Roland Ries quitte le groupe socialiste du conseil municipal
L'actu 

Roland Ries quitte le groupe socialiste du conseil municipal

Confronté à l’éclatement de sa majorité municipale, le maire de Strasbourg, Roland Ries (PS), a annoncé vendredi soir qu’il quittait le groupe socialiste au sein du conseil municipal. Il espère ainsi se placer au dessus de la mêlée, qui s’annonce acharnée.

Roland Ries avait commencé la semaine en rappelant à tous ses adjoints, après les défaites socialistes aux élections législatives, qu’ils avaient été élus sur un projet jusqu’en mars 2020 et qu’il était donc important de rester unis.

Las, alors que le maire s’est absenté de Strasbourg pour se rendre à un congrès à Montréal, l’aile droite de sa majorité a constitué un groupe « En Marche » séparé jeudi tandis que l’aile gauche a adopté la même attitude vendredi, autour d’un nouveau mouvement strasbourgeois appelé « La Coopérative sociale écologique et citoyenne« .

Alors que les écologistes ont annoncé qu’ils gardaient le cap, la majorité passe donc de 2 à 4 groupes. On récapitule de droite à gauche : En Marche, Parti socialiste, Europe Écologie les Verts et donc la Coopérative. Pour autant, tous disent vouloir appliquer le programme de la campagne de 2014.

Roland Ries en conseil d'Eurométropole, comment prendre de la hauteur ? (Photo Pascal Bastien / Rue89 Strasbourg)

Roland Ries en conseil d’Eurométropole, comment prendre de la hauteur ? (Photo Pascal Bastien / Rue89 Strasbourg)

Ne pas privilégier un groupe

Dans ces conditions, Roland Ries a choisi lui aussi de quitter le groupe « Socialistes et républicains » du conseil municipal, afin dit-il, « de ne pas privilégier un groupe plus qu’un autre ». Il ne sera affilié à aucune équipe.

Le maire a néanmoins précisé qu’il « reste socialiste », mais ne se situe pas dans l’opposition à Emmanuel Macron. Les élus « En Marche » avaient invoqué ce motif national pour se distancier du groupe PS historique qui passera de 39 élus à 29 membres au maximum.

Peut-être réintégrer Philippe Bies

Roland Ries, qui ne se représentera pas en 2020, précise toutefois qu’il « ne faudrait pas que la compétition aboutisse à fragiliser notre bilan ».

Le maire exclut tout remaniement d’ampleur. Il étudie néanmoins la possibilité de réintégrer Philippe Bies, élu au conseil municipal et battu aux élections législatives, à son exécutif. Il faudrait un ajouter un adjoint au maire en charge uniquement d’un quartier.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Une marche dimanche contre le centre de primatologie

par Rue89 Strasbourg. 724 visites. 1 commentaire.

Ce week-end, le Selbst Gemacht à la Semencerie sera bien le dernier

par Pauline Ruhlmann. 1 306 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mercredi, image rare d’une Justice accessible

par Pierre France. 1 112 visites. 3 commentaires.