Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Présidentielle : Emmanuel Macron en tête avec 23,9% des suffrages exprimés, Marine Le Pen en tête en Alsace
Politique 

Présidentielle : Emmanuel Macron en tête avec 23,9% des suffrages exprimés, Marine Le Pen en tête en Alsace

par Rue89 Strasbourg.
Publié le 23 avril 2017.
Imprimé le 22 janvier 2022 à 22:41
4 285 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron arrive en tête des estimation de vote avec 23,5% des suffrages exprimés. Il est suivi par Marine Le Pen qui obtiendrait 21,9% des voix. François Fillon est troisième avec 19,74% des voix, juste devant Jean-Luc Mélenchon (19,54%). En Alsace, Marine Le Pen est largement en tête dans les deux départements.

Retrouvez ci-dessous le compte-rendu en direct de la soirée électorale : résultats, vidéos, analyses et réactions des élus locaux.


Tous nos résultats

Réaction de Robert Herrmann aux résultats du premier tour de l'élection présidentielle

Robert Herrmann : "Il faut construire une majorité"

Pour Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg, la rénovation "En Marche" est en cours depuis trois ans dans l'agglomération :
"Une page de la vie politique se tourne. Elle marque la sanction du manque de clairvoyance des partis politiques traditionnels, de leur déconnexion d’avec le réel de nos citoyens. Par leur vote les Français sont parvenus à formaliser ce que les partis n’ont pas réussi à entreprendre : assurer le renouvellement de notre vie démocratique. Je ne suis pas étonné de ce séisme. Alors que beaucoup s’expriment ce soir pour appuyer le nouveau paysage politique incarné par Emmanuel Macron, à l’Eurométropole de Strasbourg cela fait trois ans que nous tentons dans l’alliance des sensibilités politiques, droite, gauche et écologistes, de répondre aux urgences de nos concitoyens (l’emploi, le logement, la lutte contre les inégalités). Cette gouvernance fait ses preuves et emporte l’adhésion. Si pour le 2e tour le vote contre l’extrême droite est une priorité, le rassemblement autour d’Emmanuel Macron ne peut se résumer à cela. Ce qui est nécessaire, c’est l’adhésion à un projet, c’est la construction démocratique d’une majorité dans laquelle les socialistes comme d’autres doivent pouvoir trouver toute leur place. Je voterai et j’appelle à voter pour Emmanuel Macron. Il lui appartient de répondre au renouveau démocratique auquel aspirent les Français et de construire une majorité qui, loin des postures, apportera des réponses concrètes aux difficultés vécues au quotidien par nos concitoyens."
Réaction de Pernelle Richardot, première secrétaire fédérale du PS du Bas-Rhin :
"Je tiens ce soir à saluer notre candidat Benoît Hamon, qui a conduit sa compagne jusqu’au bout, fort de ses convictions, avec courage et sincérité. Une campagne qui dès le départ s’est très mal engagée pour l’ensemble de la classe politique marquée par les affaires et dictée par la pression des sondages. Néanmoins, dès ce soir, j’apporte mon soutien plein et entier à Emmanuel Macron, pour battre le 7 mai prochain l’extrême droite."
Elle entend participer "à la nécessaire recomposition du Parti Socialiste" :
"Je ne me reconnais ni dans une ultra-gauche ni dans une une gauche ultra-libérale, je crois sincèrement que les réponses sociales et économiques à construire viendront d’une gauche progressiste, sociale-démocrate, une gauche du terrain. Je maintiens que les partis, même s’ils sont à réformer d’urgence, restent le socle fondamental de notre démocratie. "
133 bureaux de vote dépouillés à Strasbourg (sur 143) : Emmanuel Macron (27,59%) devance Jean-Luc Mélenchon (24,22%), François Fillon (19,95%) et Marine Le Pen (12,36%) et Benoît Hamon (9,34%).
On s'approche de la fin du dépouillement à Strasbourg, 128 bureaux dépouillés sur 143.
116 bureaux de vote dépouillés à Strasbourg (sur 143) : Emmanuel Macron (27,38%) devance Jean-Luc Mélenchon (24,25%), François Fillon (20,89%) et Marine Le Pen (12,70%) et Benoît Hamon (9,25%)

(Dessin Piet)

Réaction de Robert Herrmann, président de l'Eurométropole de Strasbourg.
Philippe Richert, président du conseil régional du Grand Est appelle également à voter pour Emmanuel Macron pour "faire barrage au front national" :
"C’est bien évidemment directement liée à une campagne marquée par les affaires et les polémiques, où le discours de François Fillon sur son projet est devenu rapidement inaudible, alors même que c’était sans doute celui qui était le mieux armé pour affronter la situation extrêmement difficile à laquelle la France devra faire face. [...] Si les candidats des extrêmes n’ont pas réussi la percée spectaculaire qu’ils espéraient, ce scrutin est celui d’un pays divisé sur des questions aussi fondamentales que la construction européenne, l’adhésion à  l’Euro, le modèle économique jusqu’à la conception même de notre démocratie tant la démagogie a été un moteur de cette campagne présidentielle."
Comme ses collègues de droite, il se projette vers les élections législatives
"Mais il faut urgemment que la droite et la centre puissent dès à présent se rassembler et se reconstruire autour de valeurs et d’un projet clair, qui peuvent être largement partagés par une majorité de français. Car après les élections présidentielles, les élections législatives devront dégager une majorité d’action qui puisse porter un projet de redressement de notre pays, de développement économique, de décentralisation efficace. Ce doit être aujourd’hui notre objectif."
Plus d'un tiers des bureaux de vote dépouillés à Strasbourg (56 sur 143) : Emmanuel Macron (27,15%) devance Jean-Luc Mélenchon (24,42%), François Fillon (20,39%) et Marine Le Pen (12,64%) et Benoît Hamon (9,0%)
45 bureaux de vote dépouillés à Strasbourg (sur 143) : Emmanuel Macron (26,33%) devance Jean-Luc Mélenchon (25,14%) et François Fillon (19,47%).
35 bureaux de vote dépouillés à Strasbourg (sur 143) : Emmanuel Macron (26,07%) devance Jean-Luc Mélenchon (25,31%) et François Fillon.

Manifestation d'anti-faschistes dans le centre de Strasbourg, chassée de la place Kléber par les policiers. (vidéo Khedidja Zerouali / Rue89 Strasbourg)

Vingt bureaux de vote dépouillés sur 143 à Strasbourg et avantage Jean-Luc Mélenchon avec 27% des voix, devant Emmanuel Macron, 25,56% des voix. Les résultats ne sont pas encore significatifs.

Réaction de Roland Ries, maire de Strasbourg

Réaction de Roland Ries

Publié par Rue89 Strasbourg sur dimanche 23 avril 2017
Réaction de Frédéric Bierry, président du conseil départemental du Bas-Rhin :
"Par leur vote ce dimanche, les Français ont voulu adresser un message clair à la classe politique et marquer leur volonté de remettre en cause profondément le système politique français. Je sais les réserves sur la personnalité et le programme d’Emmanuel Macron, j’en partage un certain nombre comme j’ai pu l’exprimer au cours de la campagne présidentielle. Cependant, l’enjeu n’est plus celui-là, l’enjeu c’est la République et la poursuite du projet européen. Face à la menace de l’élection de Marine Le Pen, nous devons dépasser ce qui nous divise, face au péril d’une victoire de l’extrême droite et d’une sortie de l’Europe nous devons nous rassembler autour des fondamentaux. Nous savons mieux qu’ailleurs à Strasbourg et en Alsace l’apport de l’Europe, en termes de paix mais aussi économiquement. Les institutions européennes et la position transfrontalière de notre territoire génèrent 28.000 emplois et 800 millions d’euros de retombées économiques chaque année. Aucun de nous ne peut avoir d’états d’âmes car une victoire du Front National provoquerait un choc politique et économique dont la France ne pourrait pas se relever. L’ensemble des républicains, de tous bords, attachés aux valeurs républicaines et à la construction européenne doivent s’unir pour permettre à Emmanuel Macron, qui porte les valeurs fondamentales de la République, d’être élu le 7 mai prochain. Cependant ce front républicain ne doit pas effacer nos différences et faire taire les enjeux prioritaires. Ces enjeux prioritaires c’est de construire une trajectoire budgétaire et une stratégie pour l’emploi crédibles et responsables, c’est être aux côtés de la ruralité et de l’agriculture, c’est de ne pas céder au laxisme ou au clientélisme, c’est de rompre radicalement avec la politique menée par les socialistes depuis 5 ans. C’est entendre et respecter la France des territoires, bafoués et oubliés au cours du quinquennat qui s’achève, à l’image de l’Alsace pour reconstruire un pacte de confiance entre l’Etat et l’ensemble des collectivités locales qui sont les bras armés de la République en proximité. C’est pourquoi à l’issue de l’élection présidentielle il faudra tirer les leçons de ce scrutin, notamment au sein de ma famille politique, et nous rassembler et nous mobiliser ensemble pour faire gagner le projet d’alternance de la droite et du centre que nous portons aux élections législatives des 11 et 18 juin en votant pour les candidats d’union LR – UDI."
Emmanuel Macron (26,74%) et Jean-Luc Mélenchon (25,76%) au coude à coude dans le premier bureau de vote dépouillé (école élémentaire Jacques Sturm).
Premiers bureaux de vote dépouillés à Strasbourg...
Questionné sur le sujet, Roland Ries estime que l'idée d'une primaire pour désigner le candidat en 2020 "a pris un coup"
Réaction du maire de Strasbourg, Roland Ries

Mickael, 37 ans et membre d'en marche au soir du premier tour (vidéo Rue89 Strasbourg)

François Fillon a appelé clairement vers 20h45 à voter contre l'extrême-droite, il a précisé qu'il votera en faveur d'Emmanuel Macron au second tour. Pour le candidat LR, le Front National a "une histoire de violence et son programme mènerait le pays à la ruine".

(Dessin Piet)

"On est soulagés et heureux... Ce moment historique on ne peut pas le gâcher, le risque est trop grand", explique le référent d'En Marche67 à Strasbourg.

Réaction chez les partisans Les Républicains à l'annonce des premiers résultats

Fabienne Keller, ancienne maire (2001-2008) et sénatrice de Strasbourg, et qui n'a pas fait campagne pour François Fillon, réagit très vite et appelle à voter pour Emmanuel Macron :
"Emmanuel Macron sera donc opposé à Marine Le Pen lors du second tour de l’élection Présidentielle. Pour la première fois de l’histoire de la Vème République, le candidat de la Droite et du Centre n’est pas qualifié pour le second tour. Cette situation n’était pas inéluctable si notre candidat avait pris ses responsabilités comme nous avons été nombreux à le demander au début du mois de mars. Cependant j’appartiens au LR et je suis restée jusqu’au bout fidèle à ma famille politique Désormais, l’heure n’est pas aux tergiversations. J’appelle toutes celles et ceux qui ont choisi de voter en faveur de François Fillon de se porter massivement sur la candidature d’Emmanuel Macron afin d’éviter l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir. Chacun doit bien mesurer la portée de ses actes. S’abstenir au deuxième tour, ce n’est pas être neutre, c’est se rendre responsable de la montée électorale de l’extrême droite. Enfin, je propose de ne pas réitérer ce qui s’est produit en mai 2002 où une union nationale avait débouché sur la victoire d’un seul camp. Je propose à Emmanuel Macron de s’engager à respecter la pluralité des électeurs qui se porteront sur sa candidature."
Alors alors...
L'abstention nationale est estimée à 23% pour ce soir contre 20,5% en 2012
Nous avons fait un petit questionnaire auprès des lecteurs sur notre site. Pas sûr qu'il corresponde au résultat final... A retrouver ici

(dessin Piet)

Strasbourg expérimente un vote alternatif dans deux bureaux de vote. Voir notre article ici.
À 17h, le taux de participation à Strasbourg s'établit à 64,86%, un peu en deça des campagnes alsaciennes. Détail des taux de participation à Strasbourg :
12h 17h
Canton 01 Centre-Krutenau-Neudorf Ouest-Musau 30,35% 66,69%
Canton 02 Koenigshoffen-Montagne Verte-Gare 30,63% 61,85%
Canton 03 Poteries-Hautepierre-Cronenbourg 26,21% 61,66%
Canton 04 Centre-Nord-Roberstau 30,94% 69,90%
Canton 05 Esplanade-Contades-Conseil XV-Orangerie 26,69% 66,04%
Canton 06 Meinau-Neudorf Est-Neuhof 30,01% 62,39%
Total 29,69% 64,86%
Dans le Bas-Rhin, la participation à 17h est estimée à 73,34%, en augmentation de près de six points (67,44%) par rapport à 2012. Quelques comparaisons pour le 1er tour à la même heure :
  • des élections régionales 2015 : 44,37 %
  • des élections  départementales 2015 : 42,50 %
  • des élections municipales 2014 : 52,24 %
  • des élections présidentielles 2012 : 67,44 %
Au niveau national la participation s'établit à 69,42 %, soit en légère baisse par rapport à 2012 (70,59%).
Les préfectures ont communiqué les chiffres de la participation à 17h. Elle est estimée à 71,87% dans le Haut-Rhin, là aussi en augmentation de trois points (68,61%) par rapport à 2012. Nous attendons celle du Bas-Rhin. Au niveau national la participation s'établit à 69,42 %, soit en légère baisse par rapport à 2012 (70,59%).
Il y a eu 17 000 radiations des listes électorales, suite à un nettoyage des listes opéré depuis 2014. Il s'agit de personnes ayant changé d'adresse entre 2014 et 2016. La Ville de Strasbourg indique que toutes les personnes radiées l'ont été après qu'une série de courriers, parfois recommandés, leur ont été envoyés et sont restés sans réponse. Il s'agit aussi de personnes qui ne sont pas allés voter lors des élections régionales de 2015, où leurs cartes d'électeurs leur auraient été données en mains propres. La Ville de Strasbourg a mis en ligne un site pour vérifier votre inscription sur ses listes.

(dessin Piet)

Si vous hésitez encore, voyez comment une trentaine d'électeurs ont fait leur choix. Une collaboration des trois Rue89 locaux à Lyon, Bordeaux et Strasbourg.
A Mulhouse, les ordinateurs de vote continuent d'être utilisés malgré les critiques sur leur opacité (Photo Déborah Liss / Rue89 Strasbourg)

A Mulhouse, les ordinateurs de vote continuent d'être utilisés malgré les critiques sur leur opacité (Photo Déborah Liss / Rue89 Strasbourg)

Ce matin au bureau de vote Sainte-Aurélie, près de la gare, une légère recrudescence de l'affluence (Photo PF / Rue89 Strasbourg)

Les résultats de la participation détaillés à Strasbourg, par canton, à 12h :
Canton 01 Centre-Krutenau-Neudorf Ouest-Musau 19,98%
Canton 02 Koenigshoffen-Montagne Verte-Gare 16,23%
Canton 03 Poteries-Hautepierre-Cronenbourg 26,21%
Canton 04 Centre-Nord-Roberstau 30,94%
Canton 05 Esplanade-Contades-Conseil XV-Orangerie 26,69%
Canton 06 Meinau-Neudorf Est-Neuhof 30,01%
Total 28,81%
Voir notre article à ce sujet.
Les préfectures ont communiqué les chiffres de la participation à 11h. Elle s'établit à 29,13% dans le Bas-Rhin, soit quatre points de plus qu'en 2012 (25,21%), et à 30,13% dans le Haut-Rhin, là aussi en augmentation de deux points (28,23%). En 2012, la participation finale s'est établie à 79,83% dans le Bas-Rhin. À Strasbourg, le taux de participation à 12h s'établit à 28,81%, en légère augmentation par rapport aux 28,39% de 2012. Quelques comparaisons de participation pour le première tour à midi dans le Bas-Rhin :
  • des élections régionales 2015 : 14,96%
  • des élections départementales 2015 : 18,17%
  • des élections municipales 2014 : 19,44%
  • des élections présidentielles 2012 : 25,21%
Suivez cet après-midi le compte-rendu en direct de la journée sur Rue89 Strasbourg et les résultats, analyses et réactions à partir de 19h30.

Au bureau de vote Camille Hirtz à Cronenbourg ce matin (Photo Claire Gandanger / Rue89 Strasbourg)

Affiches électorales pour le premier tour de l'élection présidentielle à Strasbourg (Photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Affiches électorales pour le premier tour de l’élection présidentielle à Strasbourg (Photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Article actualisé le 24/04/2017 à 02h01
L'AUTEUR
Rue89 Strasbourg
Rue89 Strasbourg
Site d'informations strasbourgeois fondé en 2012. Média indépendant d'enquêtes, nous avons besoin de soutien via les abonnements pour nous développer.

En BREF

Des Décrocheurs mazoutent des portraits d’Emmanuel Macron pour dénoncer son inaction climatique

par Anne Mellier. 649 visites. 9 commentaires.

Un immeuble insalubre de Joseph Benamran devant la justice administrative

par David Weichert. 3 876 visites. 3 commentaires.

Crises d’angoisses, malaises, tremblements : les témoignages du personnel éducatif à bout

par Thibault Vetter. 2 440 visites. 4 commentaires.
×