Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
L’impunité continue pour les hooligans néonazis de Strasbourg Offender
Société 

L’impunité continue pour les hooligans néonazis de Strasbourg Offender

par Guillaume Krempp.
Publié le 28 novembre 2021.
Imprimé le 22 janvier 2022 à 22:33
11 566 visites. 11 commentaires.

Fin novembre 2020, les hooligans provoquaient une bagarre en pleine manifestation à Strasbourg. Un an plus tard, le groupuscule néonazi continue d’agir, sans se cacher, en toute impunité.

Ils se donnaient rendez-vous dans des champs ou dans la forêt… Les membres de Strasbourg Offender n’ont plus besoin de se cacher. Dimanche 21 novembre, hooligans néonazis strasbourgeois et rémois se sont affrontés en plein centre-ville de Kilstett, paisible commune de 2 500 habitants à 25 kilomètres de Strasbourg.

Le sentiment d’impunité chez les hooligans strasbourgeois semble atteindre son paroxysme récemment. Fin octobre, une quarantaine d’entre eux ont fait le déplacement à Rennes, en marge d’un match du Racing Club de Strasbourg. Sur un réseau social spécialisé dans le hooliganisme, ils publient une photo de leur groupuscule, sur laquelle plusieurs membres font le salut nazi.

Photo de Strasbourg Offender, lors d’un déplacement à Rennes fin octobre.

Dimanche 14 novembre, des membres de Strasbourg Offender ont fait le déplacement à Metz, en raison d’un match de coupe de France. L’AS Nancy jouait contre un club amateur de Metz. Les Offender entretiennent une forme d' »amitié » avec leurs homologues de Nancy, les Brizak, rivaux de ceux du FC Metz. Dans la ville de Moselle, les hooligans strasbourgeois ont collé des stickers d’Anne Franck vêtue d’un maillot du club de foot messin. Selon nos informations, un supporter de Metz a été agressé à cette occasion.

Dès juillet 2019, lors d’un match contre le club de Maccabi Haïfa, Strasbourg Offender avait aussi fièrement publié des photos d’écharpes du club israélien brûlées, de bras tendus et de drapeaux où figurent des croix gammées.

L’enquête de 2020 au point mort

Le 29 novembre 2020, une dizaine de hooligans avaient provoqué une bagarre avec des militants antifascistes lors d’une manifestation contre la loi « sécurité globale ». L’affrontement dure quelques minutes, sur le quai des Pêcheurs. Les membres de Strasbourg Offender prennent la fuite. Malgré la foule hostile, ils parviennent à s’extirper du cortège. C’est l’une des forces du groupuscule néonazi : ils s’en sortent toujours, sans trop de dommage physique, et surtout sans poursuite.

Un an plus tard, le parquet de Strasbourg reste toujours aussi silencieux sur cette affaire. La garde à vue de trois membres de Strasbourg Offender le 4 décembre 2020 n’a pas été suivie de poursuites. Interrogée six mois après ces interpellations, une source proche du dossier ne semblait pas surpris de cette impunité : « Si personne n’a balancé en garde à vue, l’enquête peut simplement continuer pour trouver les autres participants… » Une autre source policière estimait que le dossier lié à la bagarre du 29 novembre 2020 était mince : l’unique plaignant a finalement retiré sa plainte, par peur de représailles…

L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Des Décrocheurs mazoutent des portraits d’Emmanuel Macron pour dénoncer son inaction climatique

par Anne Mellier. 649 visites. 9 commentaires.

Un immeuble insalubre de Joseph Benamran devant la justice administrative

par David Weichert. 3 873 visites. 3 commentaires.

Crises d’angoisses, malaises, tremblements : les témoignages du personnel éducatif à bout

par Thibault Vetter. 2 440 visites. 4 commentaires.
×