Rythmes scolaires : ce qui attend les enfants à la rentrée 2019
Vie pratique 

Rythmes scolaires : ce qui attend les enfants à la rentrée 2019

actualisé le 07/02/2019 à 12h16 : Pour préciser le graphique de la semaine de 4,5 jours

Lundi, le maire de Strasbourg est revenu sur son projet de réaménagement de la semaine scolaire et s’est rangé à l’avis des conseils d’écoles de revenir à une semaine de 4 jours dans la majorité des écoles, comme avant la réforme de 2014. Concrètement qu’est-ce que cela implique ? On fait le point.

Dans la majorité des écoles de Strasbourg, les enfants vont revenir dès la rentrée de septembre 2019 à une semaine de 4 jours de classe. Les conseils d’écoles doivent encore se prononcer d’ici le 20 mars pour déterminer s’ils préfèrent 36 semaines d’école dans l’année, avec des journées de 6 heures, ou 37 semaines, dont une rognée sur les congés scolaires, avec des journées de 5 heures 45.

Dans les deux variantes, les élèves commenceront leur journée d’école à 8h30 pour l’interrompre à midi et la reprendre à 14h. Leurs mercredis seront libérés.

Strasbourg repasse à la semaine de 4 jours dans ses écoles (Photo Pascal Bastien / Rue89 Strasbourg)

Strasbourg repasse à la semaine de 4 jours dans ses écoles (Photo Pascal Bastien / Rue89 Strasbourg)

Deux variantes soumises au vote

Dans la première variante, les élèves finiraient les cours à 16h30. Dans la seconde variante, la sortie des classes se ferait à 16h15.

Pour compenser la moindre longueur des journées prévus par la variante 2, les enfants auraient classe six jours de plus dans l’année. Ces journées supplémentaires seraient réparties sur les petites vacances scolaires ou les mercredis des semaines avec des jours fériés. Le calendrier des mercredis travaillés changera donc à la marge chaque année.

La variante appliquée aux 101 écoles concernées dépendra de la majorité qui se dégage dans les conseil d’école amené à revoter d’ici mars.

Quid des mercredis ?

Les mercredis ne feront donc plus partie du temps scolaire. Les écoles continueront de proposer un accueil des enfants, mais sur du temps périscolaire, à la charge des familles donc pour un montant calculé en fonction du quotient familial.

La Ville de Strasbourg réfléchit à proposer un accompagnement aux devoirs les mercredis matins pour les primaires. La question de sa prise en charge par les familles ou par la municipalité n’est pas encore tranchée à l’heure de publier cet article.

Quid des activités éducatives ?

Les activités éducatives ont été introduites par le passage à la semaine de 4 jours et demi à la rentrée 2014. La Ville de Strasbourg proposait une heure et demie d’activité éducative gratuite par élève, un après-midi par semaine après 15h45. En revenant à la semaine de 4 jours, la municipalité va perdre la dotation de l’État de 1,2 millions d’euros qui finançait à hauteur d’un tiers environ ces activités.

Elle prévoit donc de les supprimer dans la plupart des écoles. Mais elle étudie la possibilité de les maintenir dans les zones d’éducation prioritaires, à la charge du budget municipal. Près de 300 personnes étaient employées depuis 2014 pour encadrer ces ateliers d’activités éducatives.

L’expérimentation de 4,5 jours encore possible dans 11 écoles

Onze écoles sur 112 se sont prononcées en faveur du réaménagement de la semaine scolaire initialement proposé par le maire. Il s’agit des écoles élémentaires Guynemer 1 (Neuhof), Gutenberg (Montagne Verte), Leonard de Vinci et Martin Schongauer (Elsau), Hirtz (Cronenbourg), Albert le Grand, Schlutfhled et Musau (Neudorf), des écoles maternelles Louise Scheppler et Sainte-Aurélie (quartier Gare) et de l’école primaire du Neuhof.

S’ils souhaitent expérimenter le nouveau modèle à 4,5 jours de classe, la Ville veut en laisser la possibilité à ces établissements s’ils confirment cette intention. L’Éducation nationale aura néanmoins le dernier mot.

Le projet pour les 11 écoles qui ont voté pour la proposition de la mairie. L’après-midi déchargée peut varier. La fin de semaine sera privilégiée.

Pour ces écoles volontaires, la semaine de classe sera donc répartie sur les cinq matinées du lundi au vendredi, mercredi inclus et trois après-midi jusqu’à 16h. Une quatrième après-midi dans la semaine, vraisemblablement le jeudi ou le vendredi, sera consacrée de manière systématique aux activités éducatives gratuites de 14h à 16h. La municipalité espère en effet garder une quote-part de la dotation de l’Etat pour les écoles qui expérimentent cette nouvelle semaine de 4 jours et demi.

Dans tous les cas de figures, un accueil périscolaire payant (en fonction du quotient familial) reste possible de la sortie de classe jusqu’à 18h.

L'AUTEUR
Claire Gandanger
Claire Gandanger
Journaliste indépendante Intérêts : société, économie de la culture, vie pratique

En BREF

Pourquoi la proposition de loi sur l’antisionisme est inutile

par Antoine Matter. 1 413 visites. 2 commentaires.

Enfants et parents pourront participer au défilé du Carnaval

par Jean-François Gérard. 1 102 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un appel aux témoignages des vacataires de l’Université de Strasbourg

par Pierre France. 1 860 visites. 4 commentaires.