Face aux atermoiements des élus, Stéphane Libs précise les enjeux du cinéma MK2 à Schiltigheim
L'actu 

Face aux atermoiements des élus, Stéphane Libs précise les enjeux du cinéma MK2 à Schiltigheim

Stéphane Libs, gérant des cinémas Star de Strasbourg et futur directeur du complexe MK2 à Schiltigheim, brise son silence sur la guerre des cinémas, qui l’oppose aux gestionnaires du cinéma Vox. Suite aux échanges en conseil municipal, il tient à rassurer tout le monde sur l’offre de cinéma en centre-ville.

Gérant des cinémas Star et Star Saint-Exupéry, Stéphane Libs s’était fait discret dans le délicat dossier de l’avenir de l’offre cinématographique à Strasbourg. Après une rapide présentation du projet de complexe MK2 à Schiltigheim en décembre 2017, il n’avait pas répondu aux assauts médiatiques, politiques et juridiques des gestionnaires du cinéma Vox à Strasbourg. Le groupe LM Finance, dirigé par la famille Letzgus, porte un projet de déménagement du Vox aux Halles qu’ils estiment concurrent et incompatible avec le projet de MK2.

Nathanaël Karmitz et Stéphane Libs, lorsqu’ils ont présenté le projet de MK2 à Schiltigheim qui n’était à l’époque contesté par personne. (Photo CM / Rue89 Strasbourg / cc)

La Commission nationale de l’aménagement cinématographique (CNACi) a validé le 21 septembre le projet de neuf salles de MK2 dans la friche Fischer à Schiltigheim. Mais ce dossier a mobilisé des élus de la Ville de Strasbourg et l’opposition municipale y a vu une attaque contre le centre-ville (revoir la séquence). L’association des commerçants, les Vitrines de Strasbourg, est également allé plaider contre le MK2 à la CNACi.

Agacé qu’on lui prête des intentions qu’il n’a jamais exprimées, Stéphane Libs a envoyé mardi soir une lettre ouverte à tous les élus de Strasbourg et de l’Eurométropole et à la presse (voir l’intégralité ci-dessous). Dans ce courrier, Stéphane Libs réaffirme que le projet de MK2 n’est pas un transfert de l’activité des cinémas Star du centre-ville de Strasbourg vers Schiltigheim et rappelle que le projet a été réduit de 14 salles à 9 pour se rapprocher d’un cinéma de proximité.

Il rappelle qu’aucun recours n’a été intenté contre le développement du cinéma du Trèfle à Dorlisheim, géré par la famille Letzgus, bien que son développement ait impacté le nombre de billets vendus à Strasbourg selon lui. Stéphane Libs précise aussi que les films majeurs bénéficieront d’une copie supplémentaire pour qu’ils puissent être vus à Schiltigheim et au Vox en même temps.

Quand aux cinémas du centre-ville de Strasbourg, Stéphane Libs appelle la Ville, propriétaire des murs du cinéma Star Saint-Exupéry, à réaliser les travaux dont le bâtiment a désespérément besoin :

« Depuis trois ans et malgré six réunions de travail, je n’ai pas encore vu le début d’une estimation du coût de ces travaux et ne perçois pas votre volonté sur le sujet. Malgré un positionnement de “défense des cinémas de centre-ville”, c’est pourtant la Ville de Strasbourg qui menace aujourd’hui le plus directement l’avenir de mes salles par un manque de décisions et d’implications concrètes. »

La lettre ouverte de Stéphane Libs

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : tous nos articles sur la guerre des cinémas

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Vendredi 26 avril, une marche contre les violences conjugales et les féminicides

par Cassandre Leray. Aucun commentaire pour l'instant.

[Annulé] – Invité de l’apéro : Musah Recepovic de la Scène de Strasbourg

par Rue89 Strasbourg. Aucun commentaire pour l'instant.

Le journaliste strasbourgeois Gaspard Glanz arrêté à Paris, en marge de la manifestation des Gilets jaunes

par Pierre France. 2 592 visites. 5 commentaires.