Pôle d’administration publique : l’expert définitivement récusé
L'actu 

Pôle d’administration publique : l’expert définitivement récusé

La cour administrative d'appel à Nancy (Photo Google Maps)

La cour administrative d’appel à Nancy (Photo Google Maps)

Dans un communiqué succinct, l’Eurométropole de Strasbourg annonce que la cour administrative d’appel de Nancy a confirmé le jugement du tribunal administratif de Strasbourg récusant l’expert chargé de l’évaluation du chantier du Pôle d’administration publique de Strasbourg (PAPS), qu’il avait lui-même nommé. Ce chantier, emblématique de la nouvelle vocation du site de l’hôpital civil, est à l’arrêt depuis juillet 2014 à la suite de l’apparition de fissures structurelles dans la structure en béton.

Le cabinet d’ingénierie RFR a contesté le choix du tribunal administratif de nommer cet expert en premier lieu, l’accusant d’être trop lié à l’Eurométropole, maître d’ouvrage du PAPS. Dans son communiqué, l’Eurométropole indique « prendre acte de cette décision » et ne peut que saisir à nouveau le tribunal administratif pour qu’il désigne un nouvel expert…

L’expert ayant été mandaté en septembre, ces déboires judiciaires ont fait perdre un an. Le nouvel architecte recommencera ses travaux de zéro. En attendant, les matériaux pourrissent sur le site du PAPS et des dégâts considérables sur certains éléments, dont l’isolation, font craindre une démolition de ce qui a déjà été construit.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Le chantier du PAPS-PCPI, où comment perdre des millions.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Un camp d’une soixantaine de sans-abris aux Canonniers, à l’entrée du Neuhof

par Jean-François Gérard. 1 103 visites. 2 commentaires.

Stade de la Meinau : 100 millions et 4 000 places de plus pour le grand public

par Jean-François Gérard. 1 509 visites. 7 commentaires.

Dimanche, rassemblement « pour une autre politique migratoire » pendant les portes ouvertes du Parlement européen

par Cassandre Leray. 400 visites. 1 commentaire.