Rue89 Strasbourg en 2019, plus d’activité, plus de recettes mais aussi plus de dépenses
Back Office
Le blog de la rédaction de Rue89 Strasbourg. Annonces, nouveautés, envies, galères et autres joyeusetés.
Back Office  blogs 

Rue89 Strasbourg en 2019, plus d’activité, plus de recettes mais aussi plus de dépenses

actualisé le 08/07/2020 à 12h00

Le chiffre d’affaires de Rue89 Strasbourg a progressé en 2019 mais les charges ont encore plus augmenté. Le média va cependant poursuivre son développement.

Média indépendant et produit à Strasbourg, Rue89 Strasbourg a terminé l’année 2019 avec un chiffre d’affaires net de 136 765€, en progression de 11,05% par rapport à 2018. Mais contrairement aux deux années précédentes, le résultat net est négatif. Médialab a perdu 15 617€ en 2019. Comme chaque année, nous soumettons nos comptes à nos lecteurs par souci de transparence.

Les charges d’exploitation ont atteint 177 403€, en progression de 26,45% principalement en raison de l’embauche de notre troisième journaliste à temps plein, Guillaume Krempp, en septembre 2019, ainsi que de davantage de commandes d’articles à la pige. Presque toutes nos dépenses vont d’ailleurs dans les salaires des journalistes permanents ou ponctuels (75,3%), nous ne produisons rien d’autre que du journalisme local.

Un journaliste à temps plein est payé environ 1 800€ bruts par mois, un article normal est payé 150€ bruts aux journalistes indépendants. Certains articles coûtent plus cher, comme les enquêtes ou ceux qui sont illustrés par un photographe professionnel ou une illustratrice. Au final, chaque mois, la production de Rue89 Strasbourg nécessite environ 15 000€.

Objectif 2 000 abonnés

Le chiffre d’affaires, composé essentiellement des ventes publicitaires et des abonnements, a atteint 125 958€, c’est pas mal mais il faudrait que nous progressions encore. Et pour cela, nous comptons sur l’augmentation du nombre d’abonnés. Les revenus en provenance directe des lecteurs forment une ressource fiable, régulière et adaptée au journalisme d’enquête que nous défendons. En décembre 2019, nous avions le soutien d’environ 650 abonnés. Ils sont déjà 902 à ce jour. Notre modèle, c’est Marsactu qui est parvenu à mobiliser plus de 4 000 abonnés à Marseille, mais avec une vaste majorité d’articles réservés aux abonnés.

Comme l’an dernier, les principaux clients publicitaires de Rue89 Strasbourg sont les collectivités locales, puis les institutions culturelles.

Les subventions proviennent de deux sources :

Changements à venir au capital de Rue89 Strasbourg

Depuis 2012, Médialab, l’entreprise éditrice de Rue89 Strasbourg, est la propriété de ses trois co-fondateurs mais la structure capitalistique est appelée à évoluer dans les prochaines semaines. Contactez-nous si vous avez envie d’investir dans un média local plein d’avenir et de vous impliquer dans le développement d’une petite entreprise strasbourgeoise ambitieuse.

Rue89 Strasbourg est installé dans le quartier Gare depuis plus de deux ans. (Photo PF / Rue89 Strasbourg)

En 2020, survivre au coronavirus et développer l’enquête

En 2020, notre chiffre d’affaires devrait être singulièrement impacté par la diète publicitaire liée à la campagne électorale (janvier – mars) et par la crise sanitaire, qui a annulé de fait toutes les campagnes de nos clients culturels. On ne sait pas bien dans quelle mesure elles pourront reprendre.

Deux bourses d’aide d’urgence versées en mai et juin nous permettent cependant d’investir sur l’avenir et d’ajouter un·e quatrième journaliste permanent à l’équipe, afin de développer notre capacité d’enquête, et générer plus d’abonnements. Son recrutement aura lieu en septembre.

Notre activité événementielle a aussi été touchée, même si nous avons pu proposer des versions visuelles de nos rendez-vous. Nous prévoyons cependant de développer ces événements (Université en campagne contre les idées reçues, Tous connectés et après), qui permettent de diffuser des savoirs au-delà de leurs audiences habituelles et de mettre un peu d’ordre dans le chaos informationnel.

En outre, nous allons continuer de développer Quartiers connectés en proposant cette opération à d’autres secteurs (actuellement à l’Elsau, Hautepierre et Laiterie). Nous sommes convaincus de l’intérêt public de cette opération, qui permet de reconnecter des habitants à la vie civique locale. Nous avons la faiblesse de penser que si l’Elsau a été si souvent cité comme un sujet de campagne, le travail de notre rédaction n’y est peut-être pas pour rien.

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Plus de 3 000 personnes contre la loi de Sécurité globale à Strasbourg

par Pierre France. 3 198 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Fabienne Baas : « On rêve de retirer l’Unité de Valorisation énergétique, mais on en a besoin »

par Guillaume Krempp. 828 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vigivélo, lancement du dispositif pour retrouver les vélos volés à Strasbourg

par Pierre France. 2 554 visites. 14 commentaires.