Municipal-o-drome de mars 2019 : un premier cheval hors course
Politique 

Municipal-o-drome de mars 2019 : un premier cheval hors course

Qui sera le nouveau maire de Strasbourg en mars 2020 ? Avec le municipal-o-drome, Rue89 Strasbourg vous propose de retrouver chaque mois le positionnement de chacune des listes et ses candidats potentiels. Mars 2019 est marqué par la mise hors course d’une candidate à droite.


Le municipal-o-drome est un outil imaginé par Rue89 Strasbourg qui vise à sortir de l’instantanéité des déclarations des prétendants. L’autre objectif est d’avoir l’ensemble du panorama électoral en un coup d’œil pour remettre chaque mouvement dans ce contexte plus global. Passer la ligne d’arrivée revient à être le candidat investi par sa formation.

Depuis janvier 2019, le positionnement de chaque candidat est décidé par les journalistes de la rédaction selon leur appréciation de la situation. Il dépend aussi de critères objectifs comme une déclaration publique ou non de candidature qui permet d’apparaître sur la pelouse, la concurrence au sein de son « écurie » ou la capacité des différentes équipes à mener une liste. S’être déclaré en premier confère aussi un avantage (provisoire) au sein de sa famille politique. L’ordre de placement de haut en bas ne répond pas à une logique particulière.

Deux candidatures qui s’éloignent

Le mois de mars 2019 n’a pas enregistré de déclaration, mais un abandon (pas officiel, mais presque). L’ancienne maire puis candidate malheureuse Fabienne Keller (Agir) rejoindra le Parlement européen en mai, grâce à sa 7ème place sur la liste « En Marche ». Il est donc peu probable de la voir faire machine arrière vers la mairie 10 mois plus tard. Son « exfiltration » permet de dégager un peu d’espace politique au centre-droit à « La République en Marche » et à « Les Républicains ».

À gauche, une soirée mardi 2 avril sur l’alimentation rassemblera presque toutes les formations locales de gauche d’EELV aux Insoumis, une grande première qui pourrait compter pour la suite. À Place publique, Thierry Kuhn a quitté ses fonctions de référent bas-rhinois, en désaccord avec la stratégie pour les européennes (manque de « base citoyenne forte » et de « conditions d’un rassemblent large ») suite à l’alliance avec le Parti socialiste. Ce départ rapide est un signe que les configurations peuvent vite changer dans cette phase de recomposition. Même s’il ne s’était pas déclaré, il incarnait une figure inspirante dans le microcosme, de par son expérience à la tête d’Emmaüs Mundolsheim et d’Emmaüs France.

Pour zoomer, il suffit de continuer à faire défiler son écran vers le bas.

Des pistes d’améliorations ? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaires. Nous tenterons d’en tenir compte pour les prochaines éditions.

Jean-François Gérard, Geoffrey Brossard et Nina Courtois
Un outil créé à trois, dans l’ordre : un journaliste, un développeur web et une graphiste

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : tous nos articles sur les élections municipales de 2020

Sur Rue89 Strasbourg