Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Moins de méthaniseurs, plus d’agriculture biologique : Alsace Nature demande aux candidats des régionales de s’engager
L'actu 

Moins de méthaniseurs, plus d’agriculture biologique : Alsace Nature demande aux candidats des régionales de s’engager

par Manuel Magrez.
Publié le 8 juin 2021.
Imprimé le 18 octobre 2021 à 10:54
725 visites. 6 commentaires.

Une étude d’Alsace Nature détaillant les dangers de l’épandage de pesticides dans le milieu rural alsacien a été envoyée aux élus de la région et aux candidats aux élections du 20 et 27 juin. L’objectif ? Pousser les candidats au conseil régional à s’engager sur le financement de la transition vers une agriculture biologique.

La majorité des professions de foi des listes candidates aux élections régionales n’ont pas été publiées. Moins de deux semaines avant le scrutin régional, l’association environnementale Alsace nature espère encore peser sur les engagements des candidats dans le domaine de l’agriculture. Mardi 8 juin dans la matinée, trois adhérents de l’association ont déposé une lettre à l’actuel président de la Région Grand Est et aux élus en charge de l’environnement et l’agriculture. Le même courrier a été envoyé aux autres têtes de listes pour les élections régionales du 20 et 27 juin.

L’agriculture, grande compétence régionale

La majorité des aides reçues par les agriculteurs ne viennent ni des collectivités locales, ni de l’État, mais bien de l’Union Européenne via la Politique agricole commune (PAC). Le partage et la distribution du budget européen sont du ressort des régions. Alsace Nature estime ainsi que la région a son rôle à jouer dans l’orientation de l’agriculture.

L’association défend l’idée de privilégier le financement de la conversion de certaines exploitations vers l’agriculture biologique. « C’est bien gentil de vouloir tout financer mais ce n’est pas comme ça que la transition va pouvoir être mise en place », note Anne Vonesch, responsable du réseau Agriculture d’Alsace Nature. Pour elle, l’élément le plus troublant dans la politique agricole de la majorité sortante, c’est l’aide au développement des méthaniseurs.

Anne Vonesch au moment de déposer des lettres de revendications écologiques au siège de la région Grand-Est (photo MM / Rue89 Strasbourg / cc)

Anne Vonesch décrit un « acharnement » de la région Grand Est dans l’aide au financement de ces installations qui créent de l’énergie à partir de déjections issues d’élevage, mais qui concentrent les nitrates et peuvent polluer les sols. Désormais, ce sont des organisations nationales comme l’ADEME qui s’en chargent, mais la région a toujours son mot à dire.

Une étude locale comme argument

Dans la lettre adressée aux élus et candidats de la région, l’association a joint un exemplaire de son enquête sur 12 communes rurales d’Alsace, toutes autour de Molsheim. L’association a étudié 89 produits achetés par des agriculteurs des communes en question. Parmi ces produits accessibles aux professionnels, « 41% sont probablement toxiques pour le système nerveux, et 48% pourraient être cancérigènes », selon l’enquête parue en 2020. Pour Alsace Nature, « les 12 communes passées au crible sont représentatives de l’agriculture française avec des vignobles et des grandes cultures ». Étudier l’impact du modèle productiviste sur la santé des riverains est pour elle le meilleur argument pour « faire bouger les lignes et encourager la région à financer davantage le biologique ».

Article actualisé le 09/06/2021 à 08h54
L'AUTEUR
Manuel Magrez
Manuel Magrez
Etudie le journalisme dans les Côtes-d'Armor et de passage dans l'Est. Intéressé par les sujets de société, santé et politique.

En BREF

Manifestation des salariés d’Alstom-Aptis : « Il vaut mieux un bon plan social qu’une mauvaise reprise »

par Maël Baudé. 436 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Stocamine : Les travaux de confinement des déchets pourraient être suspendus

par Thibault Vetter. 1 365 visites. 3 commentaires.

Un millier de personnes contre les réformes des retraites et de l’assurance chômage

par Maël Baudé. 1 346 visites. 4 commentaires.
×