Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Avec les campeurs de la Cour européenne des droits de l’Homme
Vigies 

Avec les campeurs de la Cour européenne des droits de l’Homme

par Jean-François Gérard.
Publié le 28 mai 2015.
Imprimé le 28 mai 2022 à 18:56
927 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
À LIRE SUR

LEMONDE.FR

Les campeurs devant la cour européenne attendent à perte (capture d'écran)

Les campeurs devant la cour européenne attendent à perte (capture d’écran)

Le magazine M, édité par le journal Le Monde s’intéresse aux Européens qui campent devant la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH). Ce tribunal garanti les droits des ressortissants des 47 pays membres du Conseil de l’Europe. Sur les 90 000 plaintes enregistrées chaque année, seules 10% sont examinées. Les autres ne correspondent pas aux compétences de la CEDH à savoir que toutes les procédures possibles du pays d’origine ne sont pas épuisées ou parce qu’elles concernent le fond des affaires, alors que la Cour juge les défaillances des systèmes judiciaires nationaux.

Comme lors de nos articles de 2012, les campeurs rencontrés font part de leur incompréhension de ces subtilités juridiques et espèrent que leur situation sera (ré)examinée. Leur présence touche certains des fonctionnaires européens, mais ne peut pas susciter une action de la Cour comme réponde Roderick Liddell, le directeur des services communs de la CEDH :

« Evidemment, toute cette misère nous touche. Mais venir ici ne sert à rien. Nous ne sommes ni une organisation militante, ni un service social, ni un service de psychiatrie. Au-delà, une question de sécurité se pose pour les gens qui campent ici, au bord de l’eau. »

Une forme de paranoïa pour certains

La Ville de Strasbourg accorde une tolérance pour ce camp d’une dizaine de protestataires démunis. La psychiatre Alexandra de Herbay, de l’hôpital civil de Strasbourg indique que « tous ne sont pas malades ni n’ont subi des préjudices imaginaires ». Mais les plus entêtés sont atteints d’une forme de paranoïa comme nous rapportait la coordinatrice d’accueil à Casas.

Ces européens ne bénéficient pas des systèmes d’aides et d’insertion, réservés aux précaires nationaux et aux demandeurs d’asile. La solidarité de voisins et l’association Caritas est la seule chose à quoi se raccrochent ces irréductibles.

Lire l’article complet sur Le Monde.fr

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : La Cour européenne sans miracle
Sur Rue89 Strasbourg : Sous le pont, l’illusion

Article actualisé le 28/05/2015 à 16h44
L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Législatives : le Rassemblement national investit à nouveau la candidate pro-russe Tamara Volokhova

par Achraf El Barhrassi. 2 637 visites. 1 commentaire.

Le tribunal décide de l’expulsion sous 48 heures du squat quai Jacoutot

par Thibault Vetter. 1 165 visites. 2 commentaires.

Le salon Bio&Co va projeter un documentaire anti-vaccins réalisé par un complotiste

par Achraf El Barhrassi. 6 080 visites. 22 commentaires.
×