Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Les nouvelles tribunes pour le stade de la Meinau dévoilées
Environnement  Sports 

Les nouvelles tribunes pour le stade de la Meinau dévoilées

par Jean-François Gérard.
Publié le 5 janvier 2021.
Imprimé le 03 août 2021 à 23:53
5 314 visites. 3 commentaires.

L’Eurométropole a présenté mardi le projet retenu pour l’agrandissement et la rénovation du stade du Racing club de Strasbourg. En 2025, la Meinau pourra accueillir 32 000 personnes. Il n’y aura pas de « naming » par une entreprise publique.

Le Racing joue devant un stade vide depuis novembre. C’est dans cette période particulière que les architectes et les esquisses retenues pour l’agrandissement du stade de la Meinau a été annoncé, mardi 5 janvier lors d’une conférence de presse.

Le RCSA et les collectivités se projettent dans un monde post-Covid où l’on pourra rassembler plus de 32 000 supporters à l’unisson dans un stade relifté, espéré pour être opérationnel en août 2025.

Le nouveau look du stade de la Meinau en 2025 (Agence Populous / Rey de Crécy / doc remis)
Vidéo de présentation du futur stade.

Le cabinet anglais Populous, qui a déjà conçu le nouveau stade de Lyon ou la restructuration de celui de Wembley à Londres, a été choisi par le jury de l’Eurométropole. Le projet consiste à la surélévation de la tribune Sud, où se trouvent les loges, la tribune presse et les bancs de touche. Le cabinet strasbourgeois Rey de Crécy, l’agence a réalisé la rénovation du Palais de la musique et des Congrès (PMC), est associé à cette candidature. Il pilotera plus de la moitié du chantier.

Les coursives des quatre côtés du stade seront entièrement emballées. La nouvelle façade côté sud, avec un niveau supplémentaire, sera construite à partir de fuselages d’avions A340 recyclés , ce qui créera de nouveaux espaces VIP.

À cela s’ajoute une « fanzone » à l’extérieur, un espace convivial et de consommation pour avant et après les matches et pour d’autres événements devant accueillir un public nombreux.

Les travaux vont agrandir successivement les tribunes du stade (cabinet Populous / doc remis)

L’autre grande annonce, venue par la présidente de l’Eurométropole Pia Imbs est qu’il n’y aura pas « naming ». L’investissement étant public, il n’y aura pas de sponsor privé qui donnerait son nom à la Meinau en échange d’argent, comme c’est envisagé pour le Rhénus.

32 037 places contre 26 000 aujourd’hui

Ce projet doit permettre davantage de revenus pour le club, notamment via l’augmentation du nombre de loges. Ces ressources plafonnaient à 20 millions d’euros par an dans le monde d’avant le Covid. Le dossier arrive dans un contexte économique incertain dans le football professionnel, puisque le diffuseur Mediapro a fait défaut et ne versera pas aux clubs les droits télévisuels records promis en 2018. Le RCSA a lancé les travaux pour les deux terrains d’entrainement des pros en avril (4 millions d’euros), mais d’autres projets autour du centre d’entrainement (10 millions au total) et du centre de formation (15 millions) seront « décalés » a annoncé le président du Racing, Marc Keller.

Pour le grand public, cette augmentation ne se traduit que par 4 000 places supplémentaires, de 24 500 aujourd’hui à 28 500 environ, selon les configurations. Le Kop est maintenu en places debout dans la tribune ouest.

Marc Keller a ajouté que le club ne voulait « pas forcément augmenter les prix » et même proposer « une gamme plus accessible » pour le grand public. Ce sont surtout les loges (« les espaces d’hospitalité ») qui génèreraient les recettes supplémentaires.

La tribune sud aura une nouvelle façade. (Agence Populous / Rey de Crécy / doc remis)

Le chantier se déroulera par phases successives jusqu’à l’été 2025. La tribune sud d’abord, surélevée, sera en travaux à partir de juin 2022. Le stade ne pourra alors accueillir que 19 000 personnes, jusqu’à la fin 2023. Puis, ce sera au tour de la tribune ouest d’être rénovée pendant 6 mois, ainsi que la fan zone, puis la tribune nord, à nouveau pendant 6 mois et enfin la tribune Est, toujours pendant 6 mois.

La restructuration des tribunes permettra au stade de s’adapter, pour accueillir par exemple des matchs de rugby sur aire d’activité maximale de 131 m par 80. Il y aura un espace déambulatoire continu et protégé dans trois tribunes, avec trois fan’s bars, un par tribune au premier niveau. En tribune Est, au rez-de-chaussée, se trouvera le Kop’in ainsi qu’une partie des annexes d’exploitation.

Esquisse de l’intérieur de la future tribune Sud (Doc Populous / doc remis)

La tribune Sud, tribune officielle du stade de la Meinau, va abriter les vestiaires des joueurs, les gradins réservés à la presse, l’ensemble des sièges à prestation, les annexes de sécurité et des sièges grand public. La section basse de cette tribune correspond aux gradins droits existants qui sont conservés en l’état et étendus jusqu’au niveau du terrain au-dessus de la fosse existante. Elle offrira en partie haute une terrasse « business » de 4,5 m de profondeur.

Une esquisse de l’extérieur futur de la tribune Sud (Populous / doc remis)
Une deuxième vue de la future tribune Sud (Populous / doc remis)

Le détail de la future tribune Sud

Rez-de-chaussée :

  • l’accès VIP aux espaces de réception et au siège du club
  • l’accès grand public Sud et sa billetterie associée,
  • l’accès aux annexes de service et de sécurité ainsi que le poste de sécurité et l’accès aux annexes médias
  • l’accès aux stationnements des joueurs et des officiels,
  • l’accès aux annexes sportives ainsi que la cour de service et les espaces de livraison,
  • l’accès au salon Inside avec sa vue sur le hall d’attente sur l’accès du terrain.

Au 1er étage :

  • Le salon business E ouvert sur l’Est,
  • les annexes de service avec les locaux du personnel de match.

Au 2e étage :

Ouverts sur la terrasse business donnant accès au gradin, sont organisés de manière symétrique les salons business A, B, C et D ainsi que l’ensemble des locaux nécessaires à leur bon fonctionnement.

Au 3e étage :

  • la président box,
  • le salon protocolaire,
  • les méga loges centrales et latérales,
  • Deux salons mutualisés situés de part et d’autre de l’atrium,
  • Le restaurant gastronomique.

Au 4e étage :

  • 30 loges et un studio de retransmission TV à l’Est et par les régies.
  • Le siège du club sur toute la face Sud avec vue sur le centre d’entrainement à l’Est.

Au 5e étage :

  • Le déambulatoire des spectateurs grand public donnant accès aux sièges de la volée haute de la tribune Sud.
  • Deux « party deck », un à l’Ouest, donnant sur la Fan zone, et un à l’Est, ouvrant sur le centre d’entrainement.
  • Le gradin haut de la tribune Sud accueille des spectateurs grand public mais aussi les médias et un fan’s bar.

Changement d’élus, projet maintenu

En mai 2019, c’est un panel 100% masculin qui se félicitait des 100 millions d’argent public apportés pour financer cette rénovation. Certaines têtes ont depuis changé. Aux côtés deMarc Keller, à qui l’on prête des ambitions pour prendre la tête de la Fédération française de football, les présidents Jean Rottner (Région Grand Est) et Frédéric Bierry (désormais à la tête de la collectivité d’Alsace, représenté par Jean-Philippe Maurer) sont toujours là. Mais ils sont désormais accompagnés de Pia Imbs et Jeanne Barseghian (EELV).

La maire écologiste de Strasbourg estime qu’il s’agit d’un « projet sobre et exemplaire dont nous pourrons collectivement être fiers ». Elle cite notamment les 900 m² de panneaux solaires, des solutions de captage d’eau, du bois pour la fanzone, le réemploi de matériaux. Le choix s’est fait à l’unanimité, mais le jury s’est réuni deux fois. Jeanne Barseghian précise projet a été retravaillé est repassé une deuxième fois devant le jury notamment « pour correspondre aux objectifs du Plan Climat ».

Ancien premier adjoint et désormais dans l’opposition, Alain Fontanel (LREM) salue le choix du cabinet Populous, qu’il a approuvé au sein du jury :

« Il y a une vraie ambition avec ce choix. Ce n’est pas le projet d’un club ou d’un dirigeant, mais une ambition pour le territoire, grâce au travail sur la fan zone et l’insertion dans le quartier. Le Racing est l’une des composantes le plus vivantes de son patrimoine. C’est aussi le projet qui déconstruisait le moins, ce qui est important sur le plan environnemental, mais aussi pour le délai de livraison et limiter le temps d’interruption dans le stade. »

Y aura-t-il désormais une volonté d’aller au bout ? « Le jury a été constructif, il y a eu un fort engagement de Pia Imbs qui a convaincu les Strasbourgeois les plus réticents », estime Alain Fontanel. Membres de la majorité, les écologistes avaient affiché leur opposition à cet investissement conséquent, avant d’annoncer une fois en campagne qu’ils accepteraient la rénovation du stade, bien que rien ne les obligeait.

Conformément aux engagements de l’équipe municipale précédente, le financement 100% public est assuré à hauteur de 50 millions par l’Eurométropole de Strasbourg, 25 millions par la Région Grand Est, 12,5 pour la Ville de Strasbourg et 12,5 par la CEA.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Samedi, septième manifestation contre le pass sanitaire à Strasbourg

par Lola Manecy. 4 969 visites. 5 commentaires.

À la manif contre le pass sanitaire, « nous ne sommes pas des irresponsables »

par Pierre France. 3 275 visites. 19 commentaires.

Victime de racisme dans la police à Strasbourg, le brigadier Rezgui Raouaji obtient sa mutation

par Guillaume Krempp. 1 567 visites. 2 commentaires.
×