Pour survivre, les produits Ferme Durr vont devoir changer de propriétaire
Economie 

Pour survivre, les produits Ferme Durr vont devoir changer de propriétaire

actualisé le 27/02/2020 à 18h14

Solène Durr a trouvé un partenaire pour relancer les produits laitiers Ferme Durr, indisponibles depuis septembre suite à plusieurs cas de listériose. La famille Durr deviendrait minoritaire, mais garderait le contrôle de la marque et de la ferme.

Sous le coup d’une fermeture administrative depuis le 11 septembre pour cause de « contamination persistante de la production » à la listeria, Biolacte, l’entreprise qui fabrique et commercialise les produits laitiers biologiques Ferme Durr, a cherché un partenaire pour pouvoir se relancer.

Solène Durr, dirigeante de Biolacte et fille aînée du fondateur de la ferme, relate :

« Suite à la parution de l’article de Rue89 Strasbourg, j’ai été contactée par plusieurs partenaires potentiels, prêts à s’investir pour nous apporter leur aide. Après discussions, il m’a semblé évident que l’un d’eux correspondait à nos attentes. Nous avons donc commencé à étudier une association. »

Accord de confidentialité

Pour l’instant, le nom de cet associé potentiel ne peut pas être dévoilé :

« Il s’agit d’un Alsacien dirigeant une entreprise agroalimentaire qui a longtemps travaillé dans une grosse industrie laitière. Son expertise m’a plu. Ainsi que son approche : il a été touché par notre histoire, par notre volonté de faire perdurer l’héritage de mon père, et par l’envie de développer le bio alsacien. »

Photo Francis Gérardin
Le siège de l’entreprise devrait rester à Boofzheim (Photo FG / Rue89 Strasbourg / cc)

Ce nouvel associé doit apporter les fonds nécessaires pour installer une nouvelle unité de production, un investissement estimé à environ 300 000€. En contrepartie, il prendrait une participation majoritaire au capital de la société créée par Raymond Durr :

« Vu l’impact économique de la fermeture, nous n’avons pas vraiment le choix. Mais j’ai dès le départ expliqué que je souhaitais garder un contrôle sur le choix des produits, l’emballage, la communication. Et sur l’éthique de l’entreprise. Ça fait partie des points que nous négocions actuellement dans le pacte d’associés qui nous liera. La famille sera certes minoritaire, mais les produits continueront à porter notre nom, auquel la clientèle est toujours attachée. »

Reprise de la production en septembre

Sur la base de ces négociations, le lundi 9 mars Solène Durr demandera à la chambre commerciale du tribunal de prolonger de quatre mois la période de sauvegarde de l’entreprise. L’administrateur judiciaire, Me Claude-Maxime Weil, est confiant :

« Tous les ingrédients sont réunis pour que le tribunal accepte le projet de continuation : l’entreprise était saine avant la crise, on sait ce qui a provoqué celle-ci et on connaît les moyens d’y remédier. Le partenaire est sérieux et le projet avance bien. »

Quant à la reprise de la production, Solène Durr a un souhait :

« Symboliquement, on aimerait démarre la nouvelle chaîne en septembre. Un an après l’arrêt de l’ancienne. »

La ferme Durr en elle-même, l’EARL, n’est pas concernée par ce changement d’actionnaires.

La cagnotte des clients

Créée par un client, une cagnotte en ligne a récolté plus de 7 000€ de dons en soutien à la Ferme Durr par plus de 170 personnes.

L'AUTEUR
Francis Gérardin
Curieux depuis toujours, et toujours pas persuadé que c'est un vilain défaut.

En BREF

Le tribunal administratif suspend l’arrêté sur les masques au centre-ville

par Pierre France. 16 039 visites. 8 commentaires.

Les mobilités du monde d’après en débat

par piet. 1 160 visites. 4 commentaires.

Le tribunal administratif juge que le port obligatoire du masque au centre-ville est légal mais inutile

par Pierre France. 9 722 visites. 9 commentaires.