Cour de cassation, il ne devrait être poursuivi que pour consommation de stupéfiants. »

Fracture au nez et oedème péri-nasal

Le lendemain, Sofiane est transporté au CHU de Hautepierre pour un constat de l’étendue des blessures. Le médecin diagnostique une fracture au nez avec déplacement et un important oedème péri-nasal.

Résultat de la radiographie de Sofiane (Document remis)

Son avocat commente :

« La famille est effondrée, c’est un enfant de 19 ans. Il a été massacré par les policiers. C’est honteux. »

Sofiane après les violences (Document remis)

L’IGPN s’empare de l’affaire

Mercredi 25 mars, l’inspection générale de la police nationale (IGPN) est saisie par le Parquet de Strasbourg, suite à un signalement de la Police nationale elle-même.

Mais cette saisie inquiète Me Bettcher :

« Je n’ai aucune confiance en l’IGPN. On l’a vu avec les Gilets jaunes. Elle n’est là que pour retarder, voire enterrer l’enquête. Si c’était un policier qui avait subi de telles violences, l’auteur passerait en comparution immédiate. »

Il précise :

« On a les preuves des coups. On a des vidéos, images et témoins. Pourquoi leur confier ? Ce sont des policiers qui enquêtent sur des policiers. Ça n’a aucun sens de leur remettre l’enquête. »

Dans les prochains jours, Sofiane subira plusieurs opérations chirurgicales suites aux violences subies. Il est convoqué en juin pour comparaître sur la reconnaissance préalable de sa culpabilité (CRPC), pour détention et usage de cannabis. Contactée, la direction de la Police nationale a refusé de s’exprimer sur cette affaire. Le Parquet n’a pas non plus accepté de répondre à nos questions, mais a confirmé avoir saisi l’IGPN suite à premier signalement venu de la police.

L'AUTEUR
Florian Schotter
Florian Schotter
Journaliste multitâches

En BREF

Le tribunal administratif suspend l’arrêté sur les masques au centre-ville

par Pierre France. 15 986 visites. 8 commentaires.

Les mobilités du monde d’après en débat

par piet. 1 146 visites. 4 commentaires.

Le tribunal administratif juge que le port obligatoire du masque au centre-ville est légal mais inutile

par Pierre France. 9 703 visites. 9 commentaires.