Réécoutez 89dB au Café du TNS, on a parlé funk, punk, électro et micro-théâtre
Culture 

Réécoutez 89dB au Café du TNS, on a parlé funk, punk, électro et micro-théâtre

actualisé le 04/06/2019 à 10h01

89dB a posé ses micros au Café du TNS qui accueillera en juin une partie du festival d’électro Contre-temps. Ses organisateurs et le groupe Funkindustry étaient nos invités. On s’est initié au metal avec l’Itawak Fest et au micro-théâtre avec le festival Équinoxe. Réécoutez aussi notre agenda des meilleures sorties de juin à Strasbourg et aux alentours.

Le Contre-temps Festival du 6 au 23 juin

Le Contre-Temps festival est un rendez-vous incontournable du début de l’été à Strasbourg. Il dure du 6 au 23 juin. La programmation de cette 16e édition est longue comme trois bras. Il y a une cinquantaine d’artistes dans une dizaine de lieux différents.

Cette année, les organisateurs ont dû un peu se creuser. Entre la fermeture du Mudd Club, les travaux du Maillon et la volonté de se renouveler, la tâche n’était pas simple.

Une des nouveautés principales, c’est la Halle Citadelle, un hangar du port du Rhin transformé en salle de concert. Les deux soirées de clôture auront lieu là-bas.

Pour découvrir la crème des DJ Strasbourgeois, rendez-vous le 8 juin au Café du TNS pour le Mixorama. Une quinzaine de sets vont s’enchaîner de 15h à 22h. L’accès est complètement gratuit pour cette soirée.

Stefan Robinot, directeur du Contre-Temps Festival, était l’invité de 89dB. (Photo JFG / Rue89 Strasbourg / cc)

Bien évidemment, les pelouses sonores sont de retour cette année pour deux après-midis et soirées exceptionnelles au Jardin des Deux Rives les 22 et 23 juin de 14h à 22h.

89dB, chaque mois

Tous les derniers vendredis du mois à 18h, retrouvez 89dB, l’émission de radio de Rue89 Strasbourg. A chaque fois en direct depuis un lieu différent, 89dB fait la part belle aux artistes locaux dans toute leur diversité.

S’abonner au podcast

Funkindustry aux Deux-Rives le 23 juin

Voir Funkindustry en concert, c’est faire le plein de vitamines pour trois ans. Ça tombe bien, le groupe de funk strasbourgeois sera sur la scène du Contre-temps Festival au Jardin des Deux Rives le 23 juin.

Ils sont sept sur scène et vous renvoient tout droit dans les années 70 tant dans leurs sonorités que dans leur esthétique. Couleurs pétantes, costumes zébrés, manteaux de fourrure, tout y est. Les cuivres vous enivrent, vous ne pouvez plus résister, ça y est, vous esquissez quelques pas de danse.

Six ans après leurs débuts, Funkindustry est toujours dans la partie. Après avoir commencé grâce à un crowd-funding et enregistré son premier EP dans un petit studio à Kehl, le groupe se prépare à plusieurs dates européennes cet été. De l’Italie, à la Serbie, en passant par l’Autriche, la funk strasbourgeoise va faire vibrer le Vieux-Continent.

Strong Enough de Funkindustry

Des pièces de 15 minutes pour 15 personnes dans 15 m², le festival de micro-théâtre Equinoxe est de retour

Le micro-théâtre est né en 2008 en Espagne. Les salles de spectacles se trouvaient alors désertées. À cause de la crise financière, rares étaient les personnes qui pouvaient encore se permettre d’aller voir des pièces de théâtre.

Le cinéaste et dramaturge Miguel Alcantud a donc eu l’idée de jouer dans une ancienne maison clause de Madrid. Les comédiens se produisaient dans des pièces de 7m², pendant sept minutes devant sept spectateurs. Le succès a été fulgurant.

Clin d’œil de l’Histoire, la Maison Mimir a Strasbourg était également une maison clause et c’est ce lieu qui accueille le festival de micro-théâtre Équinoxe du 7 au 9 juin. L’entrée est à prix libre.

L’Itawak Fest, « loin du cliché des hardos aux cheveux longs qui montrent leur cul »

L’Itawak Fest aura lieu du 13 au 15 juin au Molodoï. C’est un festival de metal, hard-core, post-rock, etc. Pour reprendre les mots de Jérémy, un des organisateurs :

« C’est un festival de musique violente qui se vend mal. L’avantage, c’est que les concerts ne durent jamais plus de 30 minutes. Comme ça, si ça ne vous plait pas, ça passe vite. Tout le monde est conscient de la violence de cette musique. Imaginez un concert de hard-core de 3h30, personne ne supporterait ! »

Le podcast 89dB est réalisé par Maylis Cerbelaud et rédigé par Maxime Nauche (Photo JFG / Rue89 Strasbourg / cc)

Jérémy n’est pas du tout issu de cet univers. Il organise des concerts depuis dix ans à Strasbourg. C’est l’état d’esprit des artistes qui l’a fait s’intéresser à ces genres bien particuliers :

« On est loin du cliché des hardos aux cheveux longs qui montrent leur cul. En général, ce sont des gens super sympas, d’une grande humilité. Je n’ai jamais connu ça avec d’autres groupes. Ils ne font pas de musique pour gagner de l’argent. On les retrouve souvent au bar après les concerts pour boire un coup ensemble, discuter de leur musique, de leur parcours. Ils sont très accessibles. »

Pour s’initier avant d’aller à l’Itawak Fest, l’idéal est de commencer par des artistes pas trop énervés, comme par exemple, le groupe strasbourgeois Iron Bastards.

Iron Bastard – stay off the line

L’été est bien là avec le festival de l’Étang musical à Ostwald

Le samedi 15 juin, le parc des tanneries d’Ostwald va s’enjailler au rythme du festival de l’Étang musical. Six heures de concerts avec six artistes locaux. Notamment Allan Ros et Prokop, qu’on avait reçus dans 89dB, mais aussi Babay l’Akoosti’k. Le groupe de reggae strasbourgeois sort un nouvel EP au mois d’août. Rien de mieux pour se mettre bien pendant l’été !

Mi aime a zot de Babay L’akousti’k

« Le grand méchant renard », un film parodique à mourir de rire à l’Espace Django

Le dimanche 16 juin, l’Espace Django présente “Le grand méchant renard”. A priori c’est pour les enfants mais tout le monde passe un très bon moment devant cette parodie de conte dans laquelle un renard essaye d’être aussi effrayant que le grand méchant loup. Mais il a bien du mal : ce sont plutôt les poules et les poussins qui lui font la misère. C’est le dimanche 16 juin à 17h30. Le film dure 1h20.

Bande-annonce de l’hilarant « Le Grand Méchant Renard »

La fête de la musique à la gare de Strasbourg avec les Fat Badgers

Le 21 juin c’est bien sûr la fête de la musique aux quatre coins de la France. À Strasbourg, vous aurez des concerts un peu partout et notamment dans le hall de la gare centrale. Les Fat Badgers, groupe de funk strasbourgeois, seront de la partie. Ils sont complètement déjantés et c’est sûr qu’ils vont vous faire danser jusqu’au bout de la nuit. Les Fats Badgers seront aussi à l’Outre festival de Wissembourg du 28 au 30 juin au pied des remparts au Grabenloch.

The Fat Badgers
L'AUTEUR
Maxime Nauche
Journaliste indépendant

En BREF

Les jardins d’enfants obtiennent un délai de cinq ans pour se transformer

par Hélène Janovec. 427 visites. 2 commentaires.

Un collectif se forme pour la gratuité des transports en commun

par Jean-François Gérard. 1 639 visites. 6 commentaires.

Samedi, concerts et animations au parc Schulmeister

par Hélène Janovec. 591 visites. Aucun commentaire pour l'instant.