À écouter dans 89dB : le meilleur des sorties culturelles à Strasbourg en septembre
Culture 

À écouter dans 89dB : le meilleur des sorties culturelles à Strasbourg en septembre

actualisé le 01/09/2019 à 18h04

Le Festival européen du film fantastique, les coulisses d’un nouveau festival d’art urbain, la rencontre entre hip-hop et ballet… Tout ça c’est dans 89dB, le rendez-vous de la team radio de Rue89 Strasbourg. L’émission enregistrée au cinéma Star est à écouter ici.

La Grenze, premier « lieu d’expérimentations politiques »

Si vous avez vécu dans une grotte pendant toutes les vacances, petit rappel. La Grenze est une salle et surtout une grande terrasse ouvertes mi-juillet après quelques péripéties techniques, derrière la gare, à la place d’anciens entrepôts de la SNCF.

89dB, c’est quoi ?

Tous les derniers vendredis du mois à 18h, retrouvez 89dB, l’émission de radio de Rue89 Strasbourg. À chaque fois en direct depuis un lieu différent, 89dB fait la part belle aux artistes locaux dans toute leur diversité.

S’abonner au podcast

Mais ce n’est pas une simple salle de concert ou un bar de plus. Non, l’idée de génie a été d’en faire un lieu d’expérimentations et de découvertes. Qu’on en juge : en six semaines la Grenze a déjà accueilli des barbecues, des stages de capoeira, des ateliers sur l’urbanisme, le genre ou les circuits courts, un blind-test géant et plein d’autres choses encore…

89dB a cette fois été enregistrée devant le cinéma Star vendredi 30 août. (Photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Strasbourg a besoin d’endroits conviviaux comme celui-ci, ouverts aux expériences et aux alternatives, où des experts peuvent venir présenter quelque chose mais aussi écouter, des endroits où les sujets de société peuvent être posés, débattus ensemble et que chacun puisse en repartir nourri, grandi. 

C’est tellement évident, qu’on se demande pourquoi on n’y a pas pensé plus tôt ? Cette fonction sociale, complètement essentielle, de la rencontre a quasiment disparu des grandes villes, qui concentrent pourtant l’essentiel de la population. Dans nos métropoles, on en est tous à regretter l’ambiance des fêtes de villages ! 

Au Festival européen du film fantastique, en short avec une bière

Que serait le mois de septembre à Strasbourg sans le Festival européen du film fantastique (ou Feffs pour les intimes) ? Environ 90 œuvres à l’affiche, des réalisateurs du monde entier et le plein d’événements parallèles, que du lourd. Voilà la recette de Daniel Cohen, directeur artistique du festival :

« On ne se pose pas la question de savoir ce qui marche ou non. Si un film nous plait, on essaye de le programmer, c’est aussi simple que ça. Du coup on a une programmation très variée. Ça va du thriller érotique au film d’animation en passant par la science-fiction. »

Daniel Cohen, directeur artistrique du FEFFS, explique les contraintes et les enjeux d’un festival de cinéma de genre… (Photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Forcément, cette diversité se ressent sur le public du festival, lui aussi très hétéroclite :

« Vous avez des geeks, des fans de films de genre, des personnes juste curieuses, etc. L’ambiance est très détendue. Contrairement à Cannes, on peut venir en short ! Pour les projections des midnight movies, qui sont les plus trash, certains viennent même avec leur bière. »

À retrouver cette année : le village du Feffs place Saint-Thomas pour discuter des films autour d’un verre, l’espace jeux vidéo au Shadok, la séance secrète au départ de la place de l’Etoile et plein d’autres animations en parallèle du festival. Le Feffs dure du 13 au 22 septembre. Pour en savoir plus, réécoutez l’interview intégrale de Daniel Cohen dans 89dB.

Hip-h’opéra ou la rencontre de la break dance et du ballet

Pour la deuxième année consécutive l’Espace Django et l’Opéra national du Rhin s’associent pour proposer un spectacle qui rassemble les danseurs hip-hop de l’Illusion Crew et les danseurs du Ballet du Rhin. Pour Chloé Pelascini, responsable communication chez Django, le but d’Hip-h’opéra est clair :

« L’idée est de rassembler des publics, des pratiques et des territoires différents. Après ce genre d’événement, on peut espérer que certaines personnes osent d’avantage pousser les portes d’un opéra. »

Si l’exercice est enrichissant pour le public, il l’est tout autant pour les artistes comme le souligne Chloé Pelascini :

« Les danseurs du Ballet vont être impressionnés par les prouesses des danseurs de hip-hop et inversement. Il y a un réel échange artistique. »

Rendez-vous donc le 6 septembre à l’Opéra national du Rhin. Hip-h’opéra commence à 20h mais l’entrée étant libre, ne venez pas trop tard pour espérer avoir de la place. Le spectacle sera suivi d’un concert acoustique de Youssoupha.

Le Festival Colors : le nouveau rendez-vous de l’art urbain contemporain

Tout le mois de septembre, des oeuvres de street art vont fleurir un peu partout dans l’Eurométropole à commencer par un hangar de 500 m² rue Déserte, près de la gare. Une oeuvre gigantesque réalisée par 16 graffeurs européens et dévoilée au public le 6 septembre pour marquer le début du festival Colors. Pour l’artiste strasbourgeois Stom500, c’est une expérience inédite :

« C’est comme une grande colonie de vacances où on rencontre des artistes qui viennent d’un peu partout, c’est très enrichissant. En plus, on peut se permettre des choses qu’on ne se permettrait pas forcément dans la rue. On peut en mettre plein les yeux, utiliser des couleurs criardes, des fluos, etc. J’ai vraiment hâte de voir la réaction du public. »

Les 16 graffeurs qui participent à la première édition du festival Colors seront rémunérés. Si cela peut paraître évident, c’était loin d’être le cas il y a encore quelques années. Le directeur du festival Julien Lafarge se souvient :

« Avant on pouvait faire venir peindre un mec en lui offrant une bière et un sandwich. Mais ça c’est terminé. Je veux que l’art urbain soit reconnu comme n’importe quel autre type d’art. On bénéficie du soutien de sponsors comme Socomec ou Météor mais aussi de l’Eurométropole. La ville a compris que l’art urbain était vecteur d’attractivité tout simplement parce qu’un mur coloré, c’est plus joli qu’un mur en béton. »

Le festival Colors dure du 6 au 29 septembre. Le hangar de 500m² rue déserte sera en accès libre les vendredis, samedis et dimanches. A cela s’ajoute de nombreuses performances en extérieur. Tout le programme et les horaires sont à retrouver sur le site du festival Colors.

Strasculture pour savoir quoi faire de vos soirées et de vos week-ends

Strasbourg ne manque pas de possibilités pour sortir et vous allez vous en rendre compte avec Strasculture. Le samedi 7 septembre, place Kléber, 70 structures culturelles de l’Eurométropole présentent leur programme pour la saison à venir.

« Y a du monde au balcon », le festival gratuit et participatif

La rue du Ruisseau-Bleu au Neudorf est connue pour tous les projets collaboratifs que ses habitants ont mis en place. C’est dans cette rue qu’aura lieu le dimanche 8 septembre le festival « Y a du monde au balcon ». C’est gratuit et tout le monde est invité à ramener un petit truc à boire, à manger, à partager. Il y aura trois groupes alsaciens. Le Choeur sauvage, c’est un ensemble vocal d’improvisation. Le groupe de rock mulhousien The Hook et le trompettiste strasbourgeois et chanteur de raggamuffin Tribuman.

Cabanes de combat

C’est le titre d’une exposition photos de Philippe Graton. Il a passé cinq ans sur la ZAD de Notre-Dame des Landes. Ses clichés racontent la créativité architecturale des zadistes. Des bâtiments qui témoignent de la société alternative développée sur la ZAD. C’est passionnant et c’est à partir du 24 septembre jusqu’au 22 octobre à l’espace Apollonia rue Boecklin à la Robertsau. 

Le début de saison de l’Espace Django en fête

L’Espace Django lance sa saison le 21 septembre et comme chaque année c’est une grande fête avec plein d’animations dès 14h. Beaucoup de musique, de danse, de percussions. Il y aura un atelier poèmes et la journée se terminera par le concert à 21h du groupe Trans Kabar qui joue du rock maloya inspiré de la musique traditionnelle réunionnaise.

L'AUTEUR
Maxime Nauche
Journaliste indépendant

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 9 356 visites. 32 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 269 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 559 visites. 8 commentaires.