Sénatoriales : LREM rit dans le Haut-Rhin, pleure dans le Bas-Rhin
Politique 

Sénatoriales : LREM rit dans le Haut-Rhin, pleure dans le Bas-Rhin

actualisé le 28/09/2020 à 23h24 : Pour ajouter les graphiques des résultats complets.

Le parti présidentiel a créé la surprise dans le Haut-Rhin, mais a été mis en échec par la droite dans le Bas-Rhin.

C’était attendu, la droite a largement remporté les élections sénatoriales 2020 en Alsace, comme d’habitude. Elle rafle 6 des 9 sièges en jeu. Dans le Haut-Rhin, « La République en Marche » (LREM) partage les 4 sièges avec « Les Républicains » (LR), ce qui atténue sa défaite dans le Bas-Rhin.

Les nouveaux sénateurs du Bas-Rhin : Claude Kern (UDI), Elsa Schalck (LR), Jacques Fernique (EELV), André Reichardt (LR), Laurence Muller-Bronn (LR) (doc remis)

Dans le Bas-Rhin, les deux listes investies par « Les Républicains » se partagent à égalité 4 des 5 sièges. Arrivés en tête (31,16%), le sénateur sortant Claude Kern (UDI) et l’élue strasbourgeoise et de la Région Grand Est, Elsa Schalck (LR) côtoieront le sénateur sortant André Reichardt (LR) et la vice-présidente du conseil départemental, Laurence Muller-Bronn (LR). C’est un bon résultat (26,59%) pour cette liste aux accents plus régionalistes. André Reichardt milite ouvertement pour la sortie de Grand Est. Sénateur sortant, Guy-Dominique Kennel fait les frais de cette division. Mais les deux partis gardent la même répartition de sièges qu’en 2014 : 3 pour LR et 1 pour l’UDI.

Les écologistes au rendez-vous, la majorité hors jeu

Pour la majorité présidentielle, Antoine Herth (Agir), ancien de « Les Républicains », n’a pas réussi à sauver la mise avec 11,12% des voix. À quelques dizaines de voix près, il aurait pu récupérer le siège acquis par Laurence Muller-Bronn. Il restera député de Sélestat jusqu’en 2022.

Pour les écologistes, l’élu d’opposition à Geispolsheim, Jacques Fernique, prend l’un des sièges avec 19,78% des voix. Il reprend en quelque sorte le siège détenu par le PS jusque-là. Il pourra intégrer le groupe des écologistes au Sénat qui renait grâce à ce scrutin.

Ce résultat est logique, dans une alliance avec le Parti socialiste et le Parti communiste, après les victoires aux municipales à Strasbourg, Schiltigheim et Ostwald. C’est la première fois que les écologistes obtiennent un sénateur dans le Bas-Rhin. Et ce malgré une liste dissidente écologiste menée par l’adjointe au maire de Schilitgheim, Andrée Buchmann (3,27%).

Les journalistes n’ont pas pu assister au dépouillement au Palais universitaire, suite à une décision de la préfecture du Bas-Rhin.

Les sénateurs du Haut-Rhin : Patricia Schillinger (LREM), Ludovic Haye (Agir), Christian Klinger (LR) et Sabine Drexler (DVD).

Égalité entre LR et LREM dans le 68

Dans le Haut-Rhin, c’est une surprise puisque la droite doit partager les 4 sièges avec « La République en Marche ».

Seule sortante en lice, passée du PS à LREM, Patricia Schillinger est réélue aux côtés du maire de Rixheim, Ludovic Haye (Agir), grâce à une deuxième place (29,61%). Le choix de l’ancienne présidente du conseil départemental du Haut-Rhin semble avoir infusé sur les grands électeurs du 68. Après avoir quitté « Les Républicains », Brigitte Klinkert est entrée au gouvernement en juillet et s’affiche désormais aux cotés d’Agir, formation de centre-droit alliée de LREM et du Modem. La ministre déléguée à l’insertion a saluée « notamment » félicité ces deux colistiers. Grâce au Haut-Rhin, la majorité présidentielle passe donc d’une sénatrice à deux sénateurs en Alsace.

En tête (32,45%), la liste « Les Républicains » conduite par Christian Klinger, maire de Houssen remporte aussi deux sièges. Le président de l’association des maires du 68 remporte aussi deux sièges est un proche de l’ancien député Éric Straumann, devenu maire de Colmar (LR), lui-même proche de… Brigitte Klinkert.

Sa colistière Sabine Drexler, conseillère départementale dans la majorité de… Brigitte Klinkert, rejoint la Haute chambre à ses côtés. C’est en revanche un revers pour la liste de Christian Debève (Mouvement radical), élu de la majorité de Jean Rottner (LR) à la Région Grand Est, avec 11,42% des voix.

Avec respectivement 10,13% et 8,84%, les listes écologistes et socialistes peuvent regretter leur division. L’addition de leurs scores aurait pu permettre de prendre l’un des sièges à la liste de Patricia Schillinger (LREM).

Aller plus loin

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

L’évacuation du squat Bugatti a débuté

par Pierre France. 2 847 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Géopolitique du PQ

par piet. 1 396 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un rassemblement en hommage à Samuel Paty dimanche

par Pierre France. 6 489 visites. 4 commentaires.