Roland Ries pour le cannabis thérapeutique, l’historique presqu’imaginé de la décision
Vigies 

Roland Ries pour le cannabis thérapeutique, l’historique presqu’imaginé de la décision

À lire sur Le Parisien.fr

Le maire de Strasbourg Roland Ries (PS, mais hors groupe) a apposé sa signature avec 26 autres personnalités, médecins, écrivains ou élus (« En marche », PS ou écologistes), dont son adjoint à la Santé, le docteur Alexandre Feltz (La Coopérative) à une tribune dans Le Parisien qui demande que le cannabis à usage thérapeutique soit autorisé en France, comme dans 33 pays. Un texte à prééminence scientifique, dont les arguments ont vraisemblablement plutôt été rédigés par les médecins.

Quatre jours après avoir partiellement suspendu ses deux adjoints écologistes, coupables d’indiscipline budgétaire en s’étant opposés au « pacte financier », le maire est-il sorti convaincu de la première boutique de CBD de Strasbourg ? Le maire s’aligne en tout cas sur une prise de position historique d’Europe Écologie – Les Verts.

Le maire de Strasbourg Roland Ries lors de ses voeux à la presse (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Le maire de Strasbourg Roland Ries lors de ses voeux à la presse (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Que s’est-il passé dans la tête de Roland Ries, qu’on ne connaissait pas autant au fait des vertus des cannabinoïdes… Rue89 Strasbourg a imaginé la scène au neuvième étage du centre administratif :

– Alexandre Feltz : « Salut Roland, excuse moi de te déranger, mais on a fait cette tribune avec des amis médecins. On prend position pour le cannabis à usage thérapeutique. On cherche des soutiens politiques pour appuyer notre demande auprès de la ministre, parce que si y’a que des médecins, on dira que c’est qu’un truc de scientifiques… Ça te dirait pas de la signer pour nous aider ?

– Roland Ries, un moment interdit : Alexandre… Alexandre… Je t’aime bien tu sais, j’apprécie ton action dans le Sport Santé et tu as toute ma confiance. Pour la salle de shoot j’étais déjà moins sûr mais bon, je t’ai encore suivi. Mais le cannabis là tu déconnes, c’est un sujet sensible dans l’opinion française. J’ai déjà interpellé le gouvernement sur l’hébergement d’urgence des migrants en décembre et je n’ai plus les réseaux rocardiens d’antan. Ça pourrait me donner l’image d’un maire revendicatif et critique, or nous avons surtout besoin de sérénité localement si tu vois ce que je veux dire… Et puis franchement, qu’est-ce que j’ai à gagner sur un sujet qui ne dépend pas des maires ?

– Alexandre Feltz, exalté : Mais Roland, tu ne te représentes pas en 2020. Tu es un homme libre ! Tu n’as plus de comptes à rendre, c’est génial ! C’est le moment de renverser la table et d’aller au bout de mes convictions ! Euh, de nos convictions !

– Roland Ries : Mais tu l’as vu où le cannabis thérapeutique dans mon programme de 2014 exactement ? Nan juste pour savoir… ? Je te rappelle que ça craque de partout et qu’il faut que je maintienne la cohésion des groupes jusqu’à la fin de ce mandat ! C’est le contrat qu’on a tous passé ! Cela appelle à… de la modération. Oui, voilà, de la modération.

– Alexandre Feltz : Ce n’est pas avec de la modération qu’on préservera Strasbourg de la vague conservatrice ! Et puis d’un point de vue politique, surtout…

– Roland Ries : Surtout ?

– Alexandre Feltz : Surtout, ça te permet de marcher sur les plates-bandes des écolos ! Après les avoir suspendus, paf, tu appuies leurs idées ! Il y a déjà leur idole, Éric Piolle le maire de Grenoble, qui a signé. C’est « en même temps » l’ordre local et la prise de risque nationale !

– Roland Ries, après avoir réfléchi un temps : Ah si c’est pour emmerder les écolos, alors là je dis « hopla ». Maintenant que tu le dis, c’est vrai que ça permettra de reverdir mon image. Je vais quand même pas laisser à Robert Herrmann le monopole de la bonne entente avec les élus écolos ! Déjà qu’avec la Coopérative, vous ciblez des électeurs communs… C’est fou tous ces gens qui veulent parler aux écolos, vous êtes sûrs qu’il y en a tant que ça ?

– Alexandre Feltz : On n’est jamais sûrs de rien quand ça concerne les écolos… Mais tu connais la meilleure ?

– Roland Ries : Vas-y dis moi. Mais attention si c’est un coup tordu, je retire ma signature. En politique, il ne faut jamais trop en faire Alexandre.

– Alexandre Feltz : Comme on a interdit de fumer dans les parcs, aucune chance que l’on devienne capitale du cannabis ! »

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Le bar La Solidarité vandalisé dimanche soir

par Judith Barbe. 1 606 visites. 2 commentaires.

Coupe du monde : Strasbourg en fête après la victoire des Bleus!

par Guillaume Krempp avec Jean-François Gérard. 2 980 visites. 2 commentaires.

Ouverture d’une enquête judiciaire sur la mort de Naomi Musenga

par Jean-François Gérard. 1 761 visites. 2 commentaires.