Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Les Bains municipaux ferment, leur avenir choisi en octobre
L'actu 

Les Bains municipaux ferment, leur avenir choisi en octobre

par Jean-François Gérard.
Publié le 21 juin 2018.
Imprimé le 22 octobre 2021 à 14:21
7 100 visites. 1 commentaire.
La longue fermeture des Bains municipaux débute samedi 23 juin. L’édifice construit en 1908 (voir ici toute l’histoire du bâtiment) doit rouvrir à l’automne 2021. Sa rénovation a été confiée par la Ville de Strasbourg à sa société publique locale (SPL) des Deux-Rives.

Cette dernière est toujours dans une phase de « dialogue compétitif » avec quatre groupements d’entreprises, qui devront gérer les travaux puis la gestion de la piscine de la Victoire. L’objet des tractations est de faire converger les propositions et d’avoir les même règles juridico-administratives pour tous les candidats. Le lauréat devrait être désigné en septembre par un jury de la SPL.

Dialogue avec 4 entreprises

L’objectif est ensuite que le projet définitif, estimé à 30 millions d’euros, fasse l’objet d’une présentation et débat en conseil municipal en octobre. L’utilisation du bâtiment de la chaufferie n’est par exemple pas encore tranchée.

Pour le reste, il est convenu depuis 2015 que les deux piscines seront maintenues au même prix qu’ailleurs, qu’une piscine extérieure sera ajoutée. Les bains romains et sauna seront maintenus, mais leur prix d’accès reste à déterminer. Quelques douches publiques à destination des sans-abris doivent être maintenues.

Le projet pour le bâtiment dit de « l’aile médicale » est séparé de ce montage et sera géré directement par la Ville de Strasbourg (3,5 à 4 millions d’euros), qui veut y développer le Sport-Santé sur ordonnance.

Vendredi 22 juin, dernier jour pour barboter avant plus de trois ans dans l’édifice. (photo JFG / Rue89 Strasbourg)


Une petite plaque

Avant la fermeture, une petite cérémonie a été organisée en présence du maire Roland Ries (PS) pour dévoiler une plaque indiquant que le bâtiment est désormais classé aux monuments historiques (les parties anciennement inscrites, mais pas l’intégralité) et des panneaux extérieurs pour renseigner sur le bâtiment. Une fois le futur projet choisi, des panneaux pour le présenter seront ajoutés.

Pour l’adjoint au maire en charge du dossier, Olivier Bitz (LREM), l’objectif est d’envoyer un signal avant les longs travaux :

« Dévoiler une plaque sert à montrer la volonté de préserver le patrimoine avant la rénovation. Depuis que j’ai pris le dossier en charge, les deux orientations ont été le développement du Sport Santé et le renforcement du classement patrimonial, deux éléments où la Ville était absente. Elles sont la condition de la réussite politique jusqu’à présent. »

La transformation du lieu est scrutée de près par plusieurs forces vives du quartier. À ce stade, pas de manifestation ou d’interpellations en particulier ne sont prévues. Il faut dire que les contours exacts ne sont pas encore connus.

Fermeture des Bains, ouverture à Hautepierre

Pendant plusieurs mois, des agents vont néanmoins rester sur site. Avant les travaux réalisés par les entreprises du bâtiment, il faut débarrasser certaines parties ou encore déconnecter les réseaux. Les douches publiques doivent rester ouvertes jusqu’à l’ouverture d’une extension de l’accueil de jour, rue Fritz Kiener, prévu pour le printemps 2019.

Les agents seront notamment réaffectés à la piscine de Hautepierre qui rouvre le 8 juillet. Pour le dernier jour avant fermeture, vendredi 22 juin, l’entrée des Bains municipaux est exceptionnellement gratuite.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Reprise de l’usine Aptis : l’offre de Punch rejetée par Alstom

par Maud de Carpentier. 479 visites. 2 commentaires.

Stocamine : la justice annule le stockage illimité des déchets toxiques

par Jean-François Gérard. 1 064 visites. 3 commentaires.

Manifestation des salariés d’Alstom-Aptis : « Il vaut mieux un bon plan social qu’une mauvaise reprise »

par Maël Baudé. 566 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×