Temps pluvieux mais grosse chaleur au Star pour la dernière Splitmix
Culture 

Temps pluvieux mais grosse chaleur au Star pour la dernière Splitmix

actualisé le 16/06/2018 à 14h07

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après dix ans de soirées plus folles les unes que les autres, le cinéma Star a accueilli sa dernière Splitmix mardi soir sur le thème du Carnaval de Rio. La pluie a empêché d’installer une plage de sable blanc rue du Jeu-Des-Enfants mais la chaleur du Brésil était bien présente. Retour sur cette soirée en photos.

Le cinéma Star, entièrement redécoré le temps d’une soirée, des jeux, du spectacle, des animations un peu foutraques, un public qui déambule de salle en salle à la découverte des surprises qui s’y cachent ; tel est le concept du Splitmix, organisé chaque année depuis dix ans dans le cadre du festival Contre-Temps. Et mardi 12 juin, c’était la dixième et dernière édition du Splitmix. Peut-être que le Star continuera à participer au festival, peut-être pas, les organisateurs n’étaient sûrs de rien mardi soir…

Une édition « Que Calor »

Destination Rio de Janeiro, pour cette dernière édition, le Star s’est paré des couleurs du Brésil et une plage a même failli être installée rue du Jeu-Des-Enfants, si la pluie n’avait tenu à rappeler qu’ici, c’est Strasbourg et qu’il fait moche assez régulièrement. Dans la salle du bas, une impressionnante démonstration de Capoiera a eu lieu, tandis qu’au dernier étage, la salle « Que Calor », diffuse des films érotiques, dont l’inévitable Emmanuelle à Rio. Dans les étages intermédiaires, une pièce a été réaménagée en salon brésilien des années 50 : tout y est, vieux fauteuils, télé à tube cathodique sur laquelle tourne des télénovelas, sans oublier le crucifix accroché au mur. Un escalier mène vers un « jungle escape game », où chaque équipe de deux personnes dispose de trois minutes pour retrouver trois clés.

Mais le Brésil ne serait pas le Brésil sans maquillage et déguisements. Au rez-de-chaussée, toute une équipe s’applique à intégrer les participants dans le thème, à coup de pinceaux et de serres-têtes à plumes colorés. Une fanfare et ses danseuses brésiliennes ont fait vibrer le cinéma durant une demie-heure particulièrement « calor »… Salle 5, le concours de belles fesses n’a pas désempli de la soirée.

Un peu après minuit, les organisateurs de la soirée ont bâché tout le hall du cinéma, avant d’y balancer des litres et des litres de mousse. Certains n’ont pas hésité à plonger dedans de la tête au pieds, tandis que les autres en avait quoi qu’il arrive jusqu’aux genoux. Le dancefloor final a ainsi été envahi de fêtards en effervescence et en « mousse-boots » pour une dernière heure tropicale.

L'AUTEUR
Texte : Emma Schneider, Photos : David Levêque

En BREF

Des livreurs Deliveroo en grève, contre des courses à moins de 3€

par Emeline Burckel. 1 821 visites. 3 commentaires.

Deux huissiers mandatés par la Ville de Strasbourg au squat Gruber

par Pierre France. 1 628 visites. 16 commentaires.

Deux semaines après, les bénévoles du squat Gruber se découvrent différents

par Pierre France. 3 540 visites. 22 commentaires.