Coronavirus : moins de personnes en réanimation et hospitalisées
L'actu 

Coronavirus : moins de personnes en réanimation et hospitalisées

actualisé le 05/04/2020 à 01h34 : Pour indiquer le décompte du jour

Presque chaque jour, les autorités sanitaires font le point sur la circulation du coronavirus – Covid 19 dans la région et les moyens engagés. Voici le résumé de ces points épidémiologiques.

  • Samedi 4 avril : Deux très légères baisses inédites

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, l’Agence régionale de Santé (ARS) du Grand Est dénombre un tout petit peu moins d’hospitalisations (-10 pour un total de 4 702) et de personnes en réanimation (-11, soit 960 au total) liées au Covid-19. Le nombre de décès dans les hôpitaux s’élève à 1 402, soit 91 victimes supplémentaires contre 258 retours à domicile le même jour.

Consignes et gestes pour se protéger

Le coronavirus – covid 19 est une maladie infectieuse provoquant une forme de pneumonie. Les symptômes peuvent être bénins, voire indétectables, mais aussi sévères pour 20% de la population. La durée d’incubation moyenne est de 5 jours. Lire toutes les informations validées sur le nouveau coronavirus par l’Institut Pasteur ou poser vos questions à ce robot.

Voici les gestes à adopter pour se protéger de la maladie et protéger les autres :

  • Limiter ses déplacements, rester chez soi,
  • Se laver régulièrement les mains avec du savon,
  • Tousser ou éternuer dans son coude,
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique,
  • Porter un masque quand on est malade,
  • Éviter les poignées de main et les embrassades.

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) :

  • Contacter le Samu en appelant le 15,
  • Éviter tout contact avec l’entourage, en particulier les personnes fragiles,
  • Porter un masque (sur prescription médicale),
  • Ne pas se rendre pas chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.

Pour toutes les autres questions relatives au virus, il faut composer le : 0800 130 000 (appel gratuit)

  • Vendredi 3 avril : l’ARS voit les hospitalisation se tasser

Lors d’un point avec la presse vendredi, le directeur de l’Agence régionale de santé, Christophe Lannelongue, a indiqué qu’il entrevoyait la fin de l’épidémie autour du 25 avril :

« Selon les modèles statistiques que nous utilisons, des premiers chiffres nous laissent penser que le rythme de progression de l’épidémie a ralenti. »

Si le rythme des hospitalisation ralenti, ce n’est pas le cas des décès. Le Grand Est perd toujours une centaine de malades par jour. Cependant, plus de gens survivent à la réanimation, même si elle peut durer plus longtemps (jusqu’à 20 à 25 jours).

Les capacités d’accueil en réanimation ont frôlé la saturation le week-end dernier, a pointé le directeur de l’ARS en rappelant que « sans les transferts nationaux et internationaux, nous n’aurions pas pu soigner tout le monde. »

  • Jeudi 2 avril : plus de 2 200 personnes sont rentrées chez elles après hospitalisation

Jeudi 2 avril, 2 227 habitants de la région Grand Est sont rentrées chez elles dans un état de santé satisfaisant après avoir été hospitalisées des suites du coronavirus. En tout, 1 178 personnes sont décédées dans un hôpital de la grande région du fait de la pandémie de Covid-19. 4 657 patients sont toujours actuellement hospitalisés et 949 places en réanimation sont occupées dans les structures de la région.

  • Mercredi 1er avril : le nombre de retours à domicile en forte hausse

Depuis le début de la pandémie, 1126 personnes sont décédées des suites du coronavirus dans les hôpitaux du Grand Est. Sur les 1160 lits disponibles en réanimation à l’heure d’écrire ces lignes, 918 sont actuellement occupés. 4470 patients sont aujourd’hui hospitalisés, soit 224 de plus que la veille.

Signe encourageant : le nombre de retours à domiciles des personnes dans un état de santé satisfaisant augmente fortement. En une journée, 271 habitants du Grand Est ont pu rentrer chez eux, portant ainsi le total de personnes soignées à 1975.

La crise sanitaire s’aggrave dans les Ehpad. Au total, 570 personnes sont décédées dans les établissements du Grand Est. Plus de la moitié de ces décès (314) concerne le département du Haut-Rhin. Au 31 mars, 411 EHPAD sont touchés par le Covid-19 sur les 620 de la région soit 66%.

L’ARS et les Départements ont ainsi décider de renforcer leur plan d’action :

  • Port obligatoire de masques chirurgicaux pour tous les personnels soignants des Ehpad du Grand Est
  • Mise en place d’une astreinte médicale dédiée aux Ehpads et disponible 24h/24 et 7 jours sur 7. Ce dispositif doit permettre d’assister les médecins exerçant en Ehpad grâce aux consignes, protocoles de soins, téléconsultations et prescriptions du médecin gériatre référent, accompagné du service d’infectiologie de recours et des urgences du territoire.
  • Renforcement de personnels dans les Ehpad en mobilisant le dispositif d’astreinte d’Infirmiers Diplômés d’Etat de nuit ou en recourant aux élèves infirmiers. Une plateforme de recueil de volontariat sera mise en place ce vendredi.
  • Différentes solutions de soutien psychologique seront proposées :
    – La mobilisation de l’Espace de Réflexion Ethique Grand Est (www.erege.fr) qui a mis en place une cellule de soutien éthique
    – La sollicitation des centres médico-psychologiques du territoire
    – L’utilisation du réseau de soutien psychologique aux professionnels de santé : www.asso-sps.fr/reseau-national-du-rps

Niveau matériel de protection, l’ARS affirme disposer d’une capacité de production hebdomadaire de 50 000 litres par semaine. Industriels, facultés, officines de ville et pharmacies sont mobilisés pour approvisionner les établissements de santé.

Entre le 26 et le 28 mars, la région Grand Est a reçu une livraison de 2,3 millions de masques chirurgicaux et de 490 800 masques FFP2. Une autre livraison est prévue en fin de semaine. L’ARS a effectué l’achat de 6 millions de masques chirurgicaux en complément des stocks d’Etat. La Région a également acheté 5 millions de masques.

  • Mardi 31 mars : Plus de lits en réanimation

Le palier symbolique des 1 000 décès dans les hôpitaux du Grand Est a été franchi lors du point du 31 mars avec 1 015 au total, soit 96 de plus que la veille. À cela, s’ajoutent les décès dans les Ehpad (452 au 30/3, sans que la proportion liée au Covid soit précisée), en transport sanitaire, voire à domicile. Le nombre de guérisons augmente environ deux fois plus rapidement (+217 le 31 mars) que les décès à l’hôpital.

L’Agence régionale de Santé (ARS) a indiqué que les capacités en réanimation dans le Grand Est avaient été portées à 1150 lits dans la journée du dimanche 29 mars contre 900 quelques jours plus tôt. Il s’agit du triple de places par rapport au début de la crise. À la date de lundi 30 mars, 844 lits étaient occupés.

  • Lundi 30 mars : Quatre médecins décédés

Selon le décompte du gouvernement, 103 personnes supplémentaires sont décédées dans les hôpitaux du Grand Est, par rapport au bilan de la veille de l’Agence régionale de Santé (ARS). C’est la première fois que plus de 100 personnes perdent la vie suite au Covid-19 dans la même journée.

Un quatrième médecin du Grand Est a succombé du Covid-19 à Metz. C’est le sixième praticien en France tué par le virus.

Les transferts de patients vers d’autres régions vont se poursuivre, au rythme d’une cinquantaine par jour. Le CHU de Strasbourg a reçu une vingtaine de respirateurs artificiels. Sur les 188 lits de réanimation que compte l’établissement, 145 sont occupés par des patients atteints du Covid et 18 pour d’autres pathologies.

  • Dimanche 29 mars : première baisse des réanimations grâce à la solidarité

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, le nombre de lits de réanimation occupés diminue : 774 contre 786 la veille. Cette baisse s’explique par les transferts de malades vers l’étranger et d’autres régions de France, notamment dans l’Ouest. Près de 100 patients du Grand Est sont accueillis en Allemagne, Suisse et Luxembourg.

Les TGV sanitaires et transferts par avion vont se multiplier dans les prochains pour éviter d’atteindre la barre des 900 places disponibles. Le Parlement européen a fait savoir au maire de Strasbourg Roland Ries qu’il laissait ses locaux et équipements à disposition si besoin pour contrer l’épidémie.

  • Samedi 28 mars : le Grand Est se déleste d’une partie de ses patients en réanimation

L’Agence régionale de santé (ARS) a dénombré samedi 28 mars à 14h 3 777 personnes hospitalisées dans le Grand Est en raison du Covid-19, dont 786 en réanimation, 39 de plus que la veille. Dans le Bas-Rhin. 912 personnes étaient hospitalisées, dont 234 en réanimation.

La région tente d’éviter une saturation de ses quelques 900 places en réanimation, notamment en transférant une partie des malades dans les autres régions. Ainsi, dimanche, 12 patients en réanimation à Mulhouse 24 patients à Nancy seront envoyés dimanche par trains spéciaux en Nouvelle Aquitaine. D’autres patients (16 samedi) sont envoyés vers l’Allemagne, la Suisse et le Luxembourg.

1 266 personnes sont sorties d’hospitalisation depuis le début de l’épidémie mais 757 sont décédées directement du coronavirus.

  • Vendredi 27 mars, 80 décès de plus dans les hôpitaux du Grand Est

Selon le décompte quotidien de l’ARS, 80 personnes supplémentaires sont décédées dans les hôpitaux du Grand Est ce vendredi, soit un total de 660 personnes depuis le début de l’épidémie. Dans le même temps, 1082 personnes ont été guéries, soit 121 individus de plus que la veille. Enfin, 46 personnes supplémentaires ont été placées en réanimation soit 747 places pour des capacités de 900 lits environ.

Ce week-end, 48 patients du Grand Est seront transférés vers la Nouvelle Aquitaine.

François Lantz, le maire du village de Saint Nabor (Bas-Rhin) a succombé ce vendredi du coronavirus à l’âge de 74 ans. Élu depuis 2008, il ne s’était pas représenté aux élections municipales le 15 mars.

Bernard Stalter, le président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de France, d’Alsace et conseiller régional du Grand Est de 63 ans a été placé en réanimation, après avoir été admis au NHC en début de semaine. Il avait annoncé sur son compte Twitter le 20 mars avoir été diagnostiqué au Covid-19.

  • jeudi 26 mars, 798 personnes hospitalisés dans le Bas-Rhin, dont 221 en réanimation

Selon le bilan quotidien de l’Agence Régionale de Santé (ARS), 3 292 personnes sont actuellement hospitalisées pour des pathologies liées au coronavirus dans la région Grand Est, dont 701 en réanimation. La région a une capacité de 900 places en réanimation, notamment grâce à la reconfiguration des services des hôpitaux, à l’aide de l’armée et à la mobilisation des cliniques privées.

Depuis le début de la crise sanitaire, 580 personnes sont mortes du Covid-19 et 961 ont réussi à s’en sortir.

Dans le Bas-Rhin, 798 personnes sont hospitalisées, dont 221 en réanimation. Depuis le début de la crise, 93 personnes domiciliées dans le département sont décédées du coronavirus et 224 ont été guéries. Dans les Ehpad bas-rhinois, 58 personnes sont également décédées.

  • mercredi 25 mars, 47 décès dans les Ehpad bas-rhinois

Selon l’Agence régionale de santé, « 737 personnes sont actuellement hospitalisées dans le Bas-Rhin, dont 213 sont en réanimation. » Depuis le début de l’épidémie, le nombre de personnes décédées et domiciliées dans le Bas-Rhin s’élève à 81 en prenant en compte les personnes confirmées biologiquement positives au Coronavirus Covid-19 ainsi que les personnes non testées mais identifiées comme décédées du virus par les
établissements hospitaliers.

47 personnes sont également décédées dans les établissements publics d’hébergement pour personnes âgées dépendantes du département à ce jour.

  • mardi 24 mars, 407 décès dans le Grand Est

Mardi à 24h, 2 722 personnes sont hospitalisées dans le Grand Est en raison de l’épidémie de coronavirus. 595 d’entre elles sont en réanimation, l’Agence régionale de santé assure que 900 places sont disponibles, grâce à la mobilisation de tous les établissements de santé de la grande région, des hôpitaux allemands et luxembourgeois et de l’armée.

Le nombre de décès dans la grande région liés au coronavirus est passé à 407 personnes. Depuis le début de l’épidémie, 625 personnes traitées et reçues sont sorties d’hospitalisation et considérées comme guéries.

  • dimanche 22 mars, un couvre-feu nocturne à Mulhouse

Le préfet du Haut-Rhin a instauré un couvre feu sur la commune de Mulhouse. Il est désormais interdit de circuler, par quelque moyen que ce soit, sur le territoire de la commune entre 21h et 6h.

Seuls les les trajets entre le domicile et le travail, en particulier pour les soignants, les agents des services publics et salariés qui travaillent de nuit sont autorisés.

Dans le Bas-Rhin, 384 personnes sont hospitalisées dont 155 sont en réanimation. Onze Bas-Rhinois sont décédées du coronavirus, ce qui porte le total depuis le début de l’épidémie à 43.

Dans tout le Grand Est, 1 977 personnes sont hospitalisées, dont 480 en réanimation soit 45 de plus que la veille. La région dispose à ce jour de près de 900 lits en réanimation selon l’Agence régionale de santé (ARS). 402 personnes sont sorties d’hospitalisation depuis le début de l’épidémie. Mais 271 personnes sont décédées du coronavirus Covid-19.

  • samedi 21 mars, 319 personnes hospitalisées dans le Bas-Rhin, plus de 200 morts dans le Grand Est

Dans le Bas-Rhin, 319 personnes sont hospitalisées, dont 139 en réanimation. Depuis le début de l’épidémie, le nombre de personnes décédées et domiciliées dans le Bas-Rhin s’élève à 34 en prenant en compte les personnes confirmées virologiquement positives au coronavirus Covid-19 ainsi que les personnes non testées mais identifiées comme décédées du virus par les établissements hospitaliers.

Dans le Grand Est, 1 767 personnes sont hospitalisées et 230 personnes sont décédées du coronavirus.

  • vendredi 20 mars, 284 personnes en état de santé « satisfaisant » ont pu quitter l’hôpital depuis le début de l’épidémie

L’Agence régionale de santé (ARS) a communiqué son nouveau bilan pour le vendredi 20 mars :

« 1 551 personnes sont hospitalisées dans le Grand Est, dont 352 en réanimation (près de 9% ont moins de 60 ans). Le nombre total de décès confirmés virologiquement pour le Grand Est depuis le début de l’épidémie est de 105. »

  • jeudi 19 mars, l’agence régionale de santé dépassée par le nombre de cas positifs

Depuis mardi 17 mars, 32 nouveaux décès ont été recensés par l’Agence régionale de santé. En tout, 93 personnes sont décédées depuis le début de l’épidémie dans le Grand Est. 1 169 personnes sont hospitalisées dans le Grand Est, dont 300 en réanimation.

Désormais, l’Agence régionale de santé ne communique plus le nombre de cas diagnostiqués positifs au Coronavirus. « Aux stades précoces (de l’épidémie, ndlr), la confirmation biologique du Covid-19 était systématique dans les cas possibles, explique l’ARS, depuis le passage en phase épidémique, cette confirmation n’est plus systématique. »

  • mardi 17 mars, déploiement d’un hôpital militaire

Le nombre de cas biologiquement confirmés positifs au covid-19 poursuit sa course : mardi à 15h, l’Agence régionale de santé a compté 376 cas dans le Bas-Rhin et 700 dans le Haut-Rhin.

Avec les 295 cas en Moselle, 66 dans les Vosges ou encore 85 en Meurthe-et-Moselle, la région Grand Est totalise 1 820 cas, 277 de plus que la veille. La circulation du virus est active dans ces cinq départements.

Pour soulager les capacités d’accueil des services de réanimation des hôpitaux alsaciens, la région va recevoir le renfort du service de santé des armées pour un hôpital de campagne et des moyens d’évacuation.

  • lundi 16 mars, stabilité des cas détectés dans le Haut-Rhin

Selon la préfecture du Haut-Rhin, le nombre de personnes confirmées positives au covid-19 est stable par rapport au recensement effectué la veille soit 688 personnes. Cependant, 2 nouveaux décès sont à déplorer ce qui porte leur nombre à 30, rien que pour le département.

L’ARS Grand Est et la préfecture du Bas-Rhin n’ont publiés leurs chiffres que mardi vers 14h. Le Bas-Rhin décompte 354 cas, soit 31 de plus que la veille. L’Alsace atteint 1 042 cas, la grande région 1 543 cas.

Six nouveaux décès ont été enregistrés, correspondant à des personnes âgées entre 77 ans et 91 ans. La région Grand Est totalise 51 décès depuis le début de l’épidémie.

  • dimanche 15 mars, poursuite de propagation de l’épidémie

Selon un nouveau pointage de l’ARS, 1 378 personnes ont été confirmées biologiquement positives au coronavirus-Covid 19 dans le Grand Est, soit 293 nouveaux cas depuis la veille. La situation s’aggrave, notamment parce que trop peu de personnes acceptent de se confiner chez elles.

En Alsace, 688 personnes sont comptabilisées dans le Haut-Rhin, 323 dans le Bas-Rhin. Dans le reste de la grande région, on compte 197 cas en Moselle, 59 dans les Vosges et 60 en Meurthe-et-Moselle.

  • samedi 14 mars : passage en phase 3, tous les lieux publics fermés

Samedi 14 mars à 15h, l’ARS décompte 1 085 personnes biologiquement positives au coronavirus-Covid 19 dans le Grand Est depuis le début de l’épidémie. De nombreuses personnes ne sont pas testées, souvent asymptomatiques, elles ignorent être porteuses et contagieuses.

Trop peu de personnes ont compris qu’elles devaient rester confinées chez elles, ce qui est le seul moyen d’endiguer la progression de l’épidémie. Pour cette raison, le territoire national a été placé en « phase 3 » : tous les lieux publics « non indispensables » sont fermés à partir de dimanche. Les bars, les restaurants, les cafés, les cinémas ou encore les discothèques doivent fermer, tandis que les magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureau de tabac ou encore stations-essence peuvent rester ouverts.

En Alsace, on dénombre 494 personnes biologiquement positives au coronavirus dans le Haut-Rhin et 239 dans le Bas-Rhin. La Moselle affiche 122 cas, les Vosges 44 et la Meurthe-et-Moselle 38 cas.

Trois nouveaux décès ont été enregistrés dans le Grand Est, correspondant à des personnes âgées de 65 ans, 66 ans et 93 ans.

Les établissements de santé ont engagé l’annulation des prises en charge de chirurgie et de médecine non-urgente afin d’être en mesure d’accueillir le maximum de patients atteints du coronavirus.

En termes de traitement, il est rappelé que la prise d’anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone…) pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol.

  • vendredi 13 mars, le nombre de cas repart en forte hausse

Au vendredi 13 mars à 17h, l’ARS du Grand Est décompte 910 personnes comme infectées au coronavirus – Covid 19 dans la grande région, soit 323 nouveaux cas en deux jours.

Le Haut-Rhin contient 463 cas biologiquement confirmés et le Bas-Rhin 219. Dans le reste de la grande région, la Moselle dénombre 114 cas, les Vosges 44 et la Marne 20.

Toujours dans le Grand Est, douze nouveaux décès ont été enregistrés, ce qui porte à 21 le nombre total des décès pour la seule grande région. L’âge des personnes décédées depuis mercredi était de 73 ans, 79 ans, 81 ans, 2 personnes de 84 ans, 2 personnes de 85 ans, 2 personnes de 87 ans, 92 ans, 93 ans et 95 ans.

Vendredi matin, le Bas-Rhin a rejoint le Haut-Rhin dans une interdiction de quasiment toute manifestation publique : tous les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits. Lundi, tous les établissements scolaires et les universités seront fermées.

  • mercredi 11 mars, 467 personnes infectées en Alsace, 3 nouveaux décès dans le Bas-Rhin

Le Grand Est abrite au moins 587 personnes infectées par le coronavirus – Covid 19, il s’agit des cas testés et « confirmés biologiquement positifs. » En Alsace, ce chiffre s’établit à 467 personnes, soit plus de 100 que la veille et se répartit ainsi : 359 dans le Haut-Rhin (+99), 108 dans le Bas-Rhin (+4).

Quatre nouveaux décès ont été constatés ce jour, ce qui porte à 9 le total des décès pour le Grand Est. Les trois patients décédés mercredi, respectivement âgés de 89 ans, de 73 ans et de 92 ans, étaient originaires du
Bas-Rhin. Un patient âgé de 38 ans, originaire de la Marne, est également décédé.

Le centre 15 a été renforcé par des médecins de ville pour faire face à la recrudescence d’appels. En cas de soupçons d’infection au Covid 19 (état grippal avec séjour dans une zone à risque, ou contact avec une personne infectée), c’est le seul numéro qu’il faut appeler.

  • Mardi 10 mars : 364 cas en Alsace, 3 décès

Selon un nouveau comptage de l’Agence régionale de santé mardi à 17h, 464 personnes ont été confirmées biologiquement positives au coronavirus – Covid 19 dans la région Grand Est, soit 154 personnes de plus par rapport à la veille à la même heure. La majorité des personnes contaminées se situent en Alsace.

La plupart des cas confirmés sont reliés au foyer épidémique en lien avec la Semaine de Carême de l’Eglise La Porte Ouverte Chrétienne de Bourtzwiller : 260 cas dans le Haut-Rhin, 104 dans le Bas-Rhin, 5 cas dans la Marne, 1 cas dans l’Aube, 1 cas en Haute-Marne, 1 cas dans les Ardennes, 3 cas dans la Meuse, 11 cas en Meurthe-et-Moselle, 47 cas en Moselle, 28 cas dans les Vosges,

Un cinquième décès a été constaté mardi dans le Haut-Rhin, ce qui porte à 5 le total des décès pour le Grand Est. Il s’agit d’un homme de 63 ans.

Cinq décès dont trois Alsaciens

Mardi 10 mars, un homme de 63 ans est décédé dans le Haut-Rhin. C’est la troisième victime dans le département, après un homme âgé de 91 ans et une femme âgée de 86 ans. Deux autres décès, d’une femme âgée de 73 ans en Moselle et d’une dame de 94 ans dans les Vosges ont été constatés depuis dimanche, ce qui porte à 5 le total des décès pour le Grand Est.

La France est le cinquième pays le plus touché par la propagation du coronavirus Covid-19 avec 1 784 personnes contaminées mardi et 33 personnes décédées depuis le début de l’épidémie.

  • Lundi 9 mars : 246 cas en Alsace

Selon un nouveau comptage de l’Agence régionale de santé lundi à 17h, 310 personnes ont été confirmées biologiquement positives au coronavirus – Covid 19 dans la région Grand Est, soit 48 personnes de plus par rapport à la veille à la même heure.

La plupart des cas confirmés sont reliés au foyer épidémique en lien avec la Semaine de Carême de l’Eglise La Porte Ouverte Chrétienne de Bourtzwiller : 193 cas dans le Haut-Rhin, 53 dans le Bas-Rhin, 5 dans la Marne, 1 dans l’Aube, 1 en Haute-Marne, 1 dans les Ardennes, 3 dans la Meuse, 11 en Meurthe-et-Moselle, 22 cas Moselle, 17 dans les Vosges, ainsi que 3 cas originaires de l’Aisne.

Un nouveau décès a été constaté dans le Grand Est lundi, ce qui porte à 4 le total des décès pour le Grand Est. Il s’agissait d’une dame de 94 ans, originaire des Vosges.

Les événements où plus de 1 000 personnes sont attendues sont annulés. Le Racing club de Strasbourg jouera à minima deux matches à huis clos jusqu’au 15 avril.

  • Dimanche 8 mars : 208 cas en Alsace, 2 décès

Selon un nouveau comptage de l’Agence régionale de santé dimanche à 17h, 262 personnes ont été confirmées biologiquement positives au coronavirus-
Covid 19 dans la région Grand Est, 45 personnes sont en réanimation.

La plupart des cas confirmés sont reliés au foyer épidémique en lien avec la Semaine de Carême de l’Eglise La Porte Ouverte Chrétienne de Bourtzwiller : 162 cas sont dans le Haut-Rhin. Dans le Bas-Rhin, 46 cas ont été détectés, 16 en Moselle, 15 dans les Vosges, 10 en Meurthe-et-Moselle, 5 dans la Marne, 3 dans l’Aisne, 1 dans l’Aube, 1 en Haute-Marne et 1 dans les Ardennes. Toutes ces personnes ont été hospitalisées ou placées en isolement à leur domicile, si leur état de santé n’est pas jugé inquiétant.

  • Samedi 7 mars : 113 cas confirmés dans le Haut-Rhin, fermeture des établissements scolaires

Selon un point de la préfecture du Haut-Rhin, le nombre de personnes infectées par le coronavirus samedi 7 mars à 17h30 est de 113, soit une progression de 32 cas par rapport à la veille.

La préfecture du Haut-Rhin a arrêté la fermeture complète, du lundi 9 mars au dimanche 22 mars, des établissements scolaires du premier et du second degré : écoles, collèges et lycées, des accueils périscolaires (garderie, demi-pension, accueils de loisirs, etc.), des crèches et autres établissements d’accueil des jeunes enfants (haltes-garderies, jardins d’enfants, multi-accueils, etc.) et des centres de formation des apprentis.

La préfecture assure que « durant la période de fermeture, les élèves bénéficieront d’un dispositif garantissant la continuité pédagogique, » des précisions sont promises dès lundi.

  • Vendredi 6 mars : le nombre de cas détectés s’envole

Lors d’une conférence de presse à Colmar, la préfecture du Haut-Rhin a confirmé que le département était devenu l’un des secteurs les plus touchés par l’épidémie de coronavirus avec la détection de 81 cas confirmés. Une multiplication par huit en deux jours, notamment en raison d’un rassemblement évangélique à Mulhouse qui a rassemblé 500 à 800 personnes.

Le nombre de cas détectés dans le Bas-Rhin a lui grimpé à 49 cas, dont 19 à Strasbourg. Avec 130 cas confirmés, l’Alsace est l’une des régions de France les plus touchées par l’épidémie en France, qui concerne 423 personnes au total.

Le préfet du Haut-Rhin a annoncé plusieurs mesures : les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits dans tout le département. Les piscines doivent fermer sauf pour les entraînements. Une centaine d’écoles ont également été fermées, 30 à 40 000 élèves restent chez eux. Une liste des établissements fermés est publiée sur le site de la préfecture du Haut-Rhin.

  • Jeudi 5 mars : un député alsacien en réanimation

Selon le JDD, un député alsacien LR a été infecté par le coronavirus et placé à l’isolement. Il s’agit de Jean-Luc Reitzer, député du Haut-Rhin. Son état de santé est suffisamment sérieux pour qu’il ait été placé en réanimation, en raison de difficultés respiratoires.

Selon les DNA, un collaborateur du CIC Est, qui travaille habituellement dans les locaux du Wacken, à Strasbourg, est atteint par le Covid-19. Ses collègues proches ont été invités à travailler depuis leur domicile pendant 14 jours.

  • Mercredi 4 mars : contamination dans une église de Bourtzwiller

Le nombre confirmé de patients porteurs du coronavirus dans le Grand Est est passé à 26 : 5 cas originaires du Bas-Rhin, 16 cas du Haut-Rhin, 3 cas de l’Aisne, 1 cas de la Marne et 1 cas originaire des Vosges.

Ces patients sont hospitalisés aux HUS de Strasbourg et au CHRU de Nancy, pour bénéficier d’une surveillance et d’un traitement médical.

Le cas des Vosges est une femme âgée de 84 ans dont l’état de santé est jugé préoccupant. La personne de la Marne est un homme de 38 ans, également dans un état de santé préoccupant.

D’autres cas sont reliés au premier foyer, « en lien avec la Semaine de Carême de l’église chrétienne La Porte Ouverte » à Bourtzwiller selon l’Agence régionale de santé. Aucune personne, à cette heure, résidant à Bourtzwiller n’a été testée positive.

Tout savoir sur le Coronavirus, par l’université de Paris-Sorbonne.
  • Lundi 2 mars, trois cas supplémentaires, 11 au total dans le Grand Est, 8 hospitalisés à Strasbourg

Lors d’une conférence avec la presse lundi soir, le secrétaire général de la préfecture du Bas-Rhin et le directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) ont indiqué que le nombre de cas détectés de personnes contaminées par le coronavirus (Covid-19) est passé à 11.

Il s’agit d’un couple du Bas-Rhin revenant de Lombardie (cas 1 et 2), d’une famille de Mulhouse composée d’une mère de 27 ans, de deux enfants de 1 et 5 ans et du grand-père de 57 ans (cas 3, 4, 5 et 6). L’origine de leur contamination n’est toujours pas déterminée. Les cas 7, 8 et 9 sont une famille de l’Aisne dans les Hauts-de-France. Deux nouveaux cas (10 et 11) ont été détectés hier, il s’agit d’un père, âgé de 49 ans et son fils qui ont contracté le virus auprès de personnes infectées dans l’Oise.

Le virus est là, passage en phase deux

La préfecture de région a indiqué qu’étant donné que des foyers endogènes du virus avaient été identifiés, le pays passe en « phase 2 » du plan de lutte contre l’épidémie. Dans cette phase, il n’est plus question d’empêcher le virus d’entrer sur le territoire mais de limiter sa propagation. En conséquence, les rassemblements et les manifestations, surtout en milieu confinées, pourraient être annulées. Un cadre général interdit les événements de plus de 1 000 personnes en milieu confiné mais les mesures sont prises « au cas par cas, » selon la préfecture.

Dans l’Education nationale, il est demandé aux parents de ne pas amener les enfants à l’école s’ils présentent des symptômes de grippe alors qu’ils auraient séjourné dans des zones où se situent des foyers de Covid-19 ou s’ils ont été en contact avec des personnes infectées. Les voyages scolaires vers l’étranger son annulés tandis que ceux en France sont étudiés au cas par cas, en fonction de leur destination.

Les personnes infectées stables renvoyées chez elles

Les autorités ont également révisé leurs protocole d’accompagnement, en fonction de la dangerosité du virus, revue à la baisse. Les personnes infectées et ne présentant aucun signe de gravité sont renvoyées chez elles, avec des instructions de confinement. Elles doivent porter un masque en présence d’autres personnes et ne pas sortir de chez elles.

Selon le Pr Yves Hansmann, du service des maladies infectieuses des Hôpitaux de Strasbourg, des personnes infectées peuvent être très faiblement contagieuses :

« Les tests de dépistages sont très précis. Ils peuvent rendre positifs des personnes qui ne toussent plus et dont les symptômes sont invisibles. Dans ces conditions, même si le virus est présent, sa contagiosité est très limitée. »

En parallèle, la quasi-totalité des hôpitaux de la région sont en capacité d’accueillir à l’isolement des personnes infectées désormais. Les productions de tests de dépistage ont été doublées à Metz, Nancy et Strasbourg.

  • Dimanche 1er mars, quatre cas supplémentaires en Alsace

Dans un communiqué diffusé dimanche 1er mars, l’Agence Régionale de Santé (ARS) Grand Est indique que 4 nouveaux cas de Coronavirus ont été validés dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin.

Le 2e cas concerne la compagne du premier cas validé mercredi (voir ci-dessous). Ce dernier a récemment séjourné en Lombardie. Âgée de 32 ans, elle a été hospitalisée au CHU de Strasbourg avec son compagnon après confirmation, samedi 29 février dans l’après-midi, de résultats positifs attestant la présence du virus Covid-19. Elle était déjà confinée à son domicile depuis plusieurs jours.

Les 3 autres nouveaux cas concernent une mère de 27 ans et ses deux enfants de 1 et 5 ans, originaires du Haut-Rhin. L’ARS ne communique aucune autre précision sur les circonstances de la contamination de cette famille. Ils ont également été hospitalisés au CHU de Strasbourg.

L’état de santé de toutes ces personnes n’inspire « pas d’inquiétude » aux médecins, selon l’ARS. Pendant les prochains jours, ces patients demeureront hospitalisés en isolement et bénéficient d’une surveillance et d’un traitement médical. En outre, une recherche est menée pour diagnostiquer les personnes avec lesquelles ces personnes auraient pu être en contact.

  • Mercredi 26 février : un premier cas à Strasbourg

Trois nouveaux cas de contamination au Covid-19, le coronavirus, ont été recensés en France mercredi, selon le ministère de la Santé qui reconnaît désormais 16 cas avérés.

Il s’agit d’un Français de 55 ans, hospitalisé à Amiens, d’un autre de 60 ans, décédé à Paris dans la nuit. Le troisième et le premier cas en Alsace est un Strasbourgeois de 36 ans, qui revenait d’un séjour à Milan. Il a été hospitalisé au Nouvel hôpital civil.

Selon un communiqué de l’Agence régionale de santé (ARS) Grand Est, diffusé mercredi en fin d’après-midi, « son état de santé n’inspire aucune inquiétude ». Il restera cependant à l’isolement pendant « les prochains jours » pour « une surveillance et un traitement médical. »

Toujours selon l’ARS, des investigations sont en cours afin d’identifier les personnes qui auraient pu avoir des « contacts étroits » avec ce patient depuis l’apparition de ses symptômes. L’ARS n’a pas précisé les conditions de détection de ce premier cas alsacien.

Les personnes de retour des zones à risque invitées à rester chez elles

L’épidémie du coronavirus continue de frapper le nord de l’Italie, pays européen le plus touché avec 12 morts et plus de 300 contaminations. Afin d’éviter une propagation du coronavirus, l’ARS Grand Est recommande « aux personnes revenant de zones à risque de limiter les contacts avec leur entourage et les autres dans une période de 14 jours suivant leur retour de voyage. » Le port du masque est « recommandé » pour les personnes concernées en cas de sortie « inévitable » mais à Strasbourg, les pharmacies et les magasins de bricolage sont en rupture de stock.

En cas de fièvre, toux, difficultés respiratoires après avoir visité une zone à risques, la délégation départementale rappelle qu’il ne faut pas se rendre chez le médecin mais appeler le 15.

L’Urssaf suspend ses consultations publiques

Par ailleurs, l’Urssaf a choisi de fermer ses deux centres d’accueil « compte tenu de l’évolution des recommandations gouvernementales relatives au coronavirus » à partir de jeudi et « jusqu’à nouvel ordre. » L’accueil sur rendez-vous est maintenu mais « uniquement via téléphone ou visioconférence. »

Aller u003cstrongu003eplus loinu003c/strongu003e

L'AUTEUR
Rue89 Strasbourg
Rue89 Strasbourg
Site d'informations strasbourgeois fondé en 2012. Média indépendant d'enquêtes, nous avons besoin de soutien via les abonnements pour nous développer.

En BREF

Les infirmières scolaires peuvent désormais soutenir le personnel des hôpitaux et des Ehpad

par Guillaume Krempp. 860 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Koenigshoffen, un jeune homme en possession de cannabis frappé par des policiers

par Florian Schotter. 6 597 visites. 8 commentaires.

Fred Ficus, DJ producteur : « Dans six mois, trois fois plus d’albums publiés »

par Florian Schotter. 590 visites. Aucun commentaire pour l'instant.