Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Une députée LREM gazée, trois interpellations et plusieurs centaines d’opposants au GCO à Kolbsheim
L'actu 

Une députée LREM gazée, trois interpellations et plusieurs centaines d’opposants au GCO à Kolbsheim

par Guillaume Krempp.
Publié le 13 septembre 2018.
Imprimé le 23 octobre 2021 à 20:26
3 318 visites. 17 commentaires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mercredi 12 septembre, les opposants au GCO étaient de plus en plus nombreux à Kolbsheim. Dans la matinée, Martine Wonner, députée de la majorité mais opposée au GCO, a reçu du gaz lacrymogène en provenance des gendarmes mobiles. Trois militants ont été interpellés. La journée s’est terminée sur une action symbolique par plusieurs centaines de personnes devant la mairie du village.

Nouvelle journée agitée à Kolbsheim, près de l’ancienne ZAD du Moulin. Suite à l’évacuation de la forêt voisine dans la matinée du 10 septembre, l’opposition au Grand contournement ouest (GCO – voir tous nos articles) a pris de l’ampleur. Les députés européens, tout comme des maires et des personnes âgées, participent d’une volonté de résister à l’abattage des arbres, ici comme à Vendenheim.

Trois personnes interpellées

Mercredi 12 septembre, tout a commencé à l’aube. Les machines de déboisement sont passées devant des manifestants impuissants. Trois personnes ont été interpellées. La préfecture en accuse deux de violences contre les forces de l’ordre. Ils tentaient d’empêcher l’arrestation d’un premier militant. La scène a été filmée et publiée sur le compte Facebook « ZAD du Moulin / Grand Hamster – Non GCO ».


Le maire brûle son écharpe tricolore

À Kolbsheim, le maire Dany Karcher, la députée de la majorité Martine Wonner et l’eurodéputé José Bové ont mené des opposants vers la forêt. Ils accusent les forces de l’ordre de nouveaux gazages dans la matinée. Excédé, l’élu kolbsheimois a décidé de brûler son écharpe tricolore, comme le rapportent France 3 Grand Est.

Le lierre et la « mascarade »

Lors de l’abattage des arbres, une délégation des services techniques de l’État a vérifié « le respect des mesures édictées dans les autorisations environnementales ». L’ancien assistant parlementaire de José Bové, devenu militant au sein du collectif « GCO Non Merci », Michel Dupont, dénonce une « mascarade ». Il estime que les inspecteurs « n’ont pas eu le temps de regarder si le travail sur le lierre a bien été fait (il devait être enlevé deux mois avant le début des travaux, ndlr) »

Boycott de la réunion avec le ministre De Rugy

Le gaz lacrymogène, les travaux lancés avant des décisions du tribunal administratif sur trois référés, le non-respect des règles environnementales… Autant de raisons pour les opposants au GCO de boycotter la réunion du jeudi 13 septembre avec le ministre de la Transition écologique et solidaire. Sur RMC,  François de Rugy a affiché son soutien au projet autoroutier :

« Le projet est lancé, il est déjà parti, mais je serai très exigeant et l’Etat va se donner les moyens, pour que plus un seul camion ne passe par le centre de Strasbourg sur l’autoroute A35 actuellement existante. »

Peu après 18h, les opposants au GCO se sont réunis sur la place de la mairie de Kolbsheim. Plusieurs témoignages évoquent « plus de 750 participants à trois minutes de silence » : « Une minute pour la nature, une pour la démocratie et une pour demain. »

Article actualisé le 13/09/2018 à 21h00
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Reprise de l’usine Aptis : l’offre de Punch rejetée par Alstom

par Maud de Carpentier. 504 visites. 2 commentaires.

Stocamine : la justice annule le stockage illimité des déchets toxiques

par Jean-François Gérard. 1 095 visites. 3 commentaires.

Manifestation des salariés d’Alstom-Aptis : « Il vaut mieux un bon plan social qu’une mauvaise reprise »

par Maël Baudé. 590 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×