Le municipal-o-drome d’octobre : Investitures, ralliement et crash
Politique 

Le municipal-o-drome d’octobre : Investitures, ralliement et crash

actualisé le 13/11/2019 à 17h44

Qui sera le nouveau maire de Strasbourg en mars 2020 ? Avec le municipal-o-drome, Rue89 Strasbourg vous propose de retrouver chaque mois le positionnement de chacune des listes et ses candidats. En octobre, trois chevaux supplémentaires sont arrivés, mais d’autres ne franchiront jamais la ligne.

 

Le municipal-o-drome est un outil imaginé par Rue89 Strasbourg qui vise à sortir de l’instantanéité des déclarations des prétendants. L’autre objectif est d’avoir l’ensemble du panorama électoral en un coup d’œil pour remettre chaque mouvement dans ce contexte plus global. Passer la ligne d’arrivée revient à être le candidat investi par sa formation.

Depuis janvier 2019, le positionnement de chaque candidat est décidé par les journalistes de la rédaction selon leur appréciation de la situation. Il dépend aussi de critères objectifs comme une déclaration publique ou non de candidature qui permet d’apparaître sur la pelouse, la concurrence au sein de son « écurie » ou la capacité des différentes équipes à mener une liste. S’être déclaré en premier confère aussi un avantage (provisoire) au sein de sa famille politique. L’ordre de placement de haut en bas ne répond pas à une logique particulière, si ce n’est que les abandons, un seul à ce jour, sont en bas.

Octobre, le mois des investitures

Ils sont au moins quatre ! Après Jeanne Barseghian pour les écologistes, les grosses écuries, le Parti socialiste, « Les Républicains » et La République en Marche ont à leur tour désigné leur candidat. Tout à gauche de la gauche, le Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) compte aussi présenter une liste.

La chute la plus spectaculaire vient du concurrent Rassemblement national. Le parti de Marine Le Pen avait aussi investi un candidat, avant que celui-ci ne s’écrase en quelques heures. Rattrapé par un passé violent et xénophobe qu’il avait caché, il s’est retiré avant même d’officialiser la chose. Aucun candidat de substitution ne se dégage comme une évidence.

La fin de l’année 2019 devrait voir les différentes initiatives de gauche s’installer. Il n’y aura en tout cas pas de liste « La Coopérative / Generation.s » puisque ses deux élus ont finalement rejoint la liste menée par Alain Fontanel, pourtant investi par LREM. Quant aux autres partisans ou ex-partisans de Benoît Hamon, ils vont se retrouver avec les Insoumis. Sachant que l’une ou l’autre « liste citoyenne » pourrait aussi émerger.

Pour zoomer, il suffit de continuer à faire défiler son écran vers le bas.

Des pistes d’améliorations ? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaires. Nous tenterons d’en tenir compte pour les prochaines éditions.

Jean-François Gérard, Geoffrey Brossard et Nina Courtois
Un outil créé à trois, dans l’ordre : un journaliste, un développeur web et une graphiste

Aller plus loin