Strasbourg en éruption avec 5 000 lycéens en défense de la planète
Société 

Strasbourg en éruption avec 5 000 lycéens en défense de la planète

actualisé le 16/03/2019 à 12h58

Le vendredi de mobilisation des lycéens de nombreux pays a été très suivi à Strasbourg. Ces jeunes manifestants demandent des actions aux dirigeants afin d’endiguer le réchauffement climatique

Cela fait bien longtemps qu’il n’y avait pas eu autant de jeunes manifestants dans les rues de Strasbourg. Ce vendredi 15 mars, environ 5 000 lycéens et collégiens sont partis de la place Kléber vers le Parlement européen dans le cadre d’une « grève mondiale » pour le Climat suivie par la jeunesse dans plus de 2 000 villes au monde.

La place Kléber était bien garnie (photo Abdesslam Mirdass)

(photo Abdesslam Mirdass)

(Photo Abdeslam Mirdass)

Ces dernières années, 5 000 manifestants à Strasbourg, cela correspond aux plus fortes mobilisations contre la loi Travail en 2016, ou la Marche pour le Climat et contre le GCO du 8 septembre 2018. La plupart des cortèges rassemblent entre 1 000 et 2 000 personnes, parfois jusqu’à 4 000 contre les premières réformes du gouvernement Macron (sélection à l’Université, SNCF, hausse de la CSG, réduction d’emplois publics, etc.)

(photo Abdesslam Mirdass)

(Photo Abdesslam Mirdass)

Un renouvellement des têtes et des slogans

Plus que le nombre, c’est surtout l’énergie, le timbre aigu des voix, la participation massive aux chants pendant une vingtaine de minutes par les participants, le renouvellement des messages qui changeaient des habitudes  strasbourgeoises. Certes, l’opportunité de rater quelques cours a peut-être fini d’en convaincre certains, mais beaucoup arboraient des pancartes préparées à l’avance, le plus souvent sur des cartons.

(photo Abdesslam Mirdass)

(photo Abdesslam Mirdass)

Sur les pancartes, les manifestants ont aussi su renouveler le genre :

« On ne nique pas sa mer / Phoque le réchauffement climatique / en 2019 ; le Titanic n’aurait pas coulé /  Faire pipi sous la douche ne suffit plus / 3° je les préfère dans ma bière. »

Elles faisaient écho aux slogans entonnés à tue-tête « Et 1 et 2 et 3 degrés, c’est un crime contre l’humanité / On est plus chaud que le climat / Tous concernés, il n’y a pas de planète B. »

(photo Abdesslam Mirdass)

(Photo Abdesslam Mirdass)

Les revendications de ces futurs électeurs restent de l’ordre général, mais elles visent à des actions rapides de la part des dirigeants, notamment les chefs d’États, et aux entreprises, là où ces derniers renvoient souvent à des plans d’actions à très long terme (jusqu’à 2050 !).

Quelques non-lycéens se sont ajoutés au cortège (Photo Abdesslam Mirdass)

Quelques non-lycéens se sont ajoutés au cortège (Photo Abdesslam Mirdass)

Quelles suites ?

Dans les lycées, il n’y a pas eu de débats dans tous les établissements strasbourgeois comme le souhaitait le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, mais si des discussions ont été menées « en amont ou par la suite », précise le Rectorat, qui renvoie à des actions qu’elle a « tout au long de l’année ». Le taux d’absentéisme dans les établissements n’était pas connu en fin d’après-midi.

Avec cette large mobilisation, le mouvement lycéen pose la question de sa suite et des réponses à y adresser. Samedi ce seront sûrement d’autres générations qui se mobiliseront, avec la cinquième Marche pour le Climat, à Strasbourg et dans le reste de la France. Les organisateurs strasbourgeois ont en tout cas déjà annoncé vouloir réitérer la manifestation vendredi 22 mars.

L’arrivée au Parlement européen (photo Abdesslam Mirdass)

Au Parlement européen (photo Abdesslam Mirdass)

(photo Abdesslam Mirdass)

L'AUTEUR
Abdesslam Mirdass & Jean-François Gérard
Photos par Abdesslam Mirdass ; Texte pas Jean-François Gérard

En BREF

Manifestation en soutien des Kurdes de Syrie samedi

par Pierre France. 1 384 visites. 16 commentaires.

Municipales : Mathieu Cahn chargé de conduire la liste socialiste à Strasbourg

par Rue89 Strasbourg. 1 550 visites. 3 commentaires.

Municipales : Jean-Philippe Vetter, définitivement investi candidat de la droite

par Jean-François Gérard. 1 729 visites. 13 commentaires.