Strasbourg

Prévisions 29 janvier 2015
jour
Nuageux avec des rafales
Nuageux avec des rafales
6°C
 
    • 6:00
    • 25 janvier 2015
    • Par Charly Ouate
    Lambchop (Photo Bill Steber)

    Folk intime mercredi à la Laiterie avec Lambchop qui ressuscite « Nixon »

    Lambchop revient en Alsace, un peu plus de deux ans après un concert mémorable à l’espace culturel de Vendenheim. Mercredi 28 janvier, Kurt Wagner et sa troupe diffuseront leur subtile mélancolie country-rock en rejouant entièrement leur mythique album « Nixon ». Rare, précieux et indispensable.  Nixon est le cinquième album de Lambchop, sorti dans les bacs en […]

    • 207 visites
    • 1 commentaire
    • 6:00
    • 18 janvier 2015
    • Par Charly Ouate
    DJ Suspect

    Quatre années de soirées pêchues au Mudd Club, eh oui déjà !

    Le Mudd Club célèbre ce vendredi 23 janvier son quatrième anniversaire, sans faste ni grand affichage, en appliquant toujours la recette de soirées dynamiques et pêchues. Dans l’esprit de ce lieu atypique des nuits strasbourgeoises. Un club, 3 mecs, 4 ans, 481 concerts, 549 DJ sets. Voilà qui résume bien l’esprit du Mudd Club : une […]

    • 1779 visites
    • 39 commentaires
  • une oeuvre de la série Projections - © Charlotte Aleman
    Blogs Rue89
    Strasbourg

    Icônes et Projections brillent sous terre à Mittel

    Une jeune galerie au projet ambitieux, une jeune photographe qui monte : l’exposition Icônes et Projections avait tout pour attirer ma curiosité. Les photographies de Charlotte Aleman y font pétiller l’imagination, bien à l’abri dans le solide écrin d’un bunker restauré : la galerie du Point Fort à Mittelhausbergen. Jusqu’au 15 février.  Charlotte Aleman – dont on […]

    • 604 visites
    • 1 commentaire
  • Peut-on défendre l'horreur? Qu'y a t-il à juger dans Le Mal absolu?
    Blogs Rue89
    Strasbourg

    L’affaire SK1 : un thriller profondément humain sur une chasse au criminel

    Années 80, dans l’est de Paris, un serial killer sévit à plusieurs reprises de manière effroyable et tue en quelques années 7 jeunes femmes. Violées et déchiquetées, elles sont abandonnées par le monstre qui échappe à toutes les traques durant 15 ans. Dans L’affaire SK1, Frédéric Tellier met en scène une enquête qui suggère une […]

    • 435 visites
    • Aucun commentaire pour l'instant.
    • 15:02
    • 13 janvier 2015
    • Par Pierre France
    Dans les archives de l'agence (Photo Dock66)

    Ciné-Club : venez voir mardi « Pôle Emploi : ne quittez pas ! »

    Rue89 Strasbourg et les cinémas Star vous proposent une soirée exceptionnelle autour du documentaire « d’utilité publique » Pôle Emploi : ne quittez pas !, une plongée dans l’univers de l’accompagnement social professionnel dans une agence en région parisienne où 40 personnes doivent répondre aux besoins de 4 000 chômeurs ! La projection sera suivie d’un débat avec des […]

    • Aucun commentaire pour l'instant.
    • 6:23
    • 11 janvier 2015
    • Par Charly Ouate
    Moustaches

    Pop & Jazz, tous les vendredis à la PopArtiserie

    Voilà un nouveau rendez-vous musical à noter dans vos agendas : toutes les semaines, à partir du vendredi 16 janvier, la PopArtiserie fera la part belle au jazz sous toutes ses formes en laissant carte blanche à un groupe de la région. Galerie d’art alternative mais aussi bar à bulles et lieu de concerts, la PopArtiserie […]

    • 1039 visites
    • Aucun commentaire pour l'instant.
    • 7:02
    • 10 janvier 2015
    • Par Lucas Ippolito
    Une productrice au parcours atypique. (Photo Emmanuel Thomassine)

    Nancy de Meritens : « Notre société ne permet plus de faire des films engagés »

    À l’occasion de la sortie de My two daddies cette semaine, film sur l’adoption d’un enfant handicapé par un couple d’homosexuels, rencontre avec Nancy de Meritens, dont la société alsacienne Septième Factory a distribué le film en France. Un entretien où elle nous fait part des difficultés de réaliser, produire et distribuer, aujourd’hui, des films engagés. Trouver un […]

    • 605 visites
    • Aucun commentaire pour l'instant.
    • 6:00
    • 8 janvier 2015
    • Par Lucas Ippolito
    Seul sur scène pour exprimer tout le mal-être d'une génération (Photo Daniel Knipper)

    Un Musset au TAPS Scala, comme remède à la crise

    Depuis mardi, la jeune compagnie strasbourgeoise Théâtre à l’Ancre, présente sa version épurée des Confessions d’un enfant du siècle de Alfred de Musset, au Caveau du TAPS Scala jusqu’à dimanche. L’occasion rêvée de (re)découvrir ce texte, éclatant, entre témoignage amer d’un siècle en ruine, et péan vibrant à la jeunesse de son temps. Chaque année, […]

    • 230 visites
    • 2 commentaires
    • 6:00
    • 7 janvier 2015
    • Par Marie Bohner
    Après la répétition ©Dylan Piaser

    Avec tg STAN à Hautepierre, des femmes, un homme et du théâtre au présent

    L’épopée bergmanienne des flamands du collectif tg STAN a commencé ce mardi 6 janvier au Théâtre de Hautepierre avec Après la répétition. Elle se poursuivra à la fin de la semaine avec l’adaptation pour la scène du mythique Scènes de la vie conjugale. Ces deux premières pièces de 2015 au Maillon, follement théâtrales, nous plongent […]

    • 321 visites
    • Aucun commentaire pour l'instant.
    • 15:53
    • 6 janvier 2015
    • Par Régis Pietronave
    photo4_web

    Gagnez des invitations pour La Maison des Filles de Voix au Musée Würth

    L’association Atout Lyrique et le Musée Würth vous proposent le cabaret lyrique « La maison des Filles de Voix » le dimanche 25 janvier à 16h. A cette occasion Rue89 Strasbourg vous propose de gagner 10×2 places pour ce cabaret qui aura lieu au sein de l’auditorium du musée.

    • Aucun commentaire pour l'instant.
    • 17:27
    • 5 janvier 2015
    • Par Pierre France
    Gilles Lellouche interprète Denis Robert dans L'Enquête (Photo Mars Distribution)

    Gagnez des invitations pour L’Enquête avec Denis Robert jeudi 15 janvier

    Soirée spéciale sur le journalisme jeudi avec « L’Enquête », un film qui raconte comment fonctionne la chambre de compensation Clearstream au Luxembourg et comment elle s’est battue pour échapper au juge Renaud Vam Ruymbeke et au journaliste Denis Robert afin d’éviter toute exposition médiatique. En partenariat avec les cinémas Star, Rue89 Strasbourg vous propose de gagner […]

    • Aucun commentaire pour l'instant.
  • Découvertes, réflexion, passion, émotion, témoignages: On a tant à partager avec le Cinéma ! (MOMMY, Photo  Shayne Laverdiere)
    Blogs Rue89
    Strasbourg

    Ma sélection des 15 meilleurs films de l’année

    Bien des films m’ont marquée en 2014, mais en voici tout de même 15 qui m’apparaissent comme essentiels. Si vous ne les avez pas vus, pas de panique, ils seront probablement repris dans les programmes des rétrospectives. Il est toujours très délicat d’opérer une sélection sur une durée aussi longue qu’une année. Néanmoins, en fouillant […]

    • 2247 visites
    • 8 commentaires
  • Un péplum qui ressuscite les mythes et les légendes (Photo Twentieth Century Fox)
    Blogs Rue89
    Strasbourg

    Exodus, Gods and Kings – La Bible reste le plus beau des péplum

    Ce film à grand spectacle raconte l’histoire d’un homme qui défia l’empire. Il rend compte de la relation de deux frères concurrents, dont le père préférait le fils adoptif, plus courageux et plus loyal que son héritier biologique… Oui, tout cela rappelle bel et bien Gladiator du même réalisateur, sauf qu’ici, il est question de […]

    • 1507 visites
    • 4 commentaires
    • 6:00
    • 20 décembre 2014
    • par Catherine Merckling
    My silk road to you_1025
    Blogs Rue89
    Strasbourg

    La vie est une légende, une chevauchée fantastique au Kazaksthan

    Avec La vie est une légende, Le Musée d’Art Moderne et Contemporain propose une rencontre inédite avec le Kazakhstan. Un pays méconnu, surtout en ce qui concerne son art contemporain. Une quinzaine d’artistes donnent leur vision de leur pays avec des images fortes empreintes de quête d’identité et de subversion. On découvre un pays aux […]

    • 810 visites
    • Aucun commentaire pour l'instant.
  • A l'occasion du film de Marie-Castille Mention Schaar, inspiré de l'incroyable aventure du cours d'histoire d'une classe de Zep, j’ai décidé de faire enfin ma confession de prof "engagée" un brin désappointée... Je m'étais promis de ne pas y aller! Je suis bien consciente que depuis que je suis prof (une dizaine d’années maintenant), j’ai une sainte horreur de tous ces films qui parlent des miracles qui s'accomplissent au sein de l'école ou des ravages que fait l'institution prestigieuse qui m'emploie. Ce n’est plus un scoop, j'ai tendance à crisper dès que mon hobby pour le cinéma se mêle à mon activité professionnelle, et à vouloir boucher mes cages à miel face à tous ceux qui dissertent sur le pouvoir qui est donné à « tous ces gens » qui participent à la grande aventure de l'Education Nationale. Le Prof, cette catégorie socio professionnelle inclassable Le Prof est grognon ; pléonasme. Il est syndiqué, roule en 2 Chevaux (oh mais zut, il n’y en n'a plus !), il passe sont temps à compter les jours qui lui restent à travailler dans l'attente de ses prochaines vacances. Le Prof est souvent infantile pour être resté trop longtemps à l’école, pour ne l’avoir pas assez quittée depuis le temps où il était « de l’autre coté de la barrière ». Mais son cœur d’enfant en fait un enthousiaste : il croit profondément en sa mission, pardon en son métier. Il a besoin d'être reconnu comme celui qui sauve la nouvelle génération des affres d'une modernité sans issue, de ces promotions dégénérescentes où les enfants ne lisent plus, ne baignent que dans la non-culture des mangas et dans l'univers du "prêt à consommer sur place et sans modération" du SnapChat. Le Prof est donc enjoué et aime qu'on apprécié l'effort qu'il déploie à cultiver, pardon à civiliser les hordes d'enfants sauvages munis de I-Phones et DocMarten's, qui lui sont confiés. Il y a bien sur le Prof qui prend son rôle avec un peu plus de sérieux que les autres, et qui vire à la véhémence. Vous le repérerez assez vite, il est celui qui, pour combattre la sauvagerie naturelle de l'élève n'hésite pas à rappeler qu'ils sont « tous les mêmes à se fiche de la gueule du monde ». Mais il est au-dessus de cet affront, et analyse les circonstances exténuantes en tout genre que les élèves évoquent pour se débiner de la tyrannie quotidienne de l’école. Le Prof-Grincheux rappelle le nombre d’absences injustifiées dont l’élève s’est rendu coupable, il se sent fort d’ironiser sur la mauvaise foi de ceux qui enterrent 8 grands-mères chaque année, et qui participent 4 fois à LA Journée d'Appel annuelle obligatoire à 18ans… Y a-t-il un prof pour sauver la Grande Galère de l’Education Nationale ? Tel aurait pu être le titre du film Les Héritiers, qui rappelle qu’il existe le Prof-Sympa, avec des idées et des projets pour sa classe, et même de l’affection pour ses rejetons. Il est animé d’un véritable souci pour leur avenir. Il croit en l'humain qui se cache derrière l'élève qui a démissionné de toutes les conventions de la politesse et de toutes les règles officielles de la langue française. Il est le fervent avocat de la défense de ses âmes qui n'attendent que son secours pour vivre le miracle de l'éducation, et témoigner de la rédemption par le savoir. Ce Prof c'est l'empêcheur de tourner en rond du système usé qui pose le verdict de l’échec irréversible sans autre pièce à conviction que la moyenne trimestrielle divisée par le nombre d’heures de colles reçues. Sa foi en l’élève en fait l'oxygène de se vase clos ou trainent encore des traces de la période jurassique fossilisées en condamnations à perpétuité inscrites en pied de bulletin. Dans le miroir grossissant des Héritiers Je redoutais ce film car je craignais d’être confrontée à tous ces clichés d'élèves types, à toutes ces blagues déjà classées, mais surtout pour ne pas à savoir à subir ma propre image de Prof-Croyante, 25 fois grossie à la loupe. Je crois en mon métier que je pratique le plus souvent dans la joie et la bonne humeur, et j’ai même une foi inconditionnelle dans pouvoir salvateur de la matière que j'enseigne. Pour me le prouver j’anime un atelier de philo en prison, sur le compte de l’Education Nationale qui semble adhérer à mes convictions de « Prophète en Terres Brulées ». Je revendique l’idée que faire confiance aux élèves est le meilleur moyen de conjurer la crainte sourde inspirée par tout ce qui souligne si cruellement l'inutilité de l'enseignant et du système très lourdement balisé dont il participe. J’espère surtout être un peu originale et réfractaire à ce qui ferait de moi la Prof-Rabougrie que je croise le Lundi matin dans les couloirs avec la jupe qu'elle porte très régulièrement depuis 10ans... Nous sommes tous des Profs-Clichés ! A mesure que la fameuse expérience de cette classe de Seconde qui préparait un concours national avec la Super-Prof d’histoire qui avait décidé de dépasser les limites du Lycées et de ses condamnations , avançait , je m’enfonçais dans mon fauteuil. Au lieu de me réjouir de la consécration d'une Prof- Hors-Norme, je me suis vue dans ce film, moi la Prof -Houtspa, twitteuse et blogueuse de cinéma, pseudo drôle et branchée, telle une caricature de plus dans le panel pourtant déjà bien fourni de l’Education Nationale. J’ai eu le sentiment étrange de me transformer en banderole de la CFDT-Enseignants avec pour slogan « Libérez l’école et les élèves du joug du conformisme » (Sic). Je le pressentais d'avance, et c'est pour cela que je freinais de mes quatre fers à l’idée de voir ce film. Alors que j’entendais les héritiers se chamailler, et que je notais la banalité des répliques toutes faites de la fameuse Prof qui leur a donné l’occasion et la chance de gagner ce concours national, je me suis progressivement sentie anéantie. Je réalisais que le Prof-Révolutionnaire, celui qui se prend pour un prophète, ou mieux encore l'anti dote nécessaire aux rouages rouillés du système, est en un certain sens encore plus barbant que le Prof -Usé, désabusé, cynique et parano ! Le Prof –Miracle est un fantasme Non seulement L’Anti-Prof est conforme dans sa façon de défier les préjugés, mais en plus il se prend pour Zorro! Il saoule de sa conviction au final très bien pensante sur les ressorts positifs cachés du cancre, il vous bassine de tous les miracles dont sa critique de la posture de courroie-de transmission-du-savoir, est porteuse. Il n'hésite pas à ressasser le projet d'une école plus libre, où les élèves viendraient de leur plein gré, où les Profs reconnaitraient que ce sont eux qui ont tout à apprendre de leurs élèves... Bref, disons-le franchement : il milite ! Il sauve non pas la société en crise économique et identitaire et sa progéniture en perdition, mais pire: l'institution elle-même. Par son attitude pseudo-non-conforme, il dénonce une profession rongée par ses principes et tous les profs dévastés par la gangrène de leur préjugés et la flémingite aigue du début de Trimestre. Le temps des aveux Le film de Marie-Castille Mention Schaar, qui raconte comment une classe de Zep a miraculeusement remporté un concours est certainement magnifique, constructif et plein d'espoir sur la profession d'enseignants. Mais j'avoue que je n'ai pas tenu jusqu'au bout. Encore une gorgée de ces phrases clichées qui sauvent le monde et prônent la tolérance et j'étouffais. Encore une série de la musique que font les chaises au moment où tous les élèves sympathiques et plein de vie prennent place, et j'attrapais un hoquet pour toutes les vacances de fin d'année. Le Prof -Idéal est un cliché, un Méta-Prof, une caricature de lui-même en train de se s'arracher aux stigmates de ceux qui "sont en vacances toutes les 6 semaines", et qui ne travaillent qu'un mi-temps de 18heures par semaine... Je n'ai jamais supporté les films avec des salles de classes, des cours de récré, ou des sonneries qui interrompent le moment fatidique de la prise de devoirs ; je sais maintenant pourquoi je redoute encore davantage ces histoires qui mettent en scène des Profs-Géniaux qui viennent au secours de l'image jaunie et racornie du Prof-Aigri.
    Blogs Rue89
    Strasbourg

    Les Héritiers : y a-t-il un prof pour sauver la galère de l’enseignement ?

    À l’occasion de la sortie de Les Héritiers, un film de Marie-Castille Mention-Schaar, inspiré de l’incroyable aventure d’une classe en zone prioritaire, j’ai décidé de vous livrer ma confession de prof « engagée », un brin désappointée… Je m’étais promis de ne pas y aller, mais j’ai craqué !  Depuis que je suis prof (une dizaine d’années maintenant), […]

    • 1499 visites
    • 4 commentaires
    • 6:00
    • 14 décembre 2014
    • Par Marie Bohner
    Harmonie des contrastes entre danseurs virtuoses et amateurs libérés ©Christophe_Coënon

    Dans la danse extatique du troisième âge avec Vader au Maillon

    Vader, dernier-né de la compagnie Peeping Tom, est présenté par le Maillon avec Pôle Sud à partir de mardi 16 décembre pour sa première représentation en France. C’est l’histoire dansée d’un père en maison de retraite, qui laisse libre cours à sa fantaisie libératrice d’homme esseulé. Franck Chartier, membre fondateur et co-directeur artistique de la […]

    • 412 visites
    • Aucun commentaire pour l'instant.
    • 6:00
    • 13 décembre 2014
    • Par Charly Ouate
    IURRS

    Rock et cinéma avec l’IURRS jeudi à la Laiterie

    L’International Unplugged Rock’n'Roll Society est une grande famille alsacienne recomposée. Avec, pour socle génétique, un ADN musical à la saveur pop-rock affirmée. Comme tous les ans, l’IURRS offre un menu goutu à son public, à déguster sans modération jeudi 18 décembre à la Laiterie. Depuis 2010 et la genèse de ce super-groupe à géométrie et […]

    • 785 visites
    • Aucun commentaire pour l'instant.
  • La Justice peut-elle venir à bout de la corruption?
    Blogs Rue89
    Strasbourg

    La French : entre justice et corruption, un duel au sommet

    Années 70. Marseille est envahie par la pieuvre qui contrôle toute la partie obscure de la ville. La French Connection exporte de la drogue dans le monde entier, elle a la mainmise sur les milieux de la nuit, et se fait pourvoyeuse de débauche en tout genre. Fraichement nommé au grand banditisme, le juge Michel […]

    • 609 visites
    • 4 commentaires
    • 6:00
    • 10 décembre 2014
    • Par Cécile Becker
    Renaud Herbin, directeur du TJP CDN d’Alsace-Strasbourg depuis 2012 et André Pomarat, fondateur du TJP et directeur jusqu’en 1997. (Capture d'écran)

    Du Théâtre Jeune Public au TJP : regards croisés sur 40 ans d’histoire

    VIDÉO. – Année de fête pour le TJP, 2014 signe 40 ans d’histoire célébrée par Renaud Herbin, son nouveau directeur en complicité avec André Pomarat, le fondateur d’une structure ouverte à son public et à toutes les pratiques. Interview croisée, projets croisés. Nous sommes en 1972. André Pomarat est alors comédien permanent du Théâtre National […]

    • 514 visites
    • 3 commentaires
    • 6:00
    • 10 décembre 2014
    • Par Charly Ouate
    Strasbourg accueille la 8è édition du festival Paye ton Noël, du 13 au 21 décembre (Doc. remis)

    Paye ton Noël, le festival qui t’allume

    Comme tous les ans, l’association Pelpass propose une semaine en musique pour fêter Noël avant l’heure. La 8e édition du festival Paye ton Noël se déroulera du 13 au 21 décembre avec le groupe électro-jazz-hip hop londonien Herbaliser et les rappeurs mancuniens de Murkage en têtes d’affiche. Paye ton Noël, c’est un esprit de Noël […]

    • 871 visites
    • 2 commentaires