Trente migrants dans le froid dans un camp au parc de la Bergerie
L'actu 

Trente migrants dans le froid dans un camp au parc de la Bergerie

actualisé le 27/12/2018 à 10h30

Un campement de migrants, en majorité des Albanais demandeurs d’asile, est apparu depuis mi-décembre dans un coin du parc de la Bergerie, dans le quartier de Cronenbourg.

Le camp s'est installé dans un coin du parc de la Bergerie à Cronenbourg (Photo Google Maps)

Le camp s’est installé dans un coin du parc de la Bergerie à Cronenbourg (Photo Google Maps)

Un nouveau campement de migrants, en majorité des Albanais demandeurs d’asile, s’est constitué dans le parc de la Bergerie, dans le quartier de Cronenbourg à Strasbourg. Un groupe d’une trentaine de personnes s’est installée, sous des tentes et des abris de fortune. La douzaine de familles inclut des enfants en bas âges, les plus petits ont 2 ans et 3 ans.

Des enfants très jeunes dorment dehors avec des températures hivernales... et tombent malade (Photo Gérard Baumgart)

Des enfants très jeunes dorment dehors avec des températures hivernales… et tombent malade (Photo Gérard Baumgart)

Le froid et les conditions d’insalubrité leur procure de nombreux problèmes de santé, notamment pour les enfants qui souffrent de rhumes et de bronchite selon les moments. Les associations d’aide aux migrants tentent de leur venir en aide et les médecins notent fréquemment des problèmes de santé psychologiques comme des dépressions, des décompensations de dépression… Une des jeunes filles a eu de graves problèmes d’infection de l’oreille et a dû être hospitalisée en urgence au CHU de Hautepierre.

Les familles viennent d'Albanie, l'un des pays les plus pauvres de la planète (Photo Gérard Baumgart)

Les familles viennent d’Albanie, l’un des pays les plus pauvres de la planète (Photo Gérard Baumgart)

Pour se chauffer dans la journée, les migrants utilisent des palettes qu’ils font brûler. Mais leur approvisionnement s’est tari, si bien qu’ils utilisent désormais des pneus, dont la combustion est très polluante et génère de nombreuses nuisances d’odeurs et de fumées dans le quartier. Selon le collectif D’ailleurs nous sommes d’ici, la Ville de Strasbourg est informée de la situation mais l’hébergement d’urgence est une compétence de l’État.

Des familles sont en fin de droits concernant leurs demande d'asile et peuvent être expulsées (Photo Gerard Baumgart)

Des familles sont en fin de droits concernant leurs demande d’asile et peuvent être expulsées (Photo Gerard Baumgart)

Cependant, de nombreuses personnes parmi celles qui se sont installées à la Bergerie ont vu leur demande d’asile refusée, et ne peuvent donc pas accéder au dispositif d’accueil des demandeurs d’asile, qui est de toutes façons saturé. Ils peuvent faire l’objet d’une reconduite à la frontière en plein hiver. Le collectif d’aide au camp de la Bergerie a étudié les statuts des familles présentes et déposé des recours devant la justice administrative lorsque cela est possible. Le collectif demande aux autorités de surseoir à l’examen de leur situation juridique pour immédiatement mettre à l’abri ces familles.

Pour se réchauffer, ils n'ont qu'un maigre feu, difficile à alimenter (Photo Gérard Baumgart)

Pour se réchauffer, ils n’ont qu’un maigre feu, difficile à alimenter (Photo Gérard Baumgart)

(Merci à Gérard Baumgart)

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Lahti supplante Strasbourg pour la « capitale verte européenne 2021 »

par Rue89 Strasbourg. 1 173 visites. 11 commentaires.

Ce week-end, la rue du Jeu-des-Enfants devient la rue Alain Bashung

par Hélène Janovec. 1 729 visites. 4 commentaires.

Ballon d’Alsace, Kaysersberg, Ribeauvillé… Ces sites classés pourraient être moins protégés

par Jean-François Gérard. 1 635 visites. Aucun commentaire pour l'instant.