L'actu 

Socolopo : vers une gouvernance plus classique

Après des mois de tensions, matérialisées par l’éviction de plusieurs cadres dirigeants, la Société coopérative de logements populaires (Socolopo), un petit bailleur social à Strasbourg, entre peut-être dans une ère de stabilisation.

Ses conseils d’administration et de surveillance, réunis cet après-midi, ont voté à l’unanimité la transformation des statuts en une Scic (société coopérative d’intérêt collectif). Cette transformation statutaire aura pour effets essentiels de supprimer le conseil de surveillance, et de réduire les pouvoir du président du conseil d’administration. Ce dernier sera chargé des grandes orientations mais il n’aura plus le mandat social, c’est à dire la direction exécutive de la société, qui sera transférée au directeur de la Socolopo. Le conseil d’administration sera composé de quatre collèges : les locataires, les salariés, les collectivités locales (Ville, CUS, Conseil général) et les partenaires (Caisse d’Epargne d’Alsace, 1% logement…).

Cette évolution a été choisie à l’issue d’une mission de médiation menée par le député (PS) du Bas-Rhin Philippe Bies, à la suite de graves divergences au sein des dirigeants de la Socolopo, qui avaient abouti à un quasi-blocage de ce bailleur social, qui gère notamment la cité jardin du Stockfeld. Les conseils de surveillance et d’administration de la Socolopo doivent à nouveau se réunir avant le 10 septembre pour proposer à l’assemblée générale, réunie au plus tard le 30 septembre, ces nouveaux statuts.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Manifestation en soutien des Kurdes de Syrie samedi

par Pierre France. 1 576 visites. 19 commentaires.

Exclue en 2018, l’association Alis-Unli remporte sa première victoire à une élection de représentants de locataires

par Jean-François Gérard. 1 569 visites. 2 commentaires.

Municipales : Mathieu Cahn chargé de conduire la liste socialiste à Strasbourg

par Rue89 Strasbourg. 1 647 visites. 3 commentaires.