Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Un collectif demande un « accès à l’eau potable » pour le camp des Canonniers
L'actu 

Un collectif demande un « accès à l’eau potable » pour le camp des Canonniers

par Guillaume Krempp.
Publié le 28 mai 2019.
Imprimé le 26 novembre 2022 à 15:51
1 242 visites. 2 commentaires.

Un collectif strasbourgeois d’aide aux migrants demande un point d’eau potable pour le campement des Canonniers au Neuhof. Dans une nouvelle lettre ouverte au maire Roland Ries, il dénonce un « site saturé », des « parents et enfants malades » et un « manque d’hygiène ».

Plus de 90 personnes, dont 40 enfants, vivent dehors et sans point d’eau potable au campement des Canonniers selon un décompte d’un collectif d’aide aux sans-abris. Dans une lettre ouverte, le collectif des Canonniers, cette rue à l’entrée du Neuhof, demande au Maire de Strasbourg de mettre fin à cette situation « qui concerne la santé publique ».

L’absence d’accès à l’eau potable entraîne un manque d’hygiène, et ce malgré l’installation de toilettes. Les bénévoles sur le site font aussi face à « des parents et des enfants malades », dont plusieurs sont passés aux urgences pédiatriques.

Selon le collectif de bénévoles du Campement dit « des Canonniers », plus de 90 personnes sont à la rue, dont près de 40 enfants. (Document Remis)

Tensions et dangers

Le collectif avertit aussi sur une situation potentiellement dangereuse. La promiscuité entraîne des tensions entre migrants. La proximité avec la route et le tram C constitue aussi un danger pour les enfants du campement, qui « cette semaine (…) jouaient sur les voies de tram et ont perturbé la circulation, mettant leur vie en danger. »

Comme à chaque fois, des familles entières se sont déplacées depuis l’Est de l’Europe… (Photo Gérard Baumgart / doc remis)

Les bénévoles demandent donc « l’installation au plus vite d’un point d’accès à l’eau potable », tel que celui installé l’an dernier. Ils répètent aussi une revendication formulée dans un courrier envoyé au maire et au préfet la semaine précédente : « le démantèlement rapide du campement (…) et l’hébergement des familles y résidant. »

Une situation aux airs de déjà-vu. L’année dernière, les bénévoles du collectif demandait un accès à l’eau potable. Les agents de la Ville avaient installé un évier mobile dans le campement des Canonniers… en août 2018.

Des très jeunes enfants vivent des dans conditions déplorables (Photo Gérard Baumgart / doc remis)
Article actualisé le 29/05/2019 à 14h12
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Manifestation spontanée mercredi contre une conférence anti-avortement au Parlement européen

par Maud de Carpentier. 1 014 visites. 1 commentaire.

Épuisés, les magistrats de Strasbourg exigent une réponse concrète du gouvernement

par Pierre France. 1 819 visites. 1 commentaire.

À l’IHU, « 50% des infirmières de bloc sont parties, mais on continue de faire 100% de l’activité »

par Guillaume Krempp. 1 511 visites. 3 commentaires.
×