Tramway vers Koenigshoffen : le collectif d’associations veut passer par les boulevards
Société 

Tramway vers Koenigshoffen : le collectif d’associations veut passer par les boulevards

actualisé le 16/08/2017 à 15h44

Le collectif pour le tram à Koenigshoffen a détaillé ses propositions de tracé pour l’extension du réseau vers l’ouest de Strasbourg, en passant par la gare centrale. Problème : l’Eurométropole ne veut pas en entendre parler. Le collectif demande que la concertation soit étendue.

Le collectif pour le tram à Koenigshoffen, qui a eu la peau du tram sur pneus en 2014, remet ça. Composé initialement d’associations de résidents de Koenigshoffen, le collectif intègre désormais l’association des habitants du quartier gare (AHQG) et l’association des résidents des Poteries. Ça commence à faire du monde pour peser face aux projets de l’Eurométropole pour l’extension du réseau de tram vers l’ouest de l’agglomération.

Car l’exécutif a considérablement réduit ses ambitions en deux ans, comme l’explique Pierre Ozenne, animateur du collectif :

« Nous voulons le tram, simplement pas n’importe lequel ni n’importe comment. En 2013, l’Eurométropole a adopté une délibération qui desservait Koenigshoffen grâce à une ligne de tramway de 15 km pour plus de 100 millions d’euros et en passant par la gare. Mais fin 2015, l’agglomération n’a plus d’argent et il n’est plus question que de trois stations sur 1,5 km sans passer par la gare ! »

Le projet de l'Eurométropole doit se faire en deux temps. (Doc EMS)

Le projet de l’Eurométropole doit se faire en deux temps. (Doc EMS)

La tracé maudit

En décembre 2015 en effet, l’Eurométropole adopte une délibération qui prévoit d’étendre le réseau vers Koenigshoffen à partir de l’arrêt Faubourg National, de la ligne B. Pour le collectif, ce tracé a tous les torts : il ne relie par les 35 000 habitants de l’ouest de l’agglomération à la gare centrale. La ligne étant calée sur la station Homme-de-Fer, saturée, elle aura une fréquence insuffisante, que le collectif estime à 10 minutes. Puisqu’il n’est pas prévu que le tramway y passe, les boulevards du quartier gare ne profiteront pas d’une pourtant nécessaire rénovation

Anne-Marie Victor, pour l’AHQG, en rajoute une couche :

« On nous fait du chantage pour que les places du quartier gare soient rénovées, seulement si on accepte le tracé du tramway ! Mais ce tracé évite les boulevards, ce qui aurait permis de relier le sud au nord du quartier et surtout, il occupe ce qui reste de la rue du Faubourg National, qui sert de centre du quartier aujourd’hui et dont nous avons bien besoin ».

Pour Yolande Moos-Bachmann, de Koenigshoffen demain, c’est la déception :

« On attend le tram depuis tellement longtemps… Comment se satisfaire des projets de l’agglomération ? On voit bien que la ligne 4 est saturée aux heures de pointe. On a besoin de ce tramway, en site propre, pour qu’il soit efficace, que les temps de parcours soient garantis et que les habitants de l’ouest délaissent leur voiture pour le tram. En outre, il faut faire la boucle avec Hautepierre, pour une circulation inter-quartiers. L’Eurométropole devrait penser à long terme ».

Le tracé rêvé

Pour le collectif, la solution est de raccorder l’extension vers l’ouest plutôt sur la ligne C, à la gare centrale, puis de passer par le boulevard de Metz et de Nancy.

La proposition de tracé du collectif veut raccorder la gare à l'ouest directement (doc remis)

La proposition de tracé du collectif veut raccorder la gare à l’ouest directement (doc remis)

Ce tracé aurait donc plusieurs avantages selon le collectif, il permettrait la rénovation des boulevards afin de repenser les multiples trafics qui doivent y coexister (BHNS, TSPO…), de raccorder l’Elsau à la gare centrale et amorcerait la création d’une boucle intérieure en transports en commun. Quant au coûts, le collectif assure que son tracé n’est pas plus onéreux pour la collectivité, car il retire des lignes de bus et mutualise les travaux avec le BHNS.

Les réserves de la CTS

Du côté de la Compagnie des transports strasbourgeois, on se garde bien de prendre position. Jean-Philippe Lally, directeur de la CTS, remarque :

« Tout est toujours possible en terme d’aménagements urbains, il y a juste des arbitrages à opérer. En l’occurrence, la dalle de la gare centrale n’a pas été conçue pour supporter la charge des tramways, donc il faudrait la refaire. À ce stade, on nous a demandé d’éviter ça. Par ailleurs, le projet du collectif soulagerait l’Homme-De-Fer, c’est très bien, mais on se retrouverait avec deux lignes au carrefour Wodli – Wilson, déjà très tendu. Et là, ce serait l’ensemble de la circulation, voitures, bus, qui ne s’écoulerait plus ».

Le débat n’est donc pas terminé pour le collectif, qui demande à l’Eurométropole de prolonger la concertation publique pour l’extension du tram à Koenigshoffen « d’au moins 15 jours ». Elle est prévue pour se terminer à l’issue de la dernière réunion publique, jeudi 2 juin. En outre, le collectif réclame à l’Eurométropole la communication des études de faisabilité qui ont été réalisées avant que la première version de l’extension ne soit avortée.

Y aller

Réunion d’information du collectif pour le tram à Koenigshoffen, jeudi 12 mai à 19h30, Foyer Saint-Joseph, 4 rue Saint-Joseph à Strasbourg-Koenigshoffen.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Vendredi 26 avril, une marche contre les violences conjugales et les féminicides

par Cassandre Leray. Aucun commentaire pour l'instant.

[Annulé] – Invité de l’apéro : Musah Recepovic de la Scène de Strasbourg

par Rue89 Strasbourg. Aucun commentaire pour l'instant.

Le journaliste strasbourgeois Gaspard Glanz arrêté à Paris, en marge de la manifestation des Gilets jaunes

par Pierre France. 2 590 visites. 5 commentaires.