Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Rebond épidémique : les hôpitaux de Strasbourg s’inquiètent du doublement des hospitalisations
Société 

Rebond épidémique : les hôpitaux de Strasbourg s’inquiètent du doublement des hospitalisations

par Danae Corte.
Publié le 9 novembre 2021.
Imprimé le 27 novembre 2021 à 09:08
3 433 visites. 1 commentaire.

Les récents durcissements sur le port du masque s’expliquent par une plus forte circulation du virus dans les deux départements d’Alsace, avec des taux d’incidence supérieurs à la moyenne nationale. Les hospitalisations, elles, augmentent aussi légèrement dans les deux départements. Elles doublent à Strasbourg.  

Le masque est à nouveau obligatoire dans les écoles élémentaires, mais aussi les bars, les restaurants, les cinémas… Dans le Bas-Rhin, comme dans 61 départements français, les préfectures ont rétabli ces mesures face à ces taux d’incidence – soit le nombre de cas rapporté à 100 000 habitants sur une semaine – supérieur à 50. Dans le Bas-Rhin, il dépasse même ce seuil avec un taux d’incidence de 82,20 cas pour 100 000 habitants lors de la dernière semaine. Dans le Haut-Rhin, le taux d’incidence se situe à 109,67 une moyenne en augmentation de 81% par rapport à la dernière semaine d’octobre.

En un mois le taux d’incidence a plus que doublé, de manière régulière, mais cette vitesse de progression reste modérée. (Source Germain Forestier / https://germain-forestier.info/covid)

À Strasbourg, un doublement des hospitalisations covid

Faisant face à cette circulation accrue du virus dans le Bas-Rhin, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) alertent :

“Les hospitalisations ont repris aux HUS. 30 patients Covid sont actuellement hospitalisés, alors qu’ils étaient 16 il y a deux semaines (le 25 octobre, NDLR). On a donc une moyenne de personnes hospitalisées qui augmente.”

Selon les HUS, ces hospitalisations concernent majoritairement les personnes non-vaccinées, qui représentent huit cas sur dix au sein de l’hôpital public strasbourgeois. Au niveau de la région Grand Est, sur un million de personnes non-vaccinées, 7,96 personnes sont admises en soins critiques (réanimation, soins intensifs ou en unité de surveillance continue), soit une proportion 13 fois supérieure à celle des non-vaccinés (0,61 pour 1 million de personnes).

Avec une prédominance du variant Delta dans le nombre de cas détectés, l’évolution des contaminations semble repartir en hausse depuis la mi-octobre. (visualisation Guillaume Rozier / covidracker.fr)

Les hospitalisations et cas graves sur un plateau montant

Dans le Haut-Rhin, le total des hospitalisations augmentent légèrement. Ainsi, les hôpitaux haut-rhinois accueillent 15% de patients Covid supplémentaires le 8 novembre par rapport aux 18 octobre (60 patients contre 52). La moyenne des nouvelles admissions à l’hôpital a doublé lors de la première semaine de novembre, avec désormais quatre nouveaux patients Covid par jour en moyenne.

Dans le Bas-Rhin, les nouvelles admissions sont en augmentation de 25% sur cette même période, soit 5 patients supplémentaires par jour en moyenne, ce qui confirme la tendance des hôpitaux à Strasbourg.

Dans les deux départements, les admissions en soins critiques restent sur un plateau qui dure depuis le début de l’été, autour d'une quarantaine de personnes. Un total qui a peu augmenté lors de la "4ème vague" en juillet-août, en comparaison des vagues précédentes. Depuis, deux personnes positives au Covid en moyenne sont ainsi admises en réanimation ou en soins intensifs dans un hôpital alsacien.

Après avoir doucement diminué depuis la rentrée et atteindre un minimum à la mi-octobre, ce total réaugmente à nouveau, notamment dans le Haut-Rhin. Au 8 novembre, les services de soins critiques bas-rhinois prennent en charge 10 personnes, contre 7 au 20 octobre. Les services de réanimation haut-rhinois prennent en charge 16 patients contre 11 trois semaines plus tôt.

Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale à Genève, explique cette reprise modérée des hospitalisations, et donc des réanimations, par rapport aux "vagues précédentes" par la vaccination. Environ 75% de la population en Alsace a reçu au moins une dose. Mais il met aussi en garde: "il y a toujours un décalage entre la montée des cas et celle des hospitalisations et des décès, au début d’une nouvelle vague".

Les hôpitaux accueillent un peu plus de patients liés au Covid depuis la fin octobre. (photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg)
L'AUTEUR
Danae Corte

En BREF

Jeudi, une marche contre les violences sexistes et sexuelles

par Maud de Carpentier. 959 visites. 2 commentaires.

Pour se conformer à la loi sur les 35 heures, l’Eurométropole envisage des formations et des temps d’échange

par Guillaume Krempp. 2 506 visites. 8 commentaires.

Grève des animateurs périscolaires : “C’est quand on ne travaille pas que les parents se rendent compte qu’on est utiles”

par Jean-François Gérard. 1 876 visites. 6 commentaires.
×