Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Parole aux taulards : enquête sur les conditions de détention de la prison de Strasbourg
Société 

Parole aux taulards : enquête sur les conditions de détention de la prison de Strasbourg

par Guillaume Krempp.
Publié le 16 novembre 2022.
Imprimé le 09 décembre 2022 à 05:10
2 776 visites. 1 commentaire.

Sept détenus ou ex-prisonniers racontent leurs conditions de détention à la maison d’arrêt de Strasbourg. Leurs descriptions offrent une contre-visite de la prison, de la cellule à la sortie de l’établissement pénitentiaire, en passant par la cour de promenade, l’atelier et le parloir.

« Bonjour, je suis un ancien détenu de la maison d’arrêt de Strasbourg (…) je voudrais vous apporter quelques détails sur les conditions de détention déplorables de cette prison. » La série « Parole aux taulards » est née grâce à un ancien détenu. Après avoir lu notre reportage sur la prison strasbourgeoise, Valentin (tous les prénoms des détenus ont été modifiés) a souhaité témoigner de sa propre expérience.

La visite surprise initiée par le sénateur écologiste Jacques Fernique le 16 juin 2022 a certes permis une incursion précieuse dans la maison d’arrêt. Mais la visite guidée par la direction et le peu de temps laissé pour s’entretenir avec les prisonniers ont empêché de prendre conscience de la réalité quotidienne d’un détenu strasbourgeois.

Photo prise lors de la visite de la maison d’arrêt de Strasbourg par le sénateur Jacques Fernique, en juin 2022. (Photo Abdesslam Mirdass / Rue89 Strasbourg)

Au total, Rue89 Strasbourg a pu recueillir les témoignages de sept personnes, certaines au cours de leur incarcération, d’autres une fois libérées. Sur la vétusté des cellules, l’accès restreint à un emploi, le manque de personnel de réinsertion ou la violence du parloir pour les proches, leurs histoires se répètent et détaillent la violence des conditions de détention : la chaleur et le manque d’eau pendant les canicules, la perte de confiance en soi jusqu’à la dépression, l’enfermement 22 heures sur 24 ou encore l’incompréhension face aux signaux parfois contradictoires envoyés par la direction d’un côté et les surveillants de l’autre.

Une « contre-visite » des cellules, du parloir, de la cour…

Cette série d’investigation se décline en six épisodes publiés chaque jeudi. Elle prend la forme d’une « contre-visite » après celle menée par Jacques Fernique. En prenant les témoignages de détenus et ex-prisonniers ces six derniers mois, Rue89 Strasbourg peut dresser un portrait plus précis de la prison. Des professionnels du milieu carcéral ont aussi été sollicités pour obtenir leurs points de vue. Des avocats ont également accepté de fournir les documents permettant d’étayer des informations obtenues des prisonniers.

Cette description de la maison d’arrêt de Strasbourg commencera par la pièce où le détenu passe la quasi-totalité de son incarcération : la cellule. Le deuxième épisode portera sur la promenade et la réduction du temps extérieur depuis la pandémie de covid. Le troisième article décrira le parloir, ses fouilles et ces mères, pères, frères et sœurs parfois traités comme le détenu qu’ils viennent voir.

Article actualisé le 08/12/2022 à 14h22
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Après l’évacuation du camp de l’Étoile, au moins la moitié des sans-abris est à Bouxwiller

par Thibault Vetter. 16 736 visites. 2 commentaires.

La police a procédé ce matin à l’expulsion des occupants du parc de l’Étoile

par Thibault Vetter et Amélie Schaeffer. 6 525 visites. 3 commentaires.

Camp de l’Étoile : Jeanne Barseghian annonce attaquer l’État pour sa défaillance en matière de mise à l’abri

par Thibault Vetter. 3 088 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×